Sept mois après son apparition en Chine, le virus, pour lequel aucun vaccin n'a encore été trouvé, continue de circuler activement, alimentant les craintes d'une seconde vague aux enjeux économiques et sociétaux potentiellement désastreux.

Selon le dernier bilan établi par l'AFP lundi soir, les Etats-Unis restent le pays le plus endeuillé (146.968 décès) devant le Brésil (87.004), le Royaume-Uni (45.752), le Mexique (43.680) et l'Italie (35.112).

"Grandes inquiétudes" en Allemagne

L'Institut allemand d'épidémiologie et de veille sanitaire Robert-Koch (RKI) s'est alarmé mardi de l'augmentation des nouvelles infections de cas de Covid-19 dans le pays depuis plusieurs jours, source de "grandes inquiétudes". "Les derniers développements des cas de Covid-19 sont source de grandes inquiétudes pour moi et pour nous tous au RKI", a affirmé Lothar Wieler, président de cet institut sanitaire de référence, lors d'une conférence de presse.


Dans le même temps, le gouvernement allemand a déconseillé les voyages "non essentiels" et touristiques vers les régions espagnoles d'Aragon, de Catalogne et de Navarre en raison du "nombre élevé d'infections" de coronavirus.

Si "le nombre d'infections a nettement baissé" en Espagne, "il y a actuellement de nouveaux foyers régionaux d'infections" dans ces trois régions, explique le ministère des Affaires étrangères dans une note publiée sur son site internet.

57.000 nouveaux cas et près de 680 morts en 24H aux Etats-Unis

Les Etats-Unis ont enregistré lundi un peu plus de 57.000 nouveaux cas de contamination au coronavirus en une journée, ainsi que 679 morts supplémentaires, selon le comptage à 20H30 de l'université Johns Hopkins. Ce bilan journalier est légèrement inférieur à ceux enregistrés ces derniers jours. Durant douze jours consécutifs, jusqu'à dimanche, les nouvelles infections chaque 24 heures ont dépassé les 60.000 (dont trois jours à plus de 70.000). Et en fin de semaine dernière, le nombre de morts recensés avait dépassé la barre des 1.000 décès quatre jours de suite, ce qui n'était pas arrivé depuis fin mai.

La légère baisse enregistrée dimanche et lundi pourrait être due aux remontées des autorités sanitaires locales, ralenties le week-end. Le nombre total de cas de Covid-19 diagnostiqués aux Etats-Unis dépasse les 4,28 millions (dont 1,32 personnes déclarées guéries), et le pays déplore plus de 147.500 morts depuis le début de la pandémie, ce qui en fait de loin le plus endeuillé au monde.

Après avoir connu une amélioration vers la fin du printemps, les Etats-Unis voient depuis plusieurs semaines l'épidémie repartir à la hausse, notamment dans le sud et l'ouest du pays.

Trump mise tout sur les vaccins, pour l'Amérique d'abord

Plutôt que de remettre l'économie à l'arrêt, Donald Trump parie sur la découverte rapide d'un vaccin et de nouveaux traitements pour contenir la pandémie de Covid-19, qui a encore contaminé un demi-million d'Américains en huit jours, dont son conseiller à la sécurité nationale.

L'exécutif américain a annoncé lundi que Robert O'Brien avait été testé positif et travaillait désormais à l'isolement hors de la Maison Blanche. Les collaborateurs présidentiels sont régulièrement testés, tout comme le président.

Hostile à tout reconfinement à l'approche de l'élection présidentielle, le dirigeant veut sortir de la crise sanitaire grâce au "génie" pharmaceutique américain. Il l'a démontré en se rendant lundi sur le site de production en Caroline du Nord du vaccin expérimental développé par l'une des nombreuses sociétés dans laquelle son gouvernement a investi, Novavax, une biotech qui n'a jamais commercialisé de vaccin de son existence mais a reçu 1,6 milliard de dollars.

La barre des 3.000 morts franchie en Argentine

La barre des 3.000 décès liés au coronavirus a été franchie lundi en Argentine, a annoncé le ministère argentin de la Santé à l'heure où le pays d'Amérique du Sud réfléchit à un possible renforcement des mesures de confinement. Au total, 3.059 morts ont été recensés depuis le début de l'épidémie dans le pays, dont un pic de 121 sur les seules dernières 24 heures. Au total, 164.403 cas de contamination ont été recensés, dont 4.890 enregistrés en un jour.

Par ailleurs, 1.002 patients sont hospitalisés en soins intensifs, un service qui affiche un taux d'occupation de 54,2% à l'échelle nationale et de 63,5% dans la seule région de Buenos Aires.

Si la capitale et son agglomération concentrent 90% des nouveaux cas de contamination, les autorités sanitaires ont fait état d'une flambée de l'épidémie dans la plupart des provinces du pays.

Buenos Aires et sa région ont amorcé la semaine dernière un assouplissement progressif du confinement qui doit en principe s'achever le 2 août prochain. Cet assouplissement s'est traduit par la réouverture des commerces de proximité non-essentiels, des industries et de certaines activités professionnelles. La pratique sportive ainsi que la fréquentation des lieux de culte sont quant à elles de nouveau autorisées.

Le confinement strict imposé à Buenos Aires et sa région, où vivent 14 millions de personnes, avait déjà été assoupli avant d'être finalement réinstauré du 1er juillet au 17 juillet face à la recrudescence des cas de contamination.

Sanchez critique le Royaume-uni

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a vivement critiqué lundi la décision du Royaume-uni d'imposer depuis dimanche une quarantaine à tous les voyageurs en provenance d'Espagne, la jugeant "inadaptée". Dans un entretien accordé à la télévision privée Telecinco, il a soutenu que des endroits très dépendants des touristes britanniques comme les Baléares, les Canaries et les régions de Valence et de l'Andalousie étaient des destinations sûres.


Ces régions "ont une incidence cumulée (du coronavirus) inférieure à celle qui est enregistrée actuellement au Royaume-uni, ce qui veut dire en termes épidémiologiques que ces destinations sont en fait plus sûres que le Royaume-uni", a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a fait valoir que la répartition des cas de contamination en Espagne était "inégale" car les deux tiers environ des nouveaux cas sont recensés dans deux régions, l'Aragon et la Catalogne, dans le nord-est.

Il a fait savoir que son gouvernement était en discussions avec les dirigeants britanniques "pour essayer de les convaincre de reconsidérer une mesure qui à notre avis est inadaptée".

La décision du Royaume-Uni d'imposer depuis dimanche une quarantaine à tous les voyageurs en provenance d'Espagne a fait l'effet d'un coup de tonnerre, les Britanniques constituant le premier contingent de visiteurs étrangers en Espagne, avec 18 millions en 2019.

"Nous allons continuer à travailler avec les autorités britanniques", a souligné Pedro Sanchez, affirmant que "dans une bonne partie du territoire espagnol, il y a un contrôle assez important de l'épidémie".

Iran: 235 morts du coronavirus en 24 heures, nouveau record

Les autorités sanitaires ont annoncé mardi avoir enregistré 235 décès supplémentaires du coronavirus en 24 heures, nouveau record en Iran, pays du Moyen-Orient le plus touché par l'épidémie qui gagne du terrain depuis un mois. "Nous avons perdu 235 de nos compatriotes en raison du Covid-19 au cours des dernières 24 heures", a déclaré la porte-parole du ministère de la Santé, Sima Sadat Lari, au cours de son point presse quotidien, ce qui porte le bilan de la pandémie en Iran à 16.147 morts.

La hausse des contaminations par le coronavirus semble se stabiliser au Luxembourg

L'augmentation du nombre de contaminations par le nouveau coronavirus semble se stabiliser au Grand Duché du Luxembourg, a indiqué mardi le directeur de l'Institut national de santé publique, Ulf Nehrbass. Le pays semble "sur la bonne voie" et les Luxembourgeois peuvent se montrer "très prudemment optimistes" quant au contrôle de l'épidémie, a-t-il ajouté. Les autorités belges avaient étiqueté "orange" le Luxembourg car le pays avait recensé plus de 50 nouvelles infections par 100.000 habitants sur sept jours. Ces chiffres élevés s'expliquent toutefois par le fait que le Grand Duché dépiste massivement sa population, ainsi que les travailleurs frontaliers de Belgique, Allemagne et France, qui sont donc repris dans les statistiques nationales. Plus de deux tiers de la population luxembourgeoise a ainsi déjà été testée.

Vendredi, 144 nouvelles contaminations ont été enregistrées au Grand Duché, 83 samedi et à peine 35 dimanche.

Au total, 6.321 personnes ont été testées positives au nouveau coronavirus et 112 personnes en sont décédées au Luxembourg.

De l'espace libéré dans les hôpitaux à Melbourne

La seconde ville la plus peuplée d'Australie, Melbourne, dénombrait encore mardi 384 nouvelles infections au coronavirus, après un record de plus de 532 infections en un jour la veille. Dans l'État du Victoria, dont Melbourne est la capitale, six personnes ont perdu la vie des suites de la maladie Covid-19.

Alors que la ville de Melbourne approche de la troisième semaine de reconfinement, sans amélioration notable de la reprise de l'épidémie, les autorités ont annoncé que les procédures médicales non urgentes seraient suspendues. Daniel Andrews, le Premier ministre de cet État fédéré, a affirmé mardi lors d'un point presse que la mesure devraient permettre aux hôpitaux de traiter les patients infectés par le nouveau coronavirus.

Après avoir été relativement épargnée par l'épidémie dans un premier temps, l'Australie est confrontée à une nouvelle vague plus sévère principalement au Victoria et dans sa capitale Melbourne. Cet État se voit désormais isolé du reste du pays en raison de la fermeture des frontières, décidée en vue de limiter la propagation du virus après la flambée d'infections au sud du pays. L'État voisin de Nouvelle-Galles du Sud, le plus densément peuplé, rapporte pour sa part 14 nouvelles infections au cours des 24 dernières heures.

Depuis fin janvier, plus de 15.000 cas de Covid-19 ont recensés dans le pays de 25 millions d'habitants et près de 170 décès sont attribués au virus.