Le Conseil national de Sécurité (CNS) s'est réuni ce mardi. Les dirigeants politiques ont décidé d'annoncer de nouvelles mesures de restriction pour lutter contre le coronavirus, dont un confinement plus important.

Le couperet est tombé ce mardi en début de soirée. Mercredi à partir de midi, le confinement sera presque total, et ce au moins jusqu'au 5 avril. Sophie Wilmès en appelle à la responsabilité des citoyens pour éviter un confinement total comme en France. Le ton de la Première ministre était différent de celui du Président de la République française hier soir. Sophie Wilmès espère que ces mesures sont les dernières à devoir être prises, mais ne peut le promettre. Contrairement à la France, il ne faudra pas posséder d'attestation pour se déplacer.

Pour rappel, le CNS rassemble la Première ministre, les vices-Premiers ministres, les ministres concernés et les ministres-présidents, ainsi que les représentants des services de sécurité et de santé publique.

Pour information, les librairies et kiosques à journaux restent ouverts. Vous pourrez donc retrouver votre journal ce mercredi dans les différents points de vente.

Voici les mesures qui entrent en vigueur ce mercredi midi jusqu'au 5 avril compris.

Les citoyens sont tenus de rester chez eux afin d’éviter un maximum de contact en dehors de leur famille proche:

- Sauf pour se rendre au travail ;

- Sauf pour les déplacements indispensables (aller chez le médecin, au magasin d’alimentation, à la poste, à la banque, à la pharmacie, pour prendre de l’essence ou aider des personnes dans le besoin) ;

- L’activité physique en plein air est autorisée et même recommandée. Elle peut s’exercer avec les membres de la famille vivant sous le même toit et un ami. Les sorties en famille vivant sous le même toit sont autorisées. Il est important de conserver une distance raisonnable entre les individus.

- Les rassemblements ne sont pas permis.

Les entreprises – quelle que soit leur taille - sont tenues d’organiser le télétravail pour toute fonction où c’est possible sans exception.

  • Pour celles pour qui cette organisation n’est pas possible, le respect de la distanciation sociale sera scrupuleusement respectée. Cette règle est d’application à la fois dans l’exercice du travail et dans le transport organisé par l’employeur. S’il est impossible pour des entreprises de respecter ces obligations, elles doivent fermer.
  • Si les autorités constatent que les mesures de distanciation sociale ne sont pas respectées, l’entreprise s’expose à une lourde amende dans un premier temps ; en cas de non-respect après la sanction, l’entreprise devra fermer.
  • Ces dispositions ne sont pas d’application pour les secteurs cruciaux et services essentiels. Ces derniers devront toutefois veiller à respecter dans la mesure du possible les règles de distanciation sociale.

En ce qui concerne les magasins et commerces non-essentiels, ils restent fermés à l’exception des magasins alimentaires, des pharmacies, des magasins d’alimentation pour animaux et les libraires.

  • Par ailleurs, l’accès aux grandes surfaces sera régulé, avec un accès limité à un nombre précis de clients (1 personne par 10m² et une présence de 30 minutes maximum).
  • Les cafés doivent impérativement rentrer leur mobilier de terrasse.
  • Les magasins de nuit peuvent rester ouverts jusqu’à 22h en respectant les consignes en termes de distanciation sociale.
  • En ce qui concerne les coiffeurs, un client par salon sera autorisé à la fois.

Les transports en commun doivent s’organiser de telle manière que la distanciation sociale peut être garantie.

Les voyages en dehors de la Belgique qui ne sont pas considérés comme indispensables seront interdits jusqu’au 5 avril.

Les marchés de plein air sont fermés. Les échoppes de nourriture sont autorisées uniquement où elles sont indispensables.

Enfin, les mesures d’hygiène de base restent d’actualité.


Quelles sanctions ?

Il est possible que les personnes qui ne respectent pas le confinement reçoivent une sanction administrative. Pour les entreprises, le montant de l'amende doit encore être discuté dans les jours à venir.