La pandémie de covid-19 a fait au moins 1.029.593 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi, et plus de 34,6 millions de cas ont été diagnostiqués.

Le nombre de décès continue d'augmenter en Inde

En Inde, le deuxième pays le plus peuplé du monde avec 1,3 milliard d'habitants, 100.842 décès ont été enregistrés, selon le ministère de la Santé, ce qui la fait figurer à la troisième place pour le nombre des morts derrière les Etats-Unis et le Brésil.

Et, avec ses 6,47 millions de personnes contaminées, elle devrait dans les prochaines semaines dépasser les Etats-Unis (plus de 7,3 millions de cas).

Toutefois, le fait qu'il y ait quatre fois plus d'Indiens que d'Américains, mais que les Etats-Unis aient recensé deux fois plus de morts (208.731) que l'Inde, suscite des doutes sur l'exactitude des chiffres indiens.

"Nous ne savons pas quelle est la fiabilité des taux de mortalité en Inde", a déclaré à l'AFP le virologue T. Jacob John. Le million de tests par jour annoncé reste, en pourcentage de la population, cinq fois moins élevé qu'aux Etats-Unis, selon le site internet de statistiques mondiales Worldometer.

Madrid bouclée

Samedi, c'est Madrid qui s'est réveillée en bouclage partiel - une mesure difficilement applicable.

Depuis vendredi à 22H00 (20H00 GMT), les habitants de la capitale et de neuf communes environnantes particulièrement touchées par le virus ne peuvent en effet plus sortir de leur commune que pour aller travailler, étudier ou se rendre chez le médecin.

Toute latitude leur est en revanche donnée pour se déplacer librement à l'intérieur de leur ville et ils ne sont pas obligés de rester chez eux comme au moment du confinement très strict décrété en mars. Les autorités ont toutefois appelé à éviter tout déplacement non nécessaire.

Ce type de restrictions affectait déjà depuis plusieurs jours un million de personnes dans les zones de la région où le taux de contagion est le plus élevé.

"Ils auraient dû faire ça en août et nous n'en serions peut-être pas où nous en sommes maintenant", a lâché Martinio Sanchez, sur une artère très empruntée de Madrid.

L'Islande resserre la vis

L'Islande a annoncé samedi soir durcir les mesures destinées à contrer la nette remontée des cas de Covid-19 depuis la mi-septembre. À compter de lundi et comme au printemps, salles de sport, bars et discothèques seront à nouveaux fermés et les rassemblements de plus de 20 personnes interdits pour "deux à trois semaines", a écrit le ministère de la Santé.

"Ces derniers jours, le nombre quotidien de personnes nouvellement diagnostiquées a été relativement stable, soit environ 30 à 40 individus par jour, et il est donc clair que les mesures actuelles n'ont pas réussi à permettre une maîtrise adéquate de l'épidémie", a indiqué le chef épidémiologiste Thórólfur Gudnason dans une note adressé à la ministre de la Santé.

Jusqu'à présent, les autorités sanitaires islandaises avaient choisi des restrictions ciblées - les bars et discothèques de Reykjavik fermés pendant 10 jours, avaient rouvert lundi - et insisté sur les mesures générales d'hygiène et de distanciation physique.

Ce revirement intervient après l'annonce cette semaine de contaminations dans deux maisons de retraite de la capitale islandaise et l'augmentation des hospitalisations, multipliées par près de sept en une semaine. "L'hôpital n'est pas aussi bien préparé à faire face à un afflux de patients qu'il ne l'était au printemps", a relevé Páll Matthíasson, le directeur de l'hôpital universitaire d'Islande, dans un courrier adressé au personnel et publié vendredi sur le site internet de l'établissement.

Exceptions aux nouvelles règles, les supermarchés pourront accueillir jusqu'à 100 personnes et les piscines, qui avaient été fermées au printemps, opérer à 50% de leur capacité normale.

Sur l'île subarctique, 663 nouvelles infections au coronavirus ont été diagnostiquées ces 19 derniers jours, principalement dans la capitale Reykjavik et ses environs. L'Islande, forte de 365.000 habitants, dénombre au total 2.872 cas de Covid-19 depuis le début de l'épidémie et 10 décès.

Reconfinement au Liban

Ce dimanche, au Liban, plus de cent villages et localités entrent dans un nouveau confinement, dans un pays en proie à des records quotidiens de contaminations au Covid-19.

Les commerces, les institutions publiques et privées y seront fermés, à l'exception des pharmacies, des boulangeries et des hôpitaux, tandis que les rassemblements et les fêtes y seront strictement interdits. Les habitants devront rester chez eux sauf nécessité majeure et sortir le cas échéant munis d'un masque.

Tunisie: interdiction de rassemblement

En Tunisie, le Premier ministre Hichem Mechichi a annoncé samedi soir l'interdiction de tout rassemblement, et réitéré l'obligation de porter le masque afin de ralentir la propagation du virus, qui menace de saturer les hôpitaux.

Juventus-Naples devrait avoir lieu

En Italie, le choc entre la Juventus Turin et Naples reste programmé dimanche soir, même si la tenue de ce match reste encore incertaine, les Napolitains n'ayant pas rejoint comme prévu Turin samedi soir après deux cas de Covid-2019 enregistrés dans leur effectif.

C'est vers 23H30, au terme d'une journée rythmée par des annonces de cas positifs dans plusieurs clubs italiens, qu'est tombée la décision de la Ligue italienne de football confirmant le maintien.

Manifestations "anti-corona" en Allemagne

En Allemagne, les "anti-corona" continuent de faire du bruit. Des milliers de personnes ont ainsi formé une chaîne humaine samedi au bord du lac de Constance, à cheval sur l'Allemagne, la Suisse et l'Autriche, en signe de protestation contre les mesures de restrictions liées à la pandémie, sous forte présence policière face aux craintes d'éventuels débordements.

Amériques

Au Pérou, le gouvernement a allégé samedi les mesures de confinement imposées aux personnes âgées, leur permettant désormais de brèves promenades. Il a aussi levé les quarantaines dans trois provinces.

A l'autre bout du monde, avec leur tout premier cas répertorié, les Îles Salomon ont annoncé samedi avoir perdu leur bataille visant à rester hors de portée du coronavirus, ce qui ne laisse que neuf petits pays et territoires isolés n'ayant jamais enregistré le moindre cas.

Seuls de petites nations insulaires et certains territoires n'ont pas encore été touchés par le virus: Kiribati, les Îles Marshall, la Micronésie, Nauru, Palau, les Samoa, les Tonga, Tuvalu et le Vanuatu.