Le même principe peut maintenant être appliqué à l'aide d'une aiguille spéciale LDS (Low Dead Space). Lors de l'utilisation d'une aiguille classique, il subsiste toujours un liquide résiduel qui ne peut pas être injecté. Avec les aiguilles LDS, cette quantité de volume inutilisé est beaucoup plus restreinte. Moins de liquide vaccinal est donc gaspillé: six doses peuvent donc être obtenues à partir d'un flacon.

Ces aiguilles LDS ne sont pas nouvelles mais sont spécialement développées pour l'administration de produits chers et rares.

Désormais, elles seront donc également utilisées pour la première fois à grande échelle pour l'injection de vaccins contre le coronavirus.

La société belge Hospidex est spécialisée dans l'importation, la distribution et la commercialisation de matériel médical. Pour les aiguilles en question, elle collabore avec le producteur britannique Vernacare. Hospidex et Vernacare ont une capacité de production mensuelle de 100 millions d'aiguilles de ce type, explique le PDG Hendrik Seghers.

En collaboration avec l'entreprise britannique, la société de Tirlemont a déjà signé un contrat avec le fabricant de vaccins allemand BioNTech. Une premier envoi de 100 millions d'aiguilles a déjà été livré. Une commande supplémentaire de 156 millions d'aiguilles suivra.

Hospidex a également conclu un contrat avec l'Union européenne pour la fourniture d'aiguilles LDS aux pays européens qui souhaitent y souscrire.