La pandémie a fait au moins 2.022.740 morts dans le monde depuis sa découverte en Chine en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans officiels fournis par les autorités dimanche.

Plus de 94,4 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les Etats-Unis demeurent le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 397.494 décès. Ils sont suivis par le Brésil (209.847), l'Inde (152.274), le Mexique (140.241) et le Royaume-Uni (88.590).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.

Asie

La Chine confine 3 millions d'habitants supplémentaires après de nouveaux cas

La Chine a confiné lundi environ trois millions d'habitants supplémentaires dans le nord-est du pays, après de nouveaux cas de Covid-19 liés à un représentant de commerce ayant été en contact avec des personnes âgées. Les autorités ont largement enrayé l'épidémie depuis le printemps 2020, grâce à des quarantaines, au filtrage des voyageurs arrivant de l'étranger, au suivi des déplacements ou encore aux dépistages massifs.

La survenue de centaines de cas ces dernières semaines -- même s'ils sont très loin d'atteindre les niveaux enregistrés en Europe et aux Etats-Unis -- a toutefois provoqué une réponse forte, avec confinements et grandes campagnes de tests obligatoires.

Le ministère chinois de la Santé a encore fait état lundi de 109 nouveaux malades du Covid-19, dont près d'un tiers dans la province du Jilin, limitrophe de la Corée du Nord.

En conséquence, les autorités locales ont confiné trois millions d'habitants supplémentaires dans deux villes de la province, Gongzhuling et Tonghua.

Plus de 19 millions de personnes du nord-est de la Chine sont désormais interdites de quitter leur domicile. Certaines ne peuvent sortir faire les courses qu'une fois tous les trois jours.

Les autorités ont remonté la chaîne des contaminations dans le Jilin jusqu'à un représentant de commerce de la province voisine du Heilongjiang, limitrophe de la Russie et où les autorités ont déclaré la semaine dernière "l'état d'urgence".

Ce vendeur aurait animé plusieurs ateliers destinés à faire la promotion de produits de santé auprès des personnes âgées, une catégorie à risque face au Covid-19, selon les autorités locales.

Ailleurs dans le pays, des confinements ont été partiellement levés dans le Hebei (nord), la province qui entoure Pékin et où la majorité des nouveaux cas nationaux avaient été enregistrés ces dernières semaines. Quelque 12,5 millions de Chinois y sont toujours appelés à rester chez eux.

EUROPE

Le Royaume-Uni élargit sa campagne de vaccination

Le Royaume-Uni élargit lundi sa campagne de vaccination contre le coronavirus aux plus de 70 ans, au moment de l'entrée en vigueur de la quarantaine imposée à tous les arrivants pour éviter l'importation de nouveaux variants.

Une centaine d'arrestations lors d'une manifestation à Amsterdam

Une centaine de manifestants ont été arrêtés dimanche lors d'un rassemblement à Amsterdam où quelque 2.000 personnes protestaient contre les restrictions liées à la pandémie de Covid-19 et contre le gouvernement néerlandais, qui a démissionné vendredi après un scandale d'allocations.

L'Espagne administre la seconde dose

L'Espagne a commencé dimanche à administrer la deuxième dose du vaccin aux personnes prioritaires qui avaient déjà reçu une première dose en décembre.

Les Slovaques devront bientôt présenter un test négatif pour se rendre au travail

La Slovaquie renforce à nouveau les mesures visant à lutter contre la propagation du coronavirus, a annoncé dimanche soir le premier ministre Igor Matovic. A partir de lundi, une campagne de dépistage de masse sera entamée à l'échelle du pays. A l'issue de celle-ci, les déplacements vers les lieux de travail ne seront permis qu'avec un test négatif pour le Covid-19. A ce jour, les Slovaques ne peuvent se déplacer hors de leur domicile que dans des circonstances indispensables, comme pour se rendre au travail.

Le ministre de la Santé publique, Marek Krajci a expliqué que les habitants pourront avoir accès jusqu'au 26 janvier aux tests de dépistage sur base volontaire. Les mesures plus strictes envers les personnes qui ne disposent pas d'un test négatif seront mises en place à partir du 27 janvier, jusqu'au moins le 7 février.

Selon les médias locaux, les quatre partis du gouvernement ne parvenaient pas à l'entendre sur la campagne de dépistage de masse. Les syndicats de médecins et autres organisations sanitaires émettaient en effet des critiques envers la proposition. Le secteur avançait que celle-ci serait surtout suivie par les personnes en bonne santé, et qu'il était préférable au contraire de viser les groupes et lieux à risques tout en privilégiant la vaccination pour le reste de la population.

En octobre et novembre l'an passé, la Slovaquie avait déjà procédé à un dépistage de tous les résidents de plus de 10 ans.

L'initiative avait attiré l'attention internationale et d'autres pays, comme l'Autriche, avaient suivi l'exemple slovaque. Dans le pays toutefois, la campagne avait été controversée, car elle avait été menée de manière chaotique.

La Grèce assouplit son confinement alors que le nombre de contaminations y est en recul

Les propriétaires de magasins ont été autorisés à rouvrir leurs portes lundi en Grèce, souvent pour la première fois depuis des mois, le pays ayant assoupli sa politique de confinement en raison de la baisse du nombre de cas de coronavirus. Le vice-Premier ministre Adonis Georgiadis a appelé la population à continuer d'observer des mesures de distanciation strictes afin d'éviter les foules.

"Si les règles ne sont pas respectées, nous n'aurons d'autre choix que de fermer à nouveau les magasins", a-t-il prévenu sur la chaîne de télévision grecque Skai TV lundi matin, ajoutant que cet allègement entraînerait inévitablement une augmentation du nombre de nouveaux cas.

"Il n'y a pas d'autre solution si vous ouvrez l'économie et que cela conduit à plus de contacts", a ajouté M. Georgiadis.

Une légère augmentation du nombre de cas est gérable, a-t-il noté, en soulignant que la capacité du pays en lits de soins intensifs n'est actuellement qu'à moitié pleine. Cependant, si les contaminations augmentent, les mesures de confinement devront revenir, a-t-il averti.

La Grèce n'a pas été aussi gravement touchée par la pandémie que beaucoup d'autres pays européens. Dimanche, le pays avait signalé 237 nouvelles infections dans les 24 heures. Jusqu'à présent, elle a enregistré 5.469 décès liés à la pandémie.

MOYEN-ORIENT

Premiers "résultats encourageants" de la campagne de vaccination en Israël

Un mois après le début de la campagne de vaccination à grande échelle en Israël, les résultats préliminaires des recherches montrent que ces efforts ont porté leurs fruits. Les vaccinations ont en effet permis d'y réduire considérablement le nombre de nouvelles infections. Le nombre de tests positifs chez les personnes de plus de 60 ans a considérablement diminué, selon une étude de l'assureur maladie Clalit. Celle-ci a comparé deux groupes de 200.000 personnes de plus de 60 ans, le premier ayant été vacciné au contraire du second.

"La proportion de personnes testées positives, avec ou sans symptômes, était de 33% inférieure dans le groupe vacciné", explique le professeur Ran Balicer. L'épidémiologiste parle d'un "résultat encourageant". "Il montre que le vaccin est efficace, même chez les personnes âgées."

Le professeur s'attend à ce que le nombre de patients atteints du Covid et gravement malades diminue considérablement dans un avenir proche.

Israël est considéré comme un leader mondial en matière de vaccination contre le coronavirus. Plus de 2 millions de personnes y ont déjà reçu la première dose du vaccin et environ 250.000 la deuxième. Plus de 75% des personnes de plus de 60 ans ont déjà été vaccinées, selon le professeur Balicer.

AMERIQUE

Vaccination: l'objectif de Biden "faisable"

L'objectif du nouveau président américain Joe Biden d'injecter 100 millions de doses du vaccin lors des 100 premiers jours de son mandat est "faisable", a estimé dimanche Anthony Fauci, qui va devenir son conseiller principal sur le Covid-19 après avoir été celui de Donald Trump.

Deux vaccins approuvés au Brésil

Le régulateur brésilien a approuvé dimanche l'utilisation en urgence de deux vaccins, le britannique d'AstraZeneca et le chinois CoronaVac, les deux premiers à obtenir le feu vert au Brésil, où la pandémie a déjà fait presque 210.000 morts. Cette autorisation a permis de lancer la campagne de vaccination au Brésil.


OCEANIE

Australie

L'Australie ne devrait pas rouvrir ses frontières aux voyageurs étrangers en 2021, et ce en dépit des campagnes de vaccination qui vont progresser dans le monde entier, a estimé lundi un haut responsable australien de la Santé. Secrétaire au département de la Santé, Brendan Murphy est un des principaux conseillers du gouvernement. Il a jugé qu'il ne fallait pas espérer en 2021 le retour d'une circulation fluide aux frontières. "Je pense que nous aurons encore pendant la majeure partie de l'année d'importantes restrictions aux frontières", a-t-il dit à la chaîne ABC. "Même si une grande partie de la population est vaccinée, nous ne savons pas si cela empêchera la transmission du virus." "Et il est probable que les mesures de quarantaine demeureront encore quelque temps."

Conséquence de ces restrictions, des dizaines de milliers d'Australiens restent coincés à l'étranger. Ceux qui rentrent doivent s'acquitter d'environ 3.000 dollars australiens (1.900 euros) pour leurs 14 jours de quarantaine en hôtel.

L'Australie, qui compte quelque 25 millions d'habitants, a conclu des accords pour obtenir des doses du vaccin anti-Covid développé par le groupe britannique AstraZeneca avec l'université d'Oxford et pour celui de Pfizer/BioNTech.

Le gouvernement attend toujours le feu vert du régulateur. Les vaccinations ne devraient pas débuter avant fin février.