Comment préserver sa voix, mais aussi la rendre la plus agréable aux oreilles des autres ? “Très simplement, par des petites choses, répond le Dr Abitbol, ORL, phoniatre, qui soigne les professionnels de la voix (chanteurs, comédiens...). La première, c’est de prendre des cours de chant et de savoir chanter. Le chant fait appel à deux éléments fondamentaux. Le premier, c’est le côté gauche de votre cerveau, celui de la raison, qui vous apprend les différentes notes qu’il va falloir chanter. Et puis le chant fait appel au côté émotionnel de notre cerveau, le côté droit. Et la voix, c’est une alchimie, de la raison et de l’émotion.”

Comme Caruso

Une façon plus simple, si l’on manque de temps, “c’est de chanter bouche fermée, au moins une fois par jour pour pouvoir placer sa voix d’une façon simple. Quand on chante bouche fermée, on ne peut pas forcer sa voix. Cela, c’est par rapport au timbre de la voix.” Sur le plan de la “non-fatigabilité” de la voix, son conseil est de prendre des infusions au thym, avec une cuillère à soupe de miel, une à deux fois par jour si l’on est amené à parler beaucoup. Et de prendre également des infusions à la mauve, une fois par semaine.

“Ce sont des traitements que faisait Caruso (le ténor italien, NdlR), au début du XXe siècle. On n’a rien inventé ! Et quand vous avez une voix qui commence à se casser, vous pouvez faire des inhalations avec un mélange d’eucalyptus, de romarin et de thym mis dans de l’eau chaude. Lorsque vous faites ces inhalations, vous chantez bouche fermée, 4 à 5 minutes, durant deux à trois jours et la voix va s’éclaircir. Ce sont des conseils simples pour des gens dont la voix s’éraille souvent – je dirais toutes les trois semaines – par la pollution, par l’agressivité des autres auxquels ils sont obligés de répondre… Évidemment, il faut faire un traitement médical en cas de grippe, rhinite, laryngite ou de rhume.”