Hong Kong pourrait jeter des millions de doses

La méfiance et les hésitations des Hongkongais vis-à-vis des vaccins contre le coronavirus font que les autorités de l'ex-colonie britannique pourraient devoir jeter des millions de doses périmées, selon un responsable local.

La ville avait pourtant réussi à se procurer assez de doses pour vacciner l'ensemble de ses 7,5 millions d'habitants.

Mardi, un haut fonctionnaire a averti que les Hongkongais n'avaient plus qu'une "fenêtre de trois mois" avant que le premier lot de vaccins Pfizer-BioNTech ne devienne périmé.

"Economie de guerre"

Le chef de l'ONU Antonio Guterres a appelé le monde à aller au-delà de la solidarité et entrer en "économie de guerre" contre la pandémie de coronavirus, à l'ouverture de l'Assemblée mondiale de la Santé lundi.

"Nous sommes en guerre contre un virus. Nous avons besoin de la logique et de l'urgence d'une économie de guerre", a déclaré M. Guterres à Genève.

Malte champion d'Europe de la vaccination

Malte, champion européen des vaccinations contre le Covid-19, a injecté une première dose à 70% de sa population, a annoncé lundi le ministère maltais de la Santé.

Le plus petit pays de l'UE, qui compte une population d'environ 500.000 personnes, estime avoir atteint "l'immunité collective", en avance sur ses prévisions initiales, même si ce terme est généralement réservé à un taux supérieur.

Pékin dément que trois chercheurs ont eu le Covid fin 2019

La Chine a démenti lundi que trois chercheurs de l'Institut de virologie de Wuhan, ville un temps épicentre de la pandémie, aient été atteints d'une maladie qui a nécessité des soins hospitaliers avant que le virus ne se répande dans le monde.

Disant se baser sur un rapport du renseignement américain, le Wall Street Journal affirme que trois chercheurs du laboratoire chinois ont été atteints dès novembre 2019 de "symptômes compatibles à la fois avec ceux du Covid-19 et une infection saisonnière".

Seuil des 300.000 morts franchi en Inde

L'Inde a annoncé lundi avoir franchi la barre des 300.000 décès dus au coronavirus, devenant le troisième pays au monde à atteindre ce chiffre, derrière les Etats-Unis et le Brésil, alors que la pandémie continue de faire rage.

Rapporté à la population (1,3 milliard d'habitants en Inde), le taux indien de mortalité lié au Covid est bien inférieur à ceux de ces deux pays mais le bilan des victimes est jugé sous-évalué par les experts.

Mariage en avion

Un couple indien a affrété un avion pour se marier dans les nuages devant 161 invités, en violation des restrictions anti-Covid, a rapporté la presse lundi. L'autorité de l'aviation civile indienne a ordonné une enquête et a suspendu l'équipage de l'appareil.

Washington déconseille les voyages au Japon

Les Etats-Unis ont recommandé lundi à leurs ressortissants de ne pas voyager au Japon, pays hôte des Jeux olympiques cet été, en raison des risques liés à la pandémie de Covid-19.

"En raison du Covid-19, ne voyagez pas au Japon", est-il écrit sur le site du département d'Etat, qui a relevé au niveau le plus haut sa notice aux voyageurs.

Etat d'urgence à Haïti

Les autorités haïtiennes ont déclaré lundi l'état d'urgence sanitaire sur l'ensemble du pays pour une période de huit jours face à une augmentation du nombre de cas de Covid-19.

Haïti, fait partie de la dizaine de pays du monde n'ayant pas encore commencé sa campagne de vaccination, mais attend ces vaccins à travers le programme Covax, mécanisme mondial de fourniture de vaccins aux 92 pays les plus pauvres.

Plus de 3,46 millions de morts

La pandémie a fait au moins 3.465.398 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 10h00 GMT.

Après les Etats-Unis (590.262), les pays comptant le plus grand nombre de morts sont le Brésil (449.068), l'Inde (303.720), le Mexique (221.647) et le Royaume-Uni (127.721).

Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués. Ils excluent les révisions à la hausse réalisées a posteriori par certains organismes statistiques.

En prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, l'OMS estime que le bilan réel de la pandémie est "deux à trois fois plus élevé".