Deux cas positifs au coronavirus sont venus s'ajouter, durant la journée, aux cinq annoncés en matinée par le SPF Santé publique, indique ce dernier mardi soir.

Cela porte donc le nombre total de cas avérés à 15 depuis le début de la crise sanitaire. Les autorités ont par ailleurs décidé de désormais faire le point sur le nombre de personnes contaminées chaque jour à 11h30, et non plus à 10h00. Durant la nuit de lundi à mardi, le laboratoire de référence de la KULeuven a effectué 243 tests, qui ont révélé cinq nouveaux cas de Covid-19. Deux autres sont encore venus s'y ajouter mais n'avaient pas été intégrés dans le décompte publié à 10h00, explique-t-on au SPF Santé publique.

Parmi ces sept nouveaux patients, trois habitent la Flandre, un vient de Bruxelles et trois de Wallonie. Parmi eux figurent un enfant scolarisé à Tirlemont et un homme originaire d'Eupen, qui a été hospitalisé dans la ville germanophone avant d'être transféré dans la journée à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles.

Avec les six nouveaux cas annoncés lundi matin, celui révélé dimanche et la personne infectée rapatriée de Wuhan, mais guérie depuis, cela porte à 15 le nombre de cas avérés.

Le bilan quotidien des autorités aura désormais lieu chaque jour à 11h30, et non plus 10h00, a par ailleurs précisé mardi soir le SPF Santé publique.


Deux patients en Wallonie viennent de l'arrondissement de Huy-Waremme

Parmi les trois Wallons concernés figurent deux membres d'une famille provenant de Couthuin. Cette famille est revenue de vacances dans le nord de l'Italie le week-end dernier et a contacté les autorités par crainte d'infection au virus.

"Ils ont eu un bon réflexe en nous joignant et en respectant les recommandations. Les personnes ont contacté leur médecin dès lundi pour réaliser les tests et les enfants ne se sont pas rendus à l'école pour éviter toute propagation", rassure le bourgmestre.

Les personnes confinées à leur domicile ont attendu 24 heures pour recevoir les résultats qui se sont avérés positifs mardi matin. Les membres de la famille sont confinés pendant deux semaines.

Une personne revenue d'Autriche en bus contaminée au coronavirus

Une personne originaire de Saint-Nicolas, revenue dimanche dernier d'un séjour au ski en Autriche avec la société de bus De Wilg, a été testée positive au coronavirus, rapporte mardi Het Belang van Limburg. L'agence flamande Soins et Santé (Agentschap Zorg en Gezondheid) confirme qu'une personne est revenue infectée et est actuellement en isolement à domicile, mais ne fournit pas de précisions sur la société de bus impliquée. Les autres passagers ont été informés et doivent rester vigilants en cas de symptômes. Les dizaines de passagers qui sont revenus dimanche avec la compagnie De Wilg pourraient avoir été infectés, écrit Het Belang van Limburg. Le journaliste Gunter Willekens se trouvait lui-même dans le bus de retour de Bad Hofgastein en Autriche.

Ces voyageurs ont tous été informés du risque d'infection lundi soir.

"Les personnes sont invitées à être attentives aux symptômes pendant 14 jours. La mesure de la fièvre est importante et, si elles se sentent grippées, elles doivent contacter leur médecin pour discuter de la nécessité d'un test de dépistage du coronavirus", explique Joris Moonens, porte-parole de l'agence Zorg en Gezondheid.

Des doutes à la police antiterroriste

Selon nos confrères de la DH, un policier spécialisé dans la lutte contre le terrorisme a dû retourner chez lui. La raison ? Son fils, revenu d'une zone a risque, a été testé. Des mesures ont été prises pour limiter les risques au sein des locaux, situés à Bruxelles. Le fonctionnement du service n'est en tout cas pas en péril.

© IPM