Courbatures, douleurs musculaires diffuses importantes, fatigue intense, maux de tête "que l’on ne se connaît pas d’habitude", douleurs fortes dans les yeux ou "dans l’arrière des yeux", trouble du goût ou de l’odorat : ces symptômes "précoces" du Covid-19 ont été constatés lors d’une étude réalisée auprès de membres du personnel de soin de santé aux Pays-Bas. 

"On a remarqué qu’on était assez loin des symptômes classiques du Covid-19 que l’on cite toujours, à savoir des difficultés à respirer, de la température, des maux de gorge…", explique Yves Van Laethem, le porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19. "En fait, ces derniers surviennent plus tard."

Pour l’infectiologue, il est donc "très important" d’être attentif à ces symptômes précoces - auxquels il ajoute "des diarrhées répétées" - mis en lumière dans l’étude néerlandaise, "car c’est au début de l’infection que nous sommes les plus contagieux". "C’est un moment crucial, poursuit Yves Van Laethem. À partir du moment où vous avez l’un de ces symptômes, il est important que vous restiez isolé à domicile de manière à éviter de contaminer d’autres personnes. Il faut aussi contacter votre médecin traitant, qui pourra prescrire un test s’il est indiqué, et noter le nom des personnes que vous avez vues dans les dernières 48 heures." En cas de test positif, cette liste permettra aux équipes chargées du "tracing et du suivi des contacts" de faire leur travail : tenter d’enrayer la propagation du Covid-19 en Belgique.

Une deuxième vague ? Trois scénarios possibles

Car la pandémie est toujours bien présente dans notre pays, où 116 nouvelles hospitalisations pour cause de coronavirus ont été constatées ce mardi, tandis que 290 personnes ont pu quitter l’hôpital au cours de ces dernières 24 heures. Actuellement, 2 849 patients sont hospitalisés en Belgique (soit 233 lits occupés en moins par rapport à la veille). Il s’agit d’une diminution "importante et encourageante" constatent les experts. Au total, 646 patients sont pris en charge aux soins intensifs, soit le même chiffre que la veille.

Sur la journée de mardi, on dénombre également 272 nouveaux cas détectés, ce qui porte à 50 781 le nombre total de cas recensés. Par ailleurs, 339 nouveaux décès ont été rapportés (110 sur les dernières 24 heures auxquels il faut ajouter 229 victimes supplémentaires décédées dans un hôpital entre le 24 mars et le 4 mai compris). Au total, 8 339 personnes infectées par le coronavirus ont donc perdu la vie en Belgique.

Malgré ces résultats jugés encourageants, les experts craignent toujours une "deuxième vague" de la pandémie. Trois scénarios sont envisagés.

Si les mesures mises en place lors du déconfinement ne sont pas bien respectées, cette deuxième vague pourrait avoir lieu très rapidement, sans doute début juin.

Mais même si les différentes phases de déconfinement se passent sans encombre, les experts craignent que "les mélanges de population" qui pourraient avoir lieu lors des vacances d’été n’engendrent une recrudescence de la pandémie fin août.

Enfin, dernier scénario envisagé, cette tant redoutée deuxième vague pourrait survenir durant l’automne ou l’hiver prochain, un peu comme une épidémie de grippe saisonnière.