Le coronavirus aussi inoffensif qu'un rhume ? Après un an de pandémie mondiale, c'est ce qu'on rêverait d'entendre.

Alors que plus de deux millions de personnes sont déjà mortes du Covid-19 sur la planète, une équipe de chercheurs américains suggère, à travers une étude parue dans la revue Sciences, que le coronavirus deviendra d'ici plusieurs années une maladie bénigne comme le rhume, à l'instar des autres coronavirus. Selon eux, au fil des réinfections ou grâce à la vaccination, le système immunitaire humain s'adaptera et provoquera des formes moins importantes de la maladie, pour finalement ne toucher que ceux qui n'y ont jamais été confrontés.

Les scientifiques ont croisé le SARS-CoV-2 avec les données de 6 autres coronavirus : ceux qui donnent le rhume, et ceux du SARS et du MERS. Il ressort que, contrairement aux deux derniers, la trajectoire du SARS-CoV-2 ressemblerait à celle de ceux qui provoquent le rhume. Ainsi, le Covid-19 continuera de circuler sur la planète - il est peu probable qu'on parvienne à l'éradiquer, même avec le vaccin - mais une fois l'équilibre endémique atteint, son taux de mortalité sera inférieur à celui de la grippe saisonnière.

"Le temps qu'il faudra pour atteindre ce stade dépend de la vitesse à laquelle on aura atteint cette immunité de groupe. Plus vite une majorité de gens aura été infectée ou vaccinée, plus vite nous atteindrons ce stade endémique", explique au New York Times Jennie Lavine, postdoctorante à l'Université d'Emory (Atlanta), qui a dirigé l'étude. Ainsi le déploiement de la vaccination pourrait accélérer l'atteinte de ce stade, qui prendrait tout de même des décennies.