Les uns ne perçoivent pas la lumière rouge. Pour d'autres, c'est la verte qui fait défaut. Ou alors la bleue. Quelle que soit l'une des trois formes de daltonisme dont ils sont atteints, près de 500 000 Belges, en majorité des hommes, n'arrivent pas à distinguer certaines couleurs. Ce qui leur donne une vision bien autre de notre monde par rapport à l'ensemble de la population qui ne souffre pas de ce déficit de vision des couleurs.

Une vision difficile à imaginer? Lenstore, qui vend des lentilles de contact en ligne a travaillé avec l'association Color Blind Awareness , qui veut sensibiliser à cette problématique, afin de montrer, en utilisant un filtre spécial, comment les personnes daltoniennes voient certains des lieux touristiques les plus connus et colorés au monde. Ou comment se mettre dans la peau, ou plutôt les yeux des Daltoniens?


A savoir sur le daltonisme

Il existe 3 formes:

La protanopie

Les personnes atteintes de protanopie ne perçoivent pas la lumière rouge. Cette forme de daltonisme entraîne des confusions entre les couleurs rouges et bleues et la couleur verte.

L'image de gauche montre une vision avec protanopie par rapport à une vision normale à droite.

The Wave, Coyote Buttes, Arizona et Utah, USA

© D.R.

Voici quelques illustrations.

La deutéranopie

Les personnes atteintes de deutéranopie ne perçoivent pas la lumière verte. Cette forme de daltonisme entraîne des confusions entre la couleur verte et la couleur rouge et entre certaines tonalités de gris, de violet et de bleu.

L'image de gauche montre une vision avec deutéranopie par rapport à une vision normale à droite.

Murano, Venise, Italie

© D.R.

Illustrations par l'image.

La tritanopie

Les personnes atteintes de tritanopie ne perçoivent pas la lumière bleue. Cette forme de daltonisme entraîne des confusions entre le bleu et le gris, entre le violet foncé et le noir, entre le vert et le bleu et entre l'orange et le rouge .

Téléchargez les images ici.


L'image de gauche montre une vision avec tritanopie par rapport à une vision normale à droite.

Musée du Louvre, Paris, France

© D.R.

D'autres exemples.

Questions à l'association Color Blind Awareness qui sensibilise au daltonisme

L’organisation Color Blind Awareness a été créée dans le but de sensibiliser la population au daltonisme et vise à être le premier point de référence au Royaume-Uni pour les personnes recherchant des informations sur le daltonisme.

L'organisation fournit un soutien aux daltoniens, en particulier les enfants daltoniens, leurs familles et leurs enseignants. Elle donne des conseils pour les professionnels travaillant avec les daltoniens et fournit des informations sur les problèmes quotidiens rencontrés par ces personnes ainsi qu'aux parents et aux personnes en charge de leur fournir un soutien. Le site de l'organisation livre également des explications détaillées sur la manière d’accéder aux tests de daltonisme.

Voici un questions/réponses de Kathryn Albany-Ward, fondatrice et directrice de l'association Color Blind Awareness.

Les daltoniens naissent-ils avec cette anomalie de la vision ou la développent-ils plus tard dans leur vie ?

Le daltonisme spécifique à la couleur rouge et verte sont hérités génétiquement. Cela concerne 8% des hommes et 0,5% des femmes en France. Le daltonisme de la couleur bleue peut être génétique mais c'est une forme très rare qui affecte autant les hommes que les femmes (1 personne sur 50 000). Il peut également se développer suite à la prise de certaines drogues ou médicaments ou avec certaines maladies comme le diabète ou la sclérose en plaques.

Si quelqu'un a hérité génétiquement du daltonisme, celui-ci se manifestera-t-il dès la naissance ou plus tard dans sa vie ?

Il sera toujours présent. Pour autant, une personne souffrant de daltonisme ne se rendra pas forcément compte du fait qu'elle ne peut pas distinguer les couleurs car elle n'aura jamais vu différemment et elle voit tout de même très bien. Il n'est pas surprenant que des adultes découvrent leur daltonisme en postulant pour certains emplois.

Quelles sont les difficultés quotidiennes que rencontrent les daltoniens ?

Cela commence à l'école par des difficultés à comprendre les instructions transmises uniquement avec des couleurs dans les livres scolaires, dans les ressources en ligne ou par les professeurs. Au travail, cela peut se traduire par des difficultés à comprendre des graphiques et schémas dans des présentations, par exemple.Dans la vie quotidiennes, choisir des vêtements, aller faire les courses, jardiner, regarder ou pratiquer un sport, conduire, utiliser des cartes ou plans comme ceux du métro… Les exemples sont nombreux.

Existe-t-il certains métiers que les personnes daltoniennes ne peuvent pas exercer ?

Oui, beaucoup de métiers dans l'armée ou dans les services d'urgences mais aussi électricien, pilote d'avion, conducteur de train et plusieurs métiers dans la marine. De plus, d'autres carrières sont beaucoup plus compliquées telles que médecin, designer, les métiers des Technologies de l'Information et de la Communication, horticulteur ... C'est une liste infinie qui oblige les daltoniens à trouver des stratégies et à travailler différemment ou à se reposer sur leurs collègues ou sur des logiciels afin d'identifier les couleurs.

Que peut-on faire pour aider une personne souffrant de daltonisme au travail ou à l'école ?

Ne jamais donner des informations uniquement basées sur les couleurs. Afin d'être réellement inclusives, les écoles et les entreprises doivent s'assurer que ce type d'informations est également traduit d'une autre façon comme une ligne de texte, un symbole ou un motif. Dans les écoles, les résultats des élèves pourraient être améliorés en leur apportant un réel soutien tout au long de leur scolarité. Les entreprises, quant à elles, pourraient gagner jusqu'à 5% de clients en plus si elles adaptaient ne serait-ce que leurs étiquettes. Dans le cas des magasins de vêtements et autres commerçants, ils pourraient attirer plus de clients daltoniens en donnant plus d'informations sur les couleurs sur les étiquettes.