Le Covid-19 a fait à ce jour plus d'1,5 millions de morts dans le monde, pour près de 65 millions de cas selon un décompte de l'AFP jeudi. Et depuis le 24 novembre, plus de 10.000 nouveaux morts sont enregistrés par jour en moyenne sur la planète, un niveau jamais atteint auparavant.

Mais le début des campagnes de vaccination est annoncé comme imminent dans un certain nombre de pays.

Le Royaume-Uni débutera sa campagne de vaccination mardi

Le service public de santé britannique (NHS) débutera sa campagne de vaccination contre le coronavirus mardi, après l'arrivée des premières doses dans le pays, a indiqué vendredi à la BBC un responsable du service, Chris Hopson. Il s'agit, selon le Premier ministre Boris Johnson, de la plus importante campagne de vaccination de l'histoire britannique. La BBC avait annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi l'arrivée au Royaume-Uni d'un premier chargement du vaccin contre le Covid-19 produit en Belgique par la firme pharmaceutique Pfizer/BioNTech. Quelque 800.000 doses supplémentaires devraient arriver la semaine prochaine, et des millions devraient être livrées d'ici la fin de l'année.

Les résidents et employés des maisons de repos sont prioritaires dans la campagne de vaccination, suivis par les plus de 80 ans et le personnel de santé.

Les vaccins, qui doivent être conservés à très basse température (-70 degrés), seront d'abord distribués dans 50 centres hospitaliers à travers le pays.

Le Royaume-Uni est devenu mercredi le premier pays à avoir approuvé le vaccin de Pfizer/BioNTech, également en cours d'évaluation par les régulateurs américains et européens. Le pays, qui a été particulièrement touché par la pandémie de Covid-19, a passé jeudi le cap des 60.000 morts, selon les autorités sanitaires.

Vaccins bientôt disponibles aux Etats-Unis?

Les Etats-Unis, qui paient le plus lourd tribut à la pandémie avec 276.000 morts du Covid, ont enregistré jeudi plus de 210.000 cas de contaminations en une seule journée, un record absolu depuis le début de la pandémie, selon les données de l'université Johns Hopkins qui font référence.


En Californie, "les hospitalisations ont augmenté de 86% juste au cours des 14 derniers jours", a expliqué le gouverneur de cet Etat américain, Gavin Newsom, annonçant jeudi que les rassemblements et activités non essentielles allaient y être interdites dans toutes les zones où la pandémie risquait de submerger les services hospitaliers.

Les responsables sanitaires américains ont averti que les voyages effectués il y a une semaine pour Thanksgiving par des millions d'Américains risquaient de provoquer "une flambée s’ajoutant à la flambée", selon les mots du très respecté immunologue Dr Anthony Fauci.

Le Dr Fauci - cible de virulentes attaques de la part du président sortant Donald Trump - est désormais invité par le président élu Joe Biden à faire partie de son équipe sur le Covid-19.

Face à ces chiffres, les Etats-Unis s'organisent pour début au plus vite la vaccination. L'Agence américaine des médicaments a été sollicitée par Pfizer/BioNTech et, depuis lundi, par Moderna. En cas de feu vert, les deux vaccins pourraient être disponibles à la fin de l'année aux Etats-Unis.

M. Biden et les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush, Bill Clinton se sont dits prêts à se faire vacciner publiquement contre le Covid-19 afin d'encourager leurs concitoyens à faire de même.

En Russie, Vladimir Poutine a demandé que les vaccinations "à grande échelle", gratuites, commencent "à la fin de la semaine prochaine".

Le Spoutnik V, développé par le centre de recherches Gamaleïa de Moscou, est dans la troisième et dernière phase d'essais cliniques auprès de 40.000 volontaires. Ses créateurs le disent efficace à 95%, comme le Pfizer/BioNTech.

Les nouveaux cas en hausse aux Pays-Bas

Le nombre de nouvelles infections au coronavirus est reparti à la hausse aux Pays-Bas, avec 5.935 résultats positifs rapportés vendredi, contre 5.634 jeudi et quelque 4.900 mercredi, selon les données de l'Institut néerlandais royal de la Santé publique (RIVM). Les grandes villes sont les plus touchées par l'épidémie, avec, entre jeudi et vendredi, 226 nouveaux tests positifs au Covid-19 à Amsterdam, 133 à Rotterdam et 116 à La Haye.

En un jour, 58 décès ont été ajoutés au bilan des victimes mortelles de l'épidémie. Au total, 9.623 malades ont succombé au Covid-19 dans le pays.

Davantage de lits d'hôpitaux sont occupés vendredi par des malades atteints du Covid-19, avec 1.625 patients Covid-19 hospitalisés dans le pays, dont 473 aux soins intensifs.

Allemagne: certaines régions nécessitent des mesures supplémentaires

Des mesures supplémentaires sont nécessaires dans certaines régions d'Allemagne pour lutter contre la propagation du coronavirus, a indiqué vendredi le ministre de la Santé du pays, Jens Spahn.

"Des mesures supplémentaires visant à réduire le nombre de contacts sont, selon moi, nécessaires là où l'Allemagne compte un nombre de contaminations plus élevé", a affirmé M. Spahn à la chaîne ZDF. "Il y a encore trop de districts et régions qui nécessitent des mesures supplémentaires", a-t-il ajouté.

Les autorités ont annoncé mercredi le prolongement des mesures sanitaires jusqu'au 10 janvier en Allemagne. Les restaurants, les musées et les théâtres, entre autres, resteront fermés comme ils le sont depuis maintenant un mois. Il avait déjà été décidé plus tôt d'assouplir les restrictions sur les réunions pendant les fêtes de fin d'année, en permettant à dix personnes d'être ensemble.

Le nombre de nouvelles infections signalées par l'Institut Robert Koch (RKI) est de 23.449 vendredi, soit une augmentation de plus d'un millier de contaminations par rapport à la veille.

L'Autriche entame une campagne de dépistage controversée

Une vaste campagne de dépistage au nouveau coronavirus a débuté vendredi en Autriche, malgré les avis négatifs des conseillers scientifiques du gouvernement. De longues files se sont formées devant les centres de dépistage à Vienne et dans le Tyrol et le Vorarlberg, rapportent les médias locaux. D'autres régions vont ouvrir des centres dans les jours qui viennent.

Le chancelier Sebastian Kurz a annoncé le plan de dépistage volontaire fin novembre.

Cependant, "un nombre significatif de conseillers scientifiques" se sont opposés auprès du ministre de la Santé Rudolf Anschober à cette stratégie.

Ils ont prévenu que des résultats négatifs donneraient l'impression aux citoyens concernés qu'ils ont le droit de passer leurs vacances de Noël avec leurs proches comme d'habitude. Les experts s'inquiètent également des faux négatifs qui peuvent ressortir des kits de test rapide utilisés.

Plutôt que de dépister toute la population, les conseillers préfèreraient que l'on se concentre sur les groupes à risque.

La Slovaquie avait elle aussi décidé de tester massivement ses citoyens, mais a dû postposer sa seconde vague de tests en raison d'un manque de capacité pour le suivi des contacts.

La Suisse compte 4.382 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte vendredi 4.382 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Cent-un décès supplémentaires sont à déplorer et 199 malades ont été hospitalisés. Au cours des 24 dernières heures, les résultats de 27.425 tests (à titre de comparaison, la Belgique en enregistre un peu plus de 29.000 par jour) ont été transmis. Le taux de positivité s'élève donc à 15,98%.

Sur les deux dernières semaines, le pays compte 595,53 nouvelles infections avérées pour 100.000 habitants. Selon les données de l'ECDC publiées mercredi, le taux d'incidence du pays est comparable à ceux enregistrés en Italie, en Pologne ou encore en Bulgarie. Le taux d'incidence en Belgique est désormais moitié moindre.

Les nouveaux cas en un jour à leur plus haut depuis mars en Corée du Sud

La Corée du Sud a enregistré vendredi 629 nouveaux cas de Covid-19, soit le total le plus conséquent sur un jour en neuf mois, en dépit des restrictions renforcées pour lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus. La majorité des nouvelles infections ont été détectées à Séoul, avec 291 cas, et dans la province avoisinante de Gyeonggi, avec 155 nouveaux cas, selon les données des autorités sanitaires du pays. En outre, 29 cas détectés étaient considérés comme importés.

Le nombre d'infections en Corée du Sud n'avait plus dépassé le niveau de 600 contaminations quotidiennes depuis le 3 mars. Le nombre total de personnes infectées est désormais de 36.332, dont 4.652 cas importés. Sept personnes supplémentaires sont aussi décédées, portant le bilan total à 536 décès.

La Corée du Sud a réintroduit le mois passé des restrictions dans la région de la capitale Séoul et dans la province de Gangwon face à une remontée des infections.

Des nouvelles mesures dans la capitale sont envisagées, selon l'agence de presse Yonhap citant des sources de la municipalité.

Le pays asiatique de 52 millions d'habitants a été largement salué pour sa gestion de l'épidémie dès le début de l'année, permettant d'éviter à ce jour un confinement généralisé.

Fermer les écoles à Rio?

Au Brésil, un comité scientifique a notamment recommandé cette semaine que Rio de Janeiro ferme toutes ses écoles et interdise de rester sur les plages.

Le Brésil a enregistré plus de 700 morts du coronavirus en un jour pour la première fois depuis la mi-novembre, et a franchi jeudi la barre des 175.000 décès, selon les données officielles qui y confirment une accélération de la pandémie.

Le président d’extrême droite Jair Bolsonaro, avait remis en question dès le début de la pandémie les mesures préventives. Mais pour l’infectiologue Julio Croda, de l'Université de Mato Grosso do Sul, interrogé par l'AFP, "si des mesures de prévention ne sont pas prises faute de leadership, nous allons assister à une tragédie".

Le Mexique, aux 128 millions d'habitants, enregistre aussi plus d'un million de cas confirmés et un peu plus de 107.000 décès. Et les hospitalisations restent en hausse dans la capitale, Mexico.

La Suède referme ses lycées

La situation est contrastée en Europe. Un nombre record de près d'un millier de morts en 24 heures a été enregistré en Italie, où le gouvernement a durci les conditions de déplacement à l'intérieur du pays pour les fêtes de fin d'année.

En France, où le virus a encore fait plus de 300 morts en 24 heures mais où le nombre de malades en réanimation diminue, la vaccination sera gratuite pour tous, a annoncé le Premier ministre Jean Castex.


La campagne commencera en janvier pour les seniors en établissements de santé, et se poursuivra en février pour les personnes fragiles du fait leur âge ou de pathologies, puis au printemps pour l'ensemble de la population.


En Belgique, le gouvernement a aussi annoncé jeudi son intention de commencer dès janvier à vacciner les plus vulnérables.

En République tchèque, les commerces, restaurants et musées ont rouvert jeudi. En Grèce, le confinement sera à nouveau prolongé d'une semaine en raison de taux toujours élevés de contaminations.

La Suède a, elle, décidé de refermer ses lycées pour un mois, alors que la seconde vague de l'épidémie est au plus haut dans le pays scandinave, qui avait attiré l'attention par une stratégie essentiellement non coercitive.

Fatigue au Québec

Espoir déçu au Québec, dans l'est du canada: le Premier ministre, François Legault, a annoncé jeudi qu'il annulait sa décision de permettre à tous les Québécois de se rassembler pendant quatre jours à Noël, à dix personnes maximum. Ce ne sera plus permis dans les régions se trouvant en "zone rouge", comme Montréal ou Québec, où habitent 80% des 8 millions de Québécois.

M. Legault a évoqué des personnels de santé québécois "fatigués, très fatigués".

Au total 1.500.038 décès, pour 64.774.705 cas, ont été recensés dans le monde depuis le début de la pandémie en Chine en décembre.

L'Iran, pays du Proche et du Moyen-Orient le plus touché, a passé jeudi la barre du million de cas.