La pandémie a fait au moins 2,25 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 450.273 morts, suivis par le Brésil (227.563), le Mexique (159.533), l'Inde (154.596) et le Royaume-Uni (108.013).

L'Espagne, qui compte 47 millions d'habitants et qui est l'un des pays d'Europe les plus touchés, a dépassé mercredi les 60.000 décès.

Le nombre des victimes à l'échelle mondiale est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé..

Europe

L'Allemagne entrouvre la porte à un prochain déconfinement

Le ministre allemand de la Santé s'est prononcé jeudi en faveur d'un début d'assouplissement avant la fin de l'hiver des mesures de restrictions liées à la pandémie de Covid-19, alors que la grogne de l'opinion enfle. "Nous ne pouvons rester dans ce confinement dur tout l'hiver, notre société ne le supporterait pas bien", a dit Jens Spahn au groupe de presse régional Funke.

En outre, "les chiffres sont encourageants, nous observons une tendance significative à la baisse concernant les nouvelles infections", a ajouté le ministre.

La chancelière Angela Merkel a de son côté indiqué "voir une faible lueur au bout du tunnel", dans une interview dans la soirée à la chaîne de télévision RTL-Allemagne.

"Nos sommes sur la bonne voie, nous nous rapprochons chaque jour un peu plus" du moment où il sera possible d'alléger les restrictions, a-t-elle ajouté, en exhortant malgré tout à tenir encore "plusieurs semaines". "Nous traversons une période incroyablement difficile", a-t-elle admis.

Sans s'avancer sur une date, elle a évoqué aussi dans la journée des solutions pour rouvrir progressivement les écoles, lors d'un dialogue citoyen avec des familles et des mères élevant seules leurs enfants, pour qui les mesures de restriction en vigueur sont particulièrement éprouvantes.

"L'objectif est le plus possible de normalité le plus vite possible", a-t-elle assuré, citant comme éventuelle première étape l'organisation de cours alternés, à l'image de ce qui se passe en Autriche.

Toutefois, elle et son ministre de la Santé ont prévenu qu'une décision sur de premiers assouplissements ne viendrait pas forcément dès la prochaine réunion des autorités allemandes sur le sujet prévue le 10 février.

Les restrictions en place actuellement dans le pays sont programmées jusqu'au 14 février.


Quarantaine à l'hôtel pour les arrivées au Royaume-Uni de pays à risque dès le 15 février

Le gouvernement britannique a confirmé jeudi que les résidents du Royaume-Uni arrivant de pays jugés à risque devront observer dix jours de quarantaine à l'hôtel à partir du 15 février, afin d'éviter d'importer des variants potentiellement résistants aux vaccins. Les résidents du Royaume-Uni arrivant de 33 pays où des variants du virus "présentent un risque", comme l'Afrique du Sud, le Portugal et plusieurs pays d'Amérique du Sud sont concernés.

Le ministère de la Santé a indiqué jeudi soir avoir demandé aux hôtels situés à proximité des ports et aéroports de faire des propositions sur la manière dont ils peuvent accueillir les voyageurs en quarantaine, avant que des contrats soient formellement attribués.

"Tout au long de la pandémie, le gouvernement a mis en place des mesures proportionnées, sur les conseils de scientifiques, et cela a conduit à l'un des régimes aux frontières les plus durs au monde", a indiqué un porte-parole du ministère de la Santé dans un communiqué.

Les personnes arrivant au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé en Europe par le coronavirus avec plus de 110.000 morts, doivent déjà disposer d'un dépistage négatif et observer dix jours de quarantaine. En outre, il est actuellement interdit de partir en vacances.

"Nous travaillons maintenant à sécuriser les installations dont nous avons besoin pour mettre en oeuvre une quarantaine gérée pour les ressortissants britanniques rentrant chez eux de pays où le risque est le plus élevé (...)

Face aux nouveaux variants, il est important que le gouvernement continue de prendre les mesures nécessaires pour protéger les gens et sauver des vies." a poursuivi le porte-parole.

Le gouvernement britannique avait annoncé le 27 janvier qu'il allait imposer cette quarantaine à l'hôtel mais restait flou sur les modalités.

Le gouvernement doit donner de plus amples détails la semaine prochaine sur la façon dont les passagers pourront réserver des chambres dans les établissements d'hébergement désignés.

La Suède et le Danemark vont développer des "passeports" vaccinaux

La Suède va développer un certificat électronique de vaccination contre le Covid-19 destiné à voyager et d'autres usages, a annoncé le gouvernement jeudi, après une décision similaire du Danemark. Les deux royaumes nordiques ont indiqué que ces certificats seraient destinés aux voyages à l'étranger, mais qu'ils pourraient potentiellement servir à accéder à des évènements sportifs ou culturels, voire à des restaurants dans le cas danois.

"Avec un certificat de vaccination numérique il sera rapide et facile de prouver une vaccination complète", a plaidé le ministre suédois du numérique Anders Ygeman.

Le gouvernement suédois ambitionne de lancer le sien en juin.

Le Danemark, qui a annoncé son programme de "passeport corona" mercredi, compte d'abord publier un registre en ligne permettant de vérifier le statut vaccinal d'une personne.

Après la création de ce registre prévu d'ici fin février, une solution technique plus poussée doit être mise en place "d'ici trois à quatre mois", selon le gouvernement.

Le Danemark prendra sa décision finale sur les usages précis du passeport après de nouvelles études sur la contagiosité des personnes vaccinées, mais celui-ci doit "contribuer à une réouverture progressive et saine du Danemark", selon Copenhague.

"Il est absolument crucial pour nous de pouvoir redémarrer la société danoise, que les entreprises reviennent sur les rails", a souligné le ministre Morten Bødskov.

Les deux pays ont assuré qu'ils veilleraient à rendre ces certificats compatibles avec les projets internationaux discutés à l'Organisation mondiale de la santé et au sein de l'UE.

Les deux organisations se sont dites ouvertes à l'idée de certificats mais jugent prématurés qu'ils ouvrent des droits comme celui de voyager sans contrôle, du fait de l'incertitude quant au niveau de contagiosité que pourraient garder les personnes vaccinées.

Ce point "doit faire l'objet de discussions au niveau européen", a souligné la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen le mois dernier.

Interrogée jeudi à Bruxelles, la Commission a souligné le dernier sommet des 27 avait décidé de poursuivre le travail sur une "forme de preuve de vaccination standardisée et interopérable".

"Nous avons toujours poussé pour plus de coordination, nous continuerons à le faire, notamment sur les voyages et les restrictions de voyage", a expliqué un porte-parole au sujet des initiatives scandinaves.

La Suède prolonge ses restrictions

Les mesures visant à endiguer la pandémie de coronavirus seront prolongés en février en Suède, notamment l'interdiction de vente d'alcool à partir de 20h00, a déclaré jeudi le gouvernement suédois. L'agence locale de santé publique a annoncé plus tôt jeudi que 12.000 personnes étaient décédées du coronavirus dans le pays depuis le début de la pandémie.

"La situation est toujours sérieuse", a déclaré le Premier ministre Stefan Lofven. Le nombre de nouvelles contaminations continue sa baisse, mais à un rythme plus réduit qu'auparavant, a-t-il ajouté.

Les autorités pointent la transmission accrue du virus en raison du variant britannique. Si les mesures de restrictions ne sont pas respectées par la population, une troisième vague de contamiations pourrait se développer dans les prochains mois.

Le bannissement de la vente d'alcool après 20h00 court jusqu'à mi-février, mais le gouvernement souhaite le prolonger jusqu'à la fin du mois.

La Slovaquie va progressivement rouvrir les écoles et crèches

La Slovaquie va graduellement autoriser les écoles et crèches à rouvrir à partir de la semaine prochaine, mais sous strictes condiditions, a informé le gouvernement mercredi. Dans un premier temps, seuls certains élèves de certaines années et écoles seront autorisés à retourner à l'école lundi.

Les étudiants devront prouver que leurs partents ont été testé négatif au coronavirus au cours de la semaine précédente avant de retourner à l'école. Les élèves les plus âgés doivent présenter leurs propres tests négatifs.

La plupart des élèves de plus de 10 ans, qui, dans la majorité n'ont pas été à l'école depuis le mois d'octobre, vont continuer l'enseignement à distance.

Toutes les écoles et crèches ont été fermées depuis mi-décembre en Slovaquie.

Le Royaume-Uni conforté par une étude

Contestée par ses voisins européens, la stratégie vaccinale du Royaume-Uni contre le coronavirus a été confortée mercredi par une étude montrant l'efficacité du vaccin d'AstraZeneca/Oxford dès la première dose pour protéger de la maladie et freiner sa transmission.

L'université d'Oxford a par ailleurs annoncé lancer une étude pour déterminer si combiner deux doses de différents vaccins chez un même patient reste efficace.

AMERIQUE

Le Brésil veut acheter les vaccins russe Spoutnik V et indien Covaxin

Le Brésil compte boucler vendredi l'achat de 30 millions de doses des vaccins russe Spoutnik V et indien Covaxin contre le coronavirus, a annoncé mercredi son gouvernement. Le ministère de la Santé se réunira vendredi "avec des représentants de l'institut russe Gamaleya, fabricant du vaccin Spoutnik V, et du laboratoire indien Bharat Biotech, pour négocier l'acquisition de 30 millions de doses de vaccins contre le Covid-19", a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

En cas d'accord, le Brésil recevra 10 millions de doses du Spoutnik V "entre février et mars", ainsi que 8 millions de doses du Covaxin en février puis 12 millions de ce même vaccin indien le mois suivant, a précisé le ministère.

Peu avant cette annonce, l'Agence nationale de vigilance sanitaire (Anvisa) avait fait état d'une simplification de sa procédure pour analyser les demandes d'urgence, en assurant qu'elle n'exigerait plus que les essais de phase 3 (qui vérifient l'efficacité et la sécurité des vaccins) soient réalisés au Brésil.

Jusqu'à présent, seuls les vaccins des laboratoires britannique AstraZeneca et chinois Sinovac (CoronaVac) sont administrés au Brésil.

La campagne de vaccination a débuté chez le géant latino-américain le 17 janvier, avec le personnel de santé, les personnes âgées et les populations indigènes.

Le Brésil, peuplé de 212 millions d'habitants, déplore un total de 227.000 décès liés à l'épidémie et connaît actuellement une seconde vague de contaminations, avec une moyenne quotidienne de 50.000 nouveaux cas et 1.062 morts la semaine dernière.

Le Chili vaccine 140.000 personnes en une journée

Quelque 140.000 personnes ont reçu une injection contre le Covid-19 au cours de la première journée d'un programme de vaccination massive lancé mercredi au Chili, a annoncé le gouvernement. Plus de 1.400 centres de vaccination ont été installés dans tout le pays, et plus d'un million de doses du vaccin du laboratoire chinois Sinovac ont été distribuées dans ces centres, sur un total de 4 millions de doses que le Chili a reçues la semaine dernière.

Au cours de la première journée, 140.412 personnes ont reçu une injection, "ce qui nous remplit de fierté et de joie et nous permet de nous trouver sur le chemin du progrès pour parvenir à vaincre le coronavirus", a déclaré dans un communiqué le ministre chilien de la Santé, Enrique Paris.

Le programme a commencé par les personnes âgées de plus de 90 ans. Il doit se poursuivre jeudi avec les personnes ayant entre 87 et 89 ans et se poursuivra quotidiennement selon des catégories d'âge décroissantes.

Avec le chiffre atteint lors de cette première journée du programme, le Chili a déjà vacciné au total plus de 209.501 personnes depuis qu'il a commencé le 24 décembre à immuniser ses personnels de santé après avoir reçu un premier lot de 154.000 doses du vaccin américano-allemand Pfizer/BioNTech.

Le gouvernement espère avoir vacciné fin mars environ 5 millions de personnes, principalement les adultes âgés de plus de 50 ans, les personnels de santé et ceux des services essentiels de l'Etat. L'objectif du gouvernement est d'avoir vacciné en juillet plus de 70% de la population chilienne.

Le Chili compte actuellement une moyenne de 4.000 nouveaux cas quotidiens de contamination au coronavirus. Depuis l'apparition de la maladie, il a enregistré en onze mois plus de 735.000 contaminations et 18.576 décès, selon les chiffres officiels.

ASIE

L'OMS à l'Institut de virologie de Wuhan

L'Institut de virologie de Wuhan (centre de la Chine), cible de conjectures - alimentées, entre autres, par l'administration de Donald Trump - selon lesquelles il a laissé s'échapper le coronavirus dans la nature, a reçu mercredi la visite des experts de l'Organisation mondiale de la santé, qui enquêtent sur les origines de la pandémie.

Un des experts a jugé "très peu probable" que cette mission très courte apporte "des réponses définitives à la question"

La Corée du Nord recevra un vaccin contre le Covid après en avoir fait la demande

La Corée du Nord a fait une demande de vaccins contre le Covid-19, dont elle devrait recevoir près de deux millions de doses, selon l'Alliance du vaccin (Gavi), membre du programme onusien Covax, bien que ce pays isolé affirme être exempt du virus. Il s'agit de la première confirmation officielle que Pyongyang a demandé une aide internationale, alors que les infrastructures médicales nord-coréennes sont considérées comme totalement inadéquates pour faire face à une épidémie de grande ampleur.

Le dispositif Covax, co-piloté par l'Alliance du vaccin, va distribuer 1,99 million de doses à la Corée du Nord, selon le rapport de distribution provisoire de ce programme, publié cette semaine.

Tous les pays qui se voient attribuer des doses dans ce cadre "ont soumis des demandes de vaccins", a indiqué jeudi à l'AFP un porte-parole de l'Alliance Gavi.

La répartition mentionnée dans le rapport "reflète les dernières estimations des stocks et tient compte du degré de préparation du pays et des homologations réglementaires", a-t-il ajouté.

Selon ce rapport, la Corée du Nord doit recevoir le vaccin d'AstraZeneca produit par le Serum Institute of India.

Pyongyang a été le premier pays du monde à fermer ses frontières, fin janvier l'an dernier, pour se protéger contre le coronavirus.

Le pays assure depuis n'avoir enregistré aucun cas de Covid-19. son leader, Kim Jong Un, l'a réaffirmé lors d'une immense parade militaire en octobre.

Selon des experts, cette affirmation est peu probable dans la mesure où le virus est apparu pour la première fois en Chine voisine, son principal partenaire commercial et soutien.

AFRIQUE

Ghana: plus de 70 cas de Covid-19 détectés au parlement

Quinze députés et plus d'une cinquantaine d'employés au parlement ghanéen ont été testés positifs au coronavirus, a annoncé jeudi le président de la chambre qui a décidé la réduction du nombre de sessions parlementaires. Le chef de l'Etat Nana Akufo-Addo a réimposé dimanche une interdiction des rassemblements festifs dans ce pays anglophone ouest-africain qui fait face, comme de nombreux autres pays du continent, à une seconde vague.

"Quinze députés ont été testés positifs au virus, ils ont tous été prévenus et sont tenus de s'isoler", a affirmé le président du parlement Alban Bagbin.

Selon lui, 56 autres personnes travaillant au sein du parlement ont également été testées positives, le poussant à limiter les sessions parlementaires au mardi et au jeudi afin de contrer la propagation du virus.

Depuis le début de la pandémie, le pays a officiellement enregistré quelque 69.000 cas, dont 433 morts. Mais ces données sont à prendre avec précaution alors que le nombre de tests pratiqués est bien inférieur à ceux réalisés en Europe ou dans d'autres pays du monde.

Les frontières terrestres et maritimes sont fermées depuis mars, tandis que les plages, les boîtes de nuit, les cinémas et les pubs continuent d'être interdits d'accès.

OCEANIE

Matchs annulés à Melbourne

Tous les matches prévus pour jeudi à Melbourne, où se déroulent six tournois préparatoires à l'Open d'Australie, qui doit commencer lundi, ont été annulés après la détection d'un cas de Covid-19 au sein du personnel d'un des hôtels de quarantaine où ont séjourné une partie des accrédités, ont annoncé les organisateurs.