La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2.408.243 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi.

Après les Etats-Unis (487.714 morts), les pays comptant le plus de décès sont le Brésil (240.940), le Mexique (175.986), l'Inde (155.813) et le Royaume-Uni (117.396).

Le Mexique a franchi mardi la barre des deux millions de cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie.

Le nombre des victimes est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé mais exclut les révisions réalisées à posteriori par des organismes statistiques.

EUROPE

L'UE a enregistré 450.000 morts de plus entre mars et novembre par rapport à la moyenne

Les pays de l'Union européenne ont enregistré environ 450.000 décès supplémentaires entre mars et novembre 2020, selon les données européennes livrées par Eurostat mardi. Un pic est particulièrement notable en novembre passé en Belgique. Les chercheurs ont utilisé des données mensuelles pour comparer la surmortalité en 2020 par rapport à la moyenne des décès enregistrés durant la même période de 2016 à 2019.

L'Office européen de statistiques Eurostat avance que les données "donnent une mesure générale de l'impact de la mortalité de la pandémie de Covid-19 car elles tiennent compte des tous les décès indépendamment de leurs causes".

Les chercheurs ont établi une moyenne européenne estimée sur la base des données de tous les États membres à l'exception de l'Irlande, qui n'a pas fourni d'information.

La surmortalité a atteint un pic en novembre, avec une augmentation de 40% du taux de mortalité moyen. Un autre pic, de moindre envergure, est aussi relevé en avril, durant la première vague pandémique, avec 25% d'augmentation du taux moyen de mortalité.

Après le mois d'avril, les chiffres ont baissé avant de repartir à la hausse en août, suivant la courbe des contaminations par le coronavirus.

Le pic de novembre était particulièrement mortel en Bulgarie, Pologne et Slovénie, avec des surmortalités de plus de 90%, suivi par la Belgique, qui a alors enregistré une augmentation de près de 60%. L'Italie et l'Autriche ont pour leur part constaté une hausse de 50% des décès.

Pays-Bas: couvre-feu confirmé

Une cour d'appel néerlandaise a suspendu mardi un jugement rendu plus tôt dans la journée par un tribunal de La Haye qui avait ordonné au gouvernement de lever le couvre-feu national contre le Covid-19, ont rapporté des médias locaux.

"Cela signifie que le couvre-feu de 21H00 (20H00 GMT) reste en vigueur", a précisé la télévision publique NOS.

UE: Johnson & Johnson demande un feu vert pour son vaccin

Le laboratoire américain Johnson & Johnson a déposé une demande d'autorisation pour son vaccin contre le Covid-19 dans l'Union européenne, a annoncé l'Agence européenne des médicaments mardi. Une décision est attendue en mars.

L'UE exhorte les 27 à éviter les fermetures de frontières

La Commission européenne a exhorté les Etats membres à éviter les fermetures de frontières et interdictions générales de voyage, telles que décidées récemment par l'Allemagne et la Belgique pour lutter contre les variants du coronavirus, dans un courrier mardi.

L'UE veut s'organiser face aux mutations du coronavirus, qui pourraient exiger des versions modifiées des vaccins actuels, a également indiqué la Commission.

La Croatie veut acheter des vaccins russes

La Croatie veut devenir le deuxième pays européen, après la Hongrie, à utiliser le vaccin russe Spoutnik V dans sa lutte contre la Covid-19, a confirmé mercredi le ministre de la Santé Vili Beros. "Nous avons établi des contacts diplomatiques", a-t-il confirmé à la chaîne HRT.

Seuls deux critères comptent, a-t-il affirmé: l'efficacité et la sécurité.

Le vaccin Spoutnik V n'a pas (encore) été approuvé par le régulateur européen des médicaments, mais chaque Etat membre peut donner une autorisation d'urgence pour son territoire. Un pas que la Croatie est donc prête à franchir si nécessaire.

Le ministre n'a pas précisé combien de doses le pays souhaitait commander. Le site d'informations jutarnji.hr indique qu'il s'agirait d'au moins un million de doses, pour vacciner 500.000 personnes de ce pays qui en compte 4 millions.

La Hongrie est jusqu'à présent le seul pays de l'Union européenne à utiliser le vaccin russe, mais très peu de citoyens ont pour l'instant été vacciné avec Spoutnik V. Le pays de Viktor Orban en a commandé deux millions de doses, qui devraient lui être délivrées dans les prochains mois.


ASIE

Le Japon vaccine

Le Japon a commencé mercredi la première étape de sa campagne de vaccination contre le coronavirus, visant d'abord à protéger 40.000 employés de son secteur médical, à cinq mois de l'ouverture programmée des Jeux olympiques de Tokyo, reportés l'an dernier.

Les premières injections du vaccin de Pfizer/BioNTech, le premier à avoir été autorisé au Japon dimanche dernier, ont eu lieu mercredi matin dans un hôpital de la capitale.

La Corée du Nord en mal de vaccins

Des hackers nord-coréens ont cherché à pénétrer les systèmes informatiques du géant pharmaceutique Pfizer pour trouver des informations sur le vaccin et les traitements contre le coronavirus, rapportent mardi des médias citant les services de renseignement sud-coréens.

AMERIQUE

Vaccins: le Mexique veut soulever à l'ONU la question de l'inégalité d'accès

Le Mexique soulèvera mercredi devant le Conseil de sécurité des Nations unies la question de l'inégalité d'accès aux vaccins contre le Covid-19 dans les pays d'Amérique latine par rapport aux pays producteurs comme les Etats-Unis, ont annoncé mardi le président et le ministre des Affaires étrangères.

Pérou: l'ex-président Vizcarra mis en cause pour un vaccin

Le médecin qui a dirigé en 2020 au Pérou l'essai clinique du vaccin chinois Sinopharm a affirmé mardi devant le Parlement que l'ex-président Martin Vizcarra, mis en cause dans un scandale lié à la vaccination contre le Covid-19, avait été immunisé en octobre en dehors de l'essai et à sa demande.

Lundi, le président Francisco Sagasti a révélé que 487 personnes avaient été vaccinées indûment contre le Covid-19, dont, outre deux ministres démissionnaires, d'autres fonctionnaires, qui seront démis de leurs fonctions.

Biden défend son plan de sauvetage

"Il faut dépenser maintenant, il faut frapper fort", a lancé le président américain Joe Biden en vantant les mérites de son gigantesque plan de sauvetage de l'économie de 1.900 milliards de dollars.

OCEANIE

Confinement levé en Australie et en Nouvelle-Zélande

La ville australienne de Melbourne ne verra pas son confinement de cinq jours prolongé au-delà de mercredi. Le même jour, un confinement éclair de trois jours prendra fin dans la ville d'Auckland, en Nouvelle-Zélande voisine.

Un nouveau confinement de cinq jours avait été ordonné vendredi à Melbourne, seconde ville d'Australie, pour contrer une possible résurgence de l'épidémie. Mercredi, les autorités régionales ont annoncé que celui-ci prendrait fin comme prévu à minuit et ne serait donc pas prolongé, alors que la ville vit dans la crainte d'un nouveau "lockdown" drastique comme celui subi en 2020.

À partir de jeudi, des restrictions resteront toutefois de mise, comme le port du masque à l'intérieur et à l'extérieur si la distance sociale ne peut être respectée. Les visites dans les hôpitaux seront limitées à un membre par foyer. Les rassemblements publics restent aussi restreints à 20 personnes. Les réunions à domicile s'élèvent à un maximum de cinq personnes.

MOYEN ORIENT

Plus de la moitié des Israéliens de plus de 30 ans ont reçu une première dose de vaccin

Plus de la moitié des Israéliens âgés de plus de 30 ans ont au moins reçu une première dose de vaccin contre le coronavirus, a indiqué mercredi le ministre israélien de la Santé Yuli Edelstein sur Twitter. Depuis le 19 décembre, 4,1 millions de personnes ont été vaccinées une première fois tandis que 2,7 millions ont déjà reçu la deuxième dose. Israël compte environ 9,3 millions d'habitants dont 30 pc ont moins de 16 ans. Ce dernier groupe n'entre actuellement pas en ligne de compte pour être vacciné.

La campagne de vaccination qui débuté très rapidement tend actuellement à ralentir. Les autorités tentent actuellement de convaincre les personnes âgées qui doutent et les jeunes de se faire vacciner. Les personnes vaccinées bénéficieront en effet à partir de dimanche de certains avantages.

Le gouvernement a par ailleurs entrepris d'alléger progressivement le troisième confinement qui touche le pays et ce malgré des chiffres de l'épidémie qui restent élevés. Le commissaire du gouvernement Nachman Asch a indiqué pour sa part dans une interview espérer que la vaccination empêcherait de nombreuses personnes d'encore contracter la maladie tout en excluant pas que des mesures plus sévères soit à nouveau prises.

Un premier lot de 1.000 doses de vaccin en route vers Gaza

Un premier lot de 1.000 vaccins anticoronavirus est en train d'être acheminé vers la bande de Gaza sous blocus israélien, ont indiqué mercredi les autorités israéliennes, qui en avaient bloqué le transfert en début de semaine.

"Ce matin, mercredi, 1.000 vaccins Spoutnik V offerts par la Russie (...) ont été transférés par l'Autorité palestinienne vers la bande de Gaza, à la demande de l'Autorité palestinienne et avec l'approbation de l'échelon politique (israélien)", a rapporté le Cogat, l'organe israélien chargé des opérations civiles dans les Territoires palestiniens.

"Les vaccins sont en route vers le point de passage d'Erez", qui sépare le territoire israélien de l'enclave palestinienne, a ajouté cet organe dans un communiqué.

L'Autorité palestinienne, basée en Cisjordanie occupée, avait accusé lundi l'Etat hébreu d'avoir refusé l'entrée de milliers de vaccins contre le Covid-19 à Gaza, enclave de deux millions d'habitants. Le Cogat avait affirmé de son côté que la demande palestinienne d'entrée de vaccins était "en cours d'examen et attend une décision politique".

Le mouvement palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a dénoncé mardi un "crime" en "violation" du droit international.

Dans la bande de Gaza, plus de 53.700 infections ont été enregistrées depuis le début de la pandémie, dont 538 morts, mais des sources médicales ont fait état d'une diminution des hospitalisations ces dernières semaines.

En Cisjordanie, le ministère de la Santé a officiellement recensé plus de 115.700 cas, dont plus de 1.400 décès.

L'Autorité palestinienne a lancé début février la vaccination auprès de son personnel médical après avoir reçu 2.000 doses de l'Etat hébreu.

Elle a également reçu 10.000 doses du vaccin russe Spoutnik V et indiqué son intention d'en partager une partie avec les Palestiniens de Gaza, territoire géographiquement séparé de la Cisjordanie par Israël.

Elle devait recevoir mi-février au moins 50.000 autres vaccins grâce au dispositif "Covax" d'aide aux pays les plus pauvres, mis en place par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'Alliance pour les vaccins.