Plus de 20 millions de cas détectés en Europe

Plus de 20 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement recensés en Europe depuis l'arrivée du virus sur le continent début 2020, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé, mardi à 13h15 GMT.

Les 52 pays de la région constituent la zone la plus touchée dans le monde en nombre de cas, devant les Etats-Unis et le Canada (15,4 millions de cas) et l'Amérique latine (13,6 millions). Au total, plus de 67 millions de cas de Covid-19 ont été détectés dans le monde depuis le début de la pandémie.

Ces sept derniers jours, la région a recensé près de 40% de tous les nouveaux cas détectés dans le monde, mais la progression du virus semble s'y stabiliser, avec une baisse de 2% des cas par rapport à la semaine précédente. Environ 236.000 nouveaux cas quotidiens en moyenne ont été enregistrés ces sept derniers jours dans la région.

Record de morts à Saint-Pétersbourg qui ferme pour les fêtes

Saint-Petersbourg, la deuxième ville de Russie, a enregistré mardi un record de décès quotidiens dus au Covid-19, les autorités prévenant que la cité était désormais à "un pas du confinement", fermant bars et restaurants pour les fêtes de fin d'année. Selon les chiffres officiels, 86 morts ont été comptabilisées mardi à Saint-Pétersbourg. Le gouverneur Alexandre Beglov avait déclaré la veille que la ville de 4,5 millions d'habitants était "à un seul pas d'un second 'lockdown'".

En fin de semaine dernière, la ville avait annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie, notamment la fermeture des bars et des restaurants du 30 décembre au 3 janvier, période où l'ancienne capitale des tsars et haut lieu du tourisme est une destination très populaire pour les Russes.$

L'administration de Saint-Pétersbourg a aussi ordonné la fermeture des théâtres, musées et des concerts du 31 décembre au 10 janvier, période fériée en Russie.

Au niveau national, la chef de l'agence sanitaire russe Anna Popova a demandé mardi aux Russes de rester chez eux pour le Nouvel an et de le célébrer "avec la famille qu'on voit tous les jours".

Depuis le début de la pandémie, 5.947 personnes sont décédées du Covid-19 à Saint-Pétersbourg et 44.159 en Russie.

Sévères restrictions en Saxe, région allemande la plus touchée

La Saxe, région la plus touchée par la pandémie de nouveau coronavirus en Allemagne, va adopter à partir de lundi de sévères restrictions, avec la fermeture des écoles et garderies comme de la plupart des magasins. Cet Etat-région d'ex-Allemagne de l'Est, où le vote d'extrême droite est élevé et les thèses conspirationnistes autour de la pandémie trouvent un écho patent, présente le taux d'infection le plus élevé d'Allemagne, atteignant mardi 319,4, quand la moyenne fédérale s'élève à 114,2, selon l'institut Robert Koch.

Les autorités ont donc décidé de sévères restrictions, qui entreront en vigueur lundi et seront maintenues jusqu'au 10 janvier au moins.

Ecoles et garderies seront ainsi fermées, une semaine avant le début officiel des vacances de Noël.

Les magasins baisseront également le rideau, excepté ceux vendant des produits de première nécessité.

La vente d'alcool sera interdite dans les lieux publics et les visites dans les maisons de retraite très encadrées, avec port du masque et test négatif obligatoires.

Bonne élève en Europe au printemps, l'Allemagne a toutes les peines à faire face à cette deuxième vague. Elle comptait mardi 1.197.709 cas de Covid-19 (+14.054 cas en 24h) et 19.342 (+423) décès.

Le Royaume-Uni s'apprête à vacciner

Le Royaume-Uni lance mardi matin sa campagne de vaccination contre le Covid-19, la première dans un pays occidental, au moment où, aux Etats-Unis, plus de 20 millions de Californiens ont renoué avec le confinement.

La majorité de la population britannique devra toutefois attendre 2021, priorité étant donnée aux résidents et personnel des maisons de retraite, suivis ensuite par les soignants et les plus de 80 ans.

La distribution du vaccin sera "un marathon et pas un sprint", a prévenu le directeur médical du service public de santé (NHS) Stephen Powis.

Le Royaume-Uni, qui recense au moins 61.245 morts du Covid-19, a été le premier pays à donner son feu vert au vaccin de l'alliance américano-allemande Pfizer/BioNTech.

L'Agence européenne du médicament devrait rendre un avis sur ce vaccin d'ici fin décembre, tandis que le Canada pourrait commencer dès la semaine prochaine à vacciner sa population.

Nouvelles restrictions à Hong Kong, face à une quatrième vague

La cheffe de l'exécutif hongkongais a annoncé mardi une série de nouvelles restrictions, comprenant notamment la fermeture le soir des restaurants, afin d'endiguer la progression d'une quatrième vague épidémique de nouveau coronavirus. L'objectif de la dirigeante du territoire semi-autonome est de "réduire le nombre de personnes dans les rues".


Il sera ainsi désormais interdit de dîner dans un restaurant après 18H00, les salles de gym tout comme les salons de beauté et de massage seront fermés alors que les fonctionnaires sont invités à travailler depuis leur domicile, a-t-elle détaillé.

Les quelque 7,5 millions d'habitants de Hong Kong vivent depuis le début de l'année au rythme de restrictions plus ou moins fortes, qui se sont avérées efficaces pour empêcher une flambée du nombre de cas de coronavirus.

La ville, qui du fait de sa densité ne craint rien de plus qu'une épidémie de grande ampleur, totalise depuis le début de l'année moins de 7.000 cas, et 112 décès ont été formellement attribués au Covid-19.

Mais ces dernières semaines, le nombre de nouveaux cas est repassé au-delà des 100 par jour, soit le plus haut niveau enregistré depuis juillet.

S'exprimant préalablement à une réunion hebdomadaire avec ses conseillers, Mme Lam a souligné que "les mesures de distanciation sociale doivent revenir au même niveau" que celles prises lors de la troisième vague épidémique en juillet et août.

Les écoles, les bars et les boîtes de nuit ont déjà fermé fin novembre.

La cheffe de l'exécutif n'a pas précisé la date d'entrée en vigueur de ces mesures, précisant que des détails seront annoncés plus tard mardi par la ministre de la Santé Sophia Chan.

Depuis la semaine dernière, les rassemblements en public ne peuvent pas dépasser les deux personnes et les restaurants ne peuvent pas accueillir plus de deux personnes par table, contre quatre auparavant.

Les autorités ont également lancé une ligne téléphonique afin de permettre aux habitants de signaler toute infraction aux mesures de distanciation sociale mises en places.

"Moment critique"

Comme le reste des Etats-Unis, pays le plus touché au monde par la pandémie avec plus de 283.000 décès pour près de 15 millions de cas recensés, la Californie fait face à un troisième rebond de l'épidémie.


Son gouverneur démocrate Gavin Newsom a réinstauré lundi le confinement dans le sud de l'Etat, une mesure concernant plus de 20 millions d'habitants.

"Nous sommes à un moment critique de notre combat contre le virus et nous devons prendre des mesures décisives dès maintenant afin d'éviter au système hospitalier californien d'être submergé", a-t-il expliqué. Dans cet Etat, 85% des lits en unités de soins intensifs sont occupés.

Pour sa part, la ville de New York a rouvert lundi les écoles élémentaires publiques, mais les autorités pourraient décider d'une nouvelle fermeture des salles de restaurants en raison d'une lente remontée de l'épidémie.

Donald Trump a donné lundi des nouvelles rassurantes de son avocat personnel Rudy Giuliani, dernier en date des nombreux membres du cercle rapproché du président américain à être frappé par le virus.

"Rudy va très bien. (Il n'a) pas de température. Il m'a appelé tôt ce matin", a affirmé le milliardaire républicain lors d'une cérémonie à la Maison Blanche.

M. Giuliani, 76 ans, a été testé positif après avoir sillonné les Etats-Unis pendant un mois, sans masque, pour contester la victoire du démocrate Joe Biden à l'élection présidentielle du 3 novembre.

Ce dernier a annoncé lundi plusieurs nominations pour sa future équipe en charge de la santé, qui sera confrontée selon lui "à l'un des plus grands défis auquel l'Amérique a fait face: mettre la pandémie sous contrôle".

Le procureur général de Californie Xavier Becerra devrait ainsi prendre la tête du ministère américain de la Santé, tandis que Joe Biden confirme vouloir faire du très respecté directeur de l'Institut des maladies infectieuses Anthony Fauci, déjà membre de l'équipe en charge de la crise sanitaire à la Maison Blanche sous l'administration Trump, son conseiller principal sur la pandémie.


Ministre italienne touchée

La propagation du Covid-19 continue de s'accélérer: depuis le 24 novembre, plus de 10.000 décès sont enregistrés en moyenne chaque jour sur la planète (à l'exception de dimanche, mais les bilans sont généralement plus bas le week-end).

Au total, la pandémie a fait au moins 1.539.649 morts dans le monde et contaminé plus de 67 millions de personnes, selon un bilan établi par l'AFP lundi.

En Italie, où la barre des 60.000 morts liées au Covid-19 a été franchie dimanche, la ministre de l'Intérieur Luciana Lamorgese a appris lundi qu'elle avait été testée positive, en plein milieu d'une réunion des ministres, dont deux, en plus d'elle, ont donc dû être placés à l'isolement.

La Belgique, la France et l'Espagne prévoient des campagnes de vaccinations en janvier, en commençant par les personnes les plus vulnérables.


Samedi, la Russie avait commencé à administrer son "Spoutnik V" à des travailleurs sociaux, du personnel médical et des enseignants à Moscou. Ce vaccin russe est pourtant encore dans la troisième et dernière phase d'essais cliniques.

Une situation "trop préoccupante"

Cinquante-et-un candidats vaccins sont actuellement testés sur des humains, 13 étant en dernière phase d'essais, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a estimé lundi que la vaccination ne devait pas être rendue obligatoire, sauf dans des circonstances professionnelles spécifiques.

L'Indonésie, qui avait lancé en août une campagne de tests avec le vaccin du groupe chinois Sinovac, sur 1.660 volontaires, a reçu dimanche soir de Pékin une première livraison de 1,2 million de doses.

Le Danemark, confronté à une flambée de cas, va fermer collèges, lycées, bars, cafés et restaurants dans 38 communes, dont Copenhague. "La situation est trop préoccupante", a justifié lundi la Première ministre Mette Frederiksen.

En Israël, les autorités ont annoncé lundi l'entrée en vigueur cette semaine d'un couvre-feu nocturne en raison d'une résurgence de cas de Covid-19.

En Grèce, les principales mesures de confinement, dont la fermeture des écoles, des restaurants, des salles de sport et des stations de ski, sont prolongées jusqu'au 7 janvier.