En manque de masques, de surblouses, de gants, de lunettes de protection, etc., les infirmier(e)s à domicile sont exposés aux risques de contamination au Covid-19. Ils se sentent "nus" face à la crise sanitaire, et, à Perpignan, ils ont trouvé une manière de le faire savoir.

Pour exprimer leur détresse et se faire entendre, le collectif SOS Soignants a publié une vidéo où 46 infirmiers et infirmières à domicile ont posé nus, avec une affiche "#apoilcontrelecovid-19". Le but de ces images est d'amener un maximum de visibilité sur la situation de ces soignants, en contact régulier avec des patients malades ou susceptibles d'être contaminés.

"Les soignants ne sont pas protégés et sont 'à poil pour vous soigner!'", lancent-ils dans la vidéo diffusée ce 31 mars sur YouTube. "Ce n'est facile pour personne de se montrer ainsi, mais là, on est vraiment dans le dur", s'exprime une infirmière de Perpignan, "Nous voulons absolument faire réagir, aller au clash. Il faut que l'on nous entende".

Cette soignante raconte que, lors de ses tournées, elle va être amenée à côtoyer de plus en plus des patients touchés par le Covid-19, à ajouter à sa liste de visites habituelles. "On va être des vecteurs ambulants. J'ai bricolé une visière, faute de lunettes. Chez une des mamies que je traite, j'emprunte un de ses vieux peignoirs qu'elle lave à 60°, comme surblouse, pour ne pas risquer de la contaminer, au cas où. Ma voiture est pleine de sacs de congélation, de linge propre et sale soigneusement trié... Je la désinfecte sans cesse", raconte la jeune femme à L'Indépendant

L'infirmière française est aussi inquiète pour son entourage, qu'elle risque de contaminer et dont elle a décidé de s'éloigner, mais également pour ses collègues. Elle déplore le manque de soutien en pleine crise sanitaire, et l'obligation de recourir au "système D" pour tenter de travailler en diminuant un maximum les risques de contamination.

"Il est temps que cesse le mépris de l'Etat face à la parole des soignants. Mais, soyez-en certains, on ne lâchera rien. On ne lâchera aucun patient", clame le collectif SOS Soignants. "On a juste besoin d'aide et de moyens", conclut le groupe d'infirmiers français, déjà composé de plus de 300 soignants.