"Sa sœur verse à nouveau dans une phase mystique, elle prie des heures sur sa terrasse"

Au sein de l’Unité de crise et d’urgences psychiatriques des Cliniques Saint-Luc, une équipe de psychologues, assistants sociaux et infirmiers intervient au domicile, à la demande d’un tiers. Pour la série "Dans le secret des lieux", voici le récit d’une journée à leurs côtés.

Prostré sur le canapé du salon, le visage à moitié dissimulé dans la capuche de son sweat-shirt, le regard vague, fuyant, baissé vers le sol, Tarik (prénom d’emprunt) marmonne des mots – parfois à peine audibles – sous le regard désespéré de sa mère, qui ne peut s’empêcher d’écraser une larme de temps à autre. D’une voix monocorde, le jeune homme d’une vingtaine d’années répond aux questions que sont venues lui poser Alison Rasseneur, assistante sociale, et Charlotte Mauchien, psychologue travaillant pour l’équipe mobile de crise (EMC) qui intervient au sein des Cliniques universitaires Saint-Luc.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...