Plus de 400 personnes se sont portées volontaires pour tester un vaccin potentiel contre le coronavirus développé par le laboratoire belge Janssen Pharmaceutica et sa maison mère Johnson & Johnson. C'est un contingent important en comparaison avec d'autres tests en phase préliminaire d'évaluation, indique Het Nieuwsblad, De Standaard, de Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg mercredi. 

En outre, jamais autant de personnes n'ont participé à une étude clinique. Les premiers tests devraient être entrepris mi-juillet en Belgique, soit deux mois plus tôt que prévu. En dépit de l'enthousiasme de la part des répondants, davantage de volontaires sont encore recherchés.

Les personnes prêtes à se soumettre au test, sont d'abord évaluées, pour garantir qu'elles sont en bonne santé.

En tout, 500 volontaires seront impliqués dans la première phase de l'étude en Belgique. Ils seront dédommagés à hauteur de 1.500 euros. Mais des risques sont associés à la démarche: les effets secondaires connus sont répertoriés dans le formulaire de consentement, les autres seront traités.