La pandémie a fait plus de 3.714.923 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi en milieu de journée.

Après les Etats-Unis (597.365 morts), les pays comptant le plus grand nombre de morts sont le Brésil (472.531), l'Inde (344.082), le Mexique (228.568) et le Pérou (185.813).

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués. Ils excluent les révisions à la hausse réalisées a posteriori par certains organismes statistiques.

En prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, l'OMS estime que le bilan réel est "deux à trois fois plus élevé".

EUROPE

Johnson appelle le G7 à "vacciner le monde" d'ici la fin 2022

Le Premier ministre britannique Boris Johnson appellera les dirigeants des pays du G7 à s'unir pour "vacciner le monde d'ici à la fin de l'année" prochaine pour mettre fin à la pandémie de Covid-19, ont annoncé ses services samedi.

Le chef du gouvernement conservateur, qui accueillera le sommet du G7 de vendredi à dimanche prochain en Cornouailles (sud-ouest de l'Angleterre), exhortera ses homologues des pays les plus industrialisés (Royaume-Uni, France, Italie, Canada, Japon, Allemagne, Etats-Unis) à prendre des "mesures concrètes" pour atteindre cet objectif, selon un communiqué diffusé samedi soir par Downing Street.

Ce sommet représente la première rencontre en personne des dirigeants du G7 depuis qu'a éclaté la pandémie il y a un an et demi et la première participation du nouveau président américain Joe Biden, qui marque le retour des Etats-Unis vers le multilatéralisme après les années Trump.

La Belgique va ouvrir la vaccination aux 16-17 ans

La Belgique va ouvrir la vaccination contre le coronavirus aux jeunes de 16-17 ans à partir de juillet, ont annoncé samedi des responsables politiques à l'issue d'une conférence interministérielle.

"La vaccination de cette tranche d'âge sera réalisée dans la foulée de celle des jeunes de 18 ans. A partir du mois de juillet, ils commenceront à recevoir une invitation concernant la première dose", ont déclaré les ministres de la Santé de cet Etat fédéral.

+20% de touristes cet été en Italie

L'Italie, qui lève progressivement ses restrictions anti-Covid face à une situation en constante amélioration, attend 20% de touristes en plus cet été, a annoncé samedi la Fédération italienne du tourisme.

"La saison estivale 2021 donne les premiers signaux de relance du secteur: entre juin et août sont prévues 33 millions d'arrivées et 140 millions de nuitées dans les structures d'accueil officielles, soit une augmentation de +20,8% par rapport à 2020 et un chiffre d'affaires global de 12,8 milliards d'euros".

Le couvre-feu, jusqu'ici en vigueur de 23H00 à 05H00, sera repoussé à minuit à partir de lundi. Les bars et restaurants sont en outre de nouveau autorisés à servir en salle, avec des tablées limitées à 4 personnes.

Après 17 mois d'interruption pour cause de pandémie, un premier navire de croisière a levé les amarres samedi à Venise, réveillant la polémique entre partisans et opposants à la présence de ces monstres des mers dans la célèbre lagune italienne.

ASIE

Déconfinement progressif à New Delhi et Bombay

En Inde, les marchés et les centres commerciaux de New Delhi pourront rouvrir un jour sur deux à partir de lundi, ont annoncé les autorités, dans un contexte de baisse des contaminations dans les grands villes.

Le métro de Delhi reprendra également à 50%. Les bureaux peuvent aussi rouvrir à 50% de leur capacité, mais le maire a exhorté ses concitoyens à plutôt travailler de la maison.

Samedi, New Delhi recensait 400 nouvelles infections, contre 25.000 cas quotidiens il y a sept semaines, quand le confinement a été décidé.

Le gouvernement de l'Etat du Maharashtra --qui comprend Bombay, locomotive économique de l'Inde-- a annoncé de son côté un plan en cinq étapes pour assouplir les restrictions, selon les taux d'infection et les capacités hospitalières.

MOYEN-ORIENT

Israël lance la campagne de vaccination des adolescents de 12-16 ans

Israël a étendu dimanche la campagne de vaccination contre le Covid-19 aux adolescents de 12 à 16 ans, malgré un "lien possible" entre le vaccin Pfizer-BioNTech et des cas bénins de myocardite détectés chez de jeunes hommes. "C'est important pour moi de faire vacciner mes enfants... Plus vite mes enfants seront vaccinés, mieux ça sera", a affirmé dimanche à l'AFP Miriam Schwartz, 48 ans, accompagnant ses adolescents âgés 12 et 14 ans dans un centre de vaccination à Jérusalem.

Pour Ofek, un garçon de 15 ans, venu recevoir sa première dose, le vaccin était attendu: "J'attendais ce moment, de pouvoir être vacciné, afin de voyager hors d'Israël et voir une partie de ma famille que je n'ai pas vue depuis deux ans."

"La plupart de mes amis ne parlent pas vraiment de la peur du +corona+, car nous, les jeunes, sommes moins à risque que les adultes, mais plus du fait que je peux maintenant voyager sans quarantaine" au retour en Israël, dit-il.

Environ 55% de la population israélienne a été vaccinée avec les deux doses, grâce à une vaste campagne de vaccination lancée fin décembre après un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer.

Celui-ci a livré au pays des millions de doses en échange de données sur les effets de la vaccination dans ce pays de 9,3 millions d'habitants dont les banques de données médicales numérisées permettent des études rapides à grande échelle. Celles-ci ont confirmé l'efficacité du vaccin.

Les autorités sanitaires avaient déjà commencé à vacciner des adolescents susceptibles de contracter une forme sévère du coronavirus et ceux dont la famille est à risque. Mais depuis la semaine dernière, les autorités ont étendu la vaccination à tous les jeunes de 12 à 16 ans le souhaitant.

"Le vaccin est efficace et sûr" et les risques inhérents au virus sont plus importants que ceux liés à la vaccination, avait alors affirmé le ministère, après avoir évoqué "un possible lien" entre le vaccin Pfizer et des cas de myocardite chez de jeunes hommes.

L'Agence européenne des médicaments (Ema) avait approuvé il y a 10 jours l'utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech pour les 12-15 ans, qui devient le premier vaccin à être autorisé pour les adolescents au sein des 27 pays de l'Union européenne.