La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.168.750 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP mercredi à partir de sources officielles.

Plus de 44.056.470 cas d'infections ont été officiellement diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 227.673 décès, suivi par le Brésil avec 158.456 morts, l'Inde avec 120.010 morts.

Le Mexique a franchi mercredi la barre des 90.000 morts et l'Argentine celle des 30.000 décès.

Inde, deuxième pays le plus touché

L'Inde totalise désormais plus de huit millions de cas recensés de coronavirus, a annoncé jeudi son gouvernement, qui se prépare de surcroît à une nouvelle vague épidémique.

Le pays qui compte 1,3 milliard d'habitants a enregistré 8.040.203 cas de contamination, et 120.527 décès sont officiellement attribués au Covid-19, selon le dernier décompte officiel.


Les Etats-Unis recensent de leur côté 9,1 millions de cas et plus de 230.000 décès.

L'Inde a l'un des taux de mortalité les plus faibles au monde et le nombre de nouvelles contaminations a ralenti ces derniers jours. Mais les autorités se préparent à une nouvelle flambée de cas après Diwali, la plus grande fête religieuse du pays qui aura lieu le 14 novembre, alors que l'arrivée de l'hiver risque aussi d'aggraver la situation.

New Delhi a enregistré 5.000 nouvelles infections mercredi, soit le chiffre le plus élevé depuis le début de la pandémie. Les autorités s'inquiètent de ce que l'on dépasse prochainement les 10.000 nouveaux cas par jour dans la capitale.

La capitale financière Bombay, qui est aussi l'agglomération la plus touchée en Inde avec plus de 250.000 cas et plus de 10.000 décès, recense en ce moment environ 2.000 nouveaux cas par jour.

Le Premier ministre Narendra Modi a récemment déploré les imprudences de la population, et notamment le manque de respect des règles de distanciation sociale.

Tour de vis en France...

Le président Emmanuel Macron a annoncé mercredi le retour du confinement sur tout le territoire national "à partir de vendredi" et jusqu'au 1er décembre, a minima.


"Ce confinement sera adapté sur trois points principaux: les écoles resteront ouvertes, le travail pourra continuer, les Ehpad et les maisons de retraite pourront être visités", a toutefois précisé le président. Les réunions privées en dehors du strict noyau familial seront exclues, les rassemblements publics interdits et les déplacements d'une région à l'autre interdits.

"Une fois encore, il faut avoir beaucoup d'humilité, nous sommes tous en Europe surpris par l'évolution du virus", a-t-il dit avant d'annoncer un reconfinement d'une durée d'un mois, au minimum. Le pays risque selon lui "au moins 400.000 morts supplémentaires" d'ici à quelques mois si rien n'est fait.


... et en Allemagne 

L'Allemagne va fermer à partir de lundi pour un mois les restaurants ainsi que les installations sportives et culturelles, a annoncé mercredi la chancelière Angela Merkel.

Le gouvernement a mis au point un nouveau programme d'aides d'urgence pouvant aller jusqu'à 10 milliards d'euros afin de soutenir les secteurs de l'économie affectés par le durcissement des restrictions.

Les responsables politiques espèrent encore sauver les fêtes de fin d'année bien que la plupart des marchés de Noël, si chers aux Allemands, aient été annulés en raison de la pandémie.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, 74 ans, a été transféré mercredi soir en Allemagne pour des "examens médicaux approfondis", a indiqué la présidence à Alger après l'annonce de cas suspects dans son entourage.


Nouveau record

L'Allemagne enregistre un nouveau record avec plus de 16.000 contaminations journalières

L'Allemagne a enregistré 16.774 nouvelles infections au coronavirus au cours des dernières 24 heures, soit la plus forte augmentation quotidienne dans le pays depuis le début de la pandémie, a indiqué jeudi l'Institut de veille sanitaire de référence Robert Koch (RKI). Au total, l'Allemagne a recensé au moins 481.013 cas à ce jour. Quatre vingt neuf nouveaux décès ont par ailleurs été rapportés en 24 heures, portant à 10.272 le nombre total de morts.

Cette flambée des infections survient alors que la chancelière allemande Angela Merkel et les 16 ministres-présidents régionaux se sont accordés mercredi sur l'introduction d'un 'lockdown light' au mois de novembre afin de contenir la deuxième vague de contaminations au coronavirus.

Les secteurs horeca, de la culture et des loisirs garderont ainsi portes closes à partir de lundi tandis que les contacts sociaux seront fortement limités.

Ailleurs en Europe

La petite principauté d'Andorre va mettre en place le télétravail dans l'administration.

© AFP

Cinq régions espagnoles supplémentaires, dont Madrid, vont boucler leur territoire avant le long weekend de la Toussaint, au cours duquel les familles vont traditionnellement se recueillir sur les tombes de leurs proches.