Un jour de 2013, ce Liégeois de 23 ans, alors atteint de schizophrénie, a littéralement pété un câble

Hospitalisé à deux reprises pendant plusieurs mois en psychiatrie, Renaud Loix nous raconte ses souffrances, ses délires, sa reconstruction. Rencontre avec une personnalité touchante.

Posé et apaisant, cohérent dans ses propos, intéressant et intelligent, simple et spontané, généreux et prévenant, désireux de partager, volubile malgré une certaine timidité, souriant, enthousiaste… Ainsi nous est apparu Renaud Loix, un jeune gaillard de 33 ans, à l’allure sportive et aux yeux rieurs. Dans son coquet et tout propret appartement situé à Ouffet, dans la Province liégeoise, il nous accueille en s’excusant d’emblée “si, parfois, les propos sont un peu confus”. Il n’en sera rien.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...