Seuls 5% des patients affirment ne plus souffrir du moindre symptôme. Pour les besoins de cette enquête, un questionnaire a été envoyé à 1.005 patients belges ou néerlandais qui ont contracté le coronavirus. Six mois après leur infection, 91% des personnes interrogées indiquent présenter encore plus d'un symptôme.

La grande majorité (86%) des patients déclarent être encore fatigués 165 jours après les premiers symptômes, tandis que 59% restent essoufflés. En outre, les patients souffrent souvent de pression dans la poitrine (36%) et de maux de tête (35%). Le pourcentage de personnes qui indiquent avoir des douleurs musculaires est de 40%.

La grande majorité des personnes interrogées (94%) n'ont pas été hospitalisées à cause de la maladie et ont présenté des symptômes légers. Ces patients sont relativement jeunes, d'un âge moyen de 48 ans. La grande majorité des personnes interrogées (86%) affirment que leur santé était bonne avant leur infection et 61% ajoutent qu'ils ne souffraient d'aucune maladie chronique avant leur infection.

"C'est une population particulière. Il y a trois mois, nous avions présenté à ce groupe le même questionnaire", explique le chercheur principal, le professeur Martijn Spruit (UHasselt/Ciro/UMaastricht). "Nous pouvons maintenant comparer attentivement l'évolution des symptômes liés au coronavirus chez ces personnes. C'est une étude unique au monde."