La pandémie a fait plus de 1,926 million de morts dans le monde, d'après un bilan établi dimanche par l'AFP à partir de sources officielles.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de décès (plus de 374.008). Suivent le Brésil (203.100 morts), l'Inde (près de 151.000), le Mexique (plus de 133.200) et le Royaume-Uni (plus de 80.800).

Le nombre de victimes à l'échelle mondiale est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé.

L'équipe de l'OMS entamera sa visite en Chine jeudi

L'équipe d'experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d'enquêter sur l'origine du coronavirus, attendue en Chine la semaine dernière, entamera finalement sa mission ce jeudi, a annoncé lundi le ministère chinois de la Santé.

Cette visite est ultra-sensible pour Pékin, soucieux d'écarter toute responsabilité dans l'épidémie qui a fait plus de 1,9 million de morts dans le monde. Initialement prévue la semaine dernière, elle avait été annulée à la dernière minute faute de toutes les autorisations nécessaires pour l'équipe.

"Après discussions, l'équipe d'experts de l'OMS [...] se rendra en Chine à partir du 14 janvier pour des inspections. Ils mèneront des recherches conjointes avec des scientifiques chinois sur les origines du Covid-19", a indiqué dans un bref communiqué le ministère de la Santé.

Pékin n'a pas fourni de détails sur le déroulement de la visite, mais les enquêteurs devraient être mis en quarantaine à leur arrivée sur le sol chinois.

Lors d'une rare critique de la Chine, le patron de l'OMS avait regretté la semaine dernière que ses enquêteurs n'aient pas pu se rendre dans le pays.

Le feu vert chinois intervient un an jour pour jour après l'annonce du premier mort en Chine de ce qui n'était encore à l'époque qu'un mystérieux virus.

Le pays est depuis parvenu à pratiquement éradiquer la maladie sur son sol.

Les autorités ne manquent pas une occasion d'émettre des doutes sur l'origine chinoise du virus, alors qu'elles avaient dans un premier temps incriminé un marché de Wuhan où étaient vendus des animaux vivants.

Mais Pékin n'a pas pu empêcher que le président américain Donald Trump l'accuse régulièrement d'avoir répandu "le virus chinois" sur la planète -- voire de l'avoir laissé s'échapper d'un laboratoire de virologie de Wuhan, la ville du centre du pays où le virus est apparu fin 2019.

Signe de nervosité, le pouvoir communiste a fait condamner fin décembre à quatre ans de prison une journaliste citoyenne, Zhang Zhan, qui avait couvert la mise en quarantaine de Wuhan.

Chine: anniversaire inaperçu du premier mort ignoré à Wuhan

L'anniversaire du premier mort connu du nouveau coronavirus passait inaperçu lundi à Wuhan, alors que la Chine cherche à gommer son image d'épicentre du Covid-19. Le 11 janvier 2020, la Chine annonçait qu'un premier mort du mystérieux virus avait été enregistré deux jours plus tôt dans la métropole de 11 millions d'habitants.

Plus de 1,9 million de personnes ont depuis perdu la vie à la surface du globe des suites de l'épidémie. A Wuhan, comme ailleurs en Chine, la pandémie a été largement maîtrisée dès le printemps et le bilan national des décès reste officiellement à 4.634 depuis mi-mai.

Dans la ville du centre du pays, la première à être placée en quarantaine à compter du 23 janvier 2020, les habitants vaquaient normalement à leurs occupations lundi matin, alors que les médias du régime communiste taisaient ce premier anniversaire.

Un milliard de dollars pour 92 pays "vulnérables"

Le Royaume-Uni a annoncé dimanche avoir collecté auprès de ses alliés un milliard de dollars (820 millions d'euros) pour aider les pays "vulnérables" à accéder au vaccin.

Cette somme récoltée auprès notamment du Canada, de l'Allemagne et du Japon, et qui s'ajoute aux 608 millions d'euros apportés par Londres, doit permettre "de distribuer cette année un milliard de doses dans 92 pays en voie de développement".


Premier cas du variant britannique au Mexique et en Russie

Le gouvernement de l'État mexicain de Tamaulipas a déclaré dimanche avoir détecté le premier cas du variant britannique du Covid-19 chez un voyageur international arrivé dans cette région sur un vol en provenance de Mexico.

Le nouveau variant du Covid-19 a également été découvert en Russie chez une personne de retour de ce pays, a déclaré dimanche la cheffe de l'agence sanitaire russe Rospotrebnadzor Anna Popova.

France: près de 16.000 nouvelles contaminations en 24H

Près de 16.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dans les dernières 24 heures en France, selon les données publiées dimanche par Santé publique France, un chiffre toujours loin de l'objectif du gouvernement de 5.000 cas par jour.

Allemagne: plus de 40.000 morts

L'Allemagne a franchi le seuil des 40.000 morts du coronavirus (40.343 samedi), la chancelière Angela Merkel prévenant que les prochaines semaines constitueraient "la phase la plus dure de la pandémie".


Levée du confinement à Brisbane

La troisième ville d'Australie, Brisbane, lève lundi le confinement qui avait été décrété après la découverte d'un premier cas du variant britannique du Covid-19, aucun nouveau cas de coronavirus n'ayant été enregistré.

Chine: un demi-million d'habitants ruraux confinés à Pékin

Les autorités chinoises ont ordonné lundi le confinement provisoire de 500.000 habitants de villages de la municipalité de Pékin, afin de prévenir toute propagation d'un petit foyer épidémique de Covid-19. La capitale de la Chine s'étend sur un territoire grand comme la moitié de la Belgique. Elle compte au total quelque 21,5 millions d'habitants, répartis dans des zones urbaines et rurales.

Plus de 600.000 Allemands ont reçu la première dose du vaccin

Plus de 600.000 personnes ont reçu la première des deux doses du vaccin contre le Covid-19 en Allemagne, indique lundi l'institut national de santé Robert Koch (RKI).

Au total, 613.347 ont été traitées, ce qui représente une moyenne de 7,4 personnes sur 1.000 dans le pays de 83 millions d'habitants.

Au cours du week-end, la chancelière Angela Merkel s'est engagée à accélérer la cadence de la campagne de vaccination contre le coronavirus. "Le démarrage a été lent", a-t-elle reconnu samedi.