La pandémie de coronavirus, en recul en Europe, est en forte progression en Amérique latine, où le Brésil a dépassé pour la première fois 1.000 morts en 24 heures, alors que l'Organisation mondiale de la santé, très critiquée par Washington, a accepté une enquête sur sa gestion de la crise sanitaire.

Cinq mois après l'apparition en Chine de cette maladie qui a fait plus de 320.000 morts dans le monde, le Brésil est devenu le troisième pays au monde en nombre de contaminations. Et il a enregistré mardi un bilan quotidien de 1.179 décès, selon le ministère de la Santé.

Cette progression a porté le total des morts à 17.971 au Brésil, qui déplore plus de la moitié des plus de 30.000 décès enregistrés en Amérique latine et dans Caraïbes.

De nombreux experts considèrent les chiffres ministériels très largement sous-estimés: le Brésil manque cruellement de tests.

AMERIQUE

Brésil

Le Brésil a dépassé pour la première fois le cap des 1.000 morts du coronavirus en une journée, avec 1.179 décès au cours des dernières 24 heures portant le total des morts à 17.971, a annoncé mardi soir le ministère de la Santé.

Le pays de 210 millions d'habitants, qui a détecté 271.628 cas de la maladie (Covid-19), avait jusque-là enregistré un maximum de 881 morts en 24 heures, le 12 mai.

Si la tendance se confirmait au cours des prochains jours, le Brésil, le pays de loin le plus touché d'Amérique latine, connaîtrait une phase d'accélération de la pandémie, dont le pic n'est prévu par les experts qu'au début juin.

USA

Les Etats-Unis ont enregistré 1.536 morts liées au nouveau coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le comptage à 20H30 mardi de l'université Johns Hopkins, qui fait référence. Cela porte à 91.845 au total le nombre de décès observés dans le pays, de loin le plus endeuillé au monde en valeur absolue, où plus d'1,5 million de cas ont également été recensés depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Les Etats-Unis avaient relevé entre dimanche et lundi, avec 759 morts supplémentaires, leur bilan quotidien le plus bas de ces dernières semaines, mais les chiffres de Johns Hopkins, actualisés en continu en fonction des données transmises par les autorités sanitaires locales du pays, semblent mécaniquement baisser au cours du week-end.

Selon une moyenne de neuf modèles épidémiologiques réalisée par des chercheurs de l'université du Massachusetts, le nombre de morts du Covid-19 devrait avoisiner les 113.000 dans le pays d'ici le 13 juin. Cette nouvelle projection, publiée mardi alors que de nombreux Etats ont pris des mesures pour relancer leur économie, prévoit donc la mort d'environ 22.000 Américains supplémentaires en 25 jours.

Les frontières des Etats-Unis avec le Mexique et le Canada resteront fermées au moins un mois supplémentaire, jusqu'au 20 juin inclus, pour tous les déplacements non essentiels, ont fait savoir mardi les autorités sanitaires américaines. Comme ils l'avaient déjà fait en avril, les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont prolongé d'un mois la fermeture des frontières sud et nord du pays, décidée le 20 mars afin d'enrayer la propagation du nouveau coronavirus.

Cette mesure sera reconduite chaque mois jusqu'à ce que "l'introduction de nouveaux cas de Covid-19 aux Etats-Unis ait cessé de représenter un grave danger de santé publique", a précisé le directeur des CDC Robert Redfield.


Colombie

Le confinement général imposé depuis deux mois en Colombie contre le nouveau coronavirus est prolongé jusqu'au 31 mai et l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 août, a annoncé mardi le président Ivan Duque. "Nous allons étendre jusqu'au 31 mai l'isolement préventif obligatoire tel que nous l'appliquons à ce jour", a déclaré le chef de l'Etat lors de son allocution quotidienne sur la pandémie, depuis le palais présidentiel Casa de Nariño à Bogota. "Et l'urgence sanitaire (...) sera étendue jusqu'au 31 août", a-t-il ajouté, à propos de cette mesure qui permet au gouvernement de dégager davantage de ressources pour le secteur de la santé.

EUROPE

France

Plus de 800 salariés ont été testés mardi au coronavirus dans un abattoir des Côtes d'Armor suite à un premier signalement, le 13 mai, d'un patient exerçant dans cette entreprise et admis en soins intensifs, ont fait savoir mardi soir la préfecture des Côtes d'Armor et l'Agence régionale de santé (ARS).

Faisant suite à une première opération de dépistage effectuée vendredi dernier sur 209 salariés, une seconde opération "s'est déroulée ce mardi 19 mai auprès de 818 personnels", indiquent dans un communiqué commun les deux administrations.

Pays-Bas

Les Pays-Bas suspectent une infection d'un humain au coronavirus Covid-19 par un mammifère, un vison, selon la ministre de l'Agriculture néerlandaise Carola Schouten. De nouveaux résultats dans une enquête ouverte dans une ferme d'élevage de visons indiquent, selon le ministère néerlandais, qu'une telle transmission a eu lieu.

L'enquête suggère aussi que les visons porteurs du Covid-19 étaient asymptomatiques. Dans ce contexte, les autorités néerlandaises comptent prendre des mesures, dont le contrôle de tous les élevages de visons, animaux prisés pour leurs fourrures.

ASIE

Corée du Sud

Des centaines de milliers d'élèves en Corée du Sud sont revenus à l'école mercredi, grâce à la réouverture d'établissements fermés depuis plus de deux mois pour cause de pandémie de coronavirus. Cette rentrée s'est faite avec les précautions d'usage: vérification de la température corporelle, gel hydroalcoolique, et salutations à distance.

La Corée du Sud avait été pendant un moment le deuxième pays le plus touché au monde par la maladie (Covid-19), ce qui avait incité les autorités à ne pas faire revenir les élèves après des vacances début mars.

Ce pays s'est attaqué au problème avec une stratégie de dépistage à laquelle il a consacré les plus grands moyens, et qui a été louée comme un modèle du genre.

Environ 440.000 élèves en dernière année de lycée, promis en décembre au crucial test d'entrée dans les universités, ont été les premiers à retrouver leur classe. Ils y seront chaque jour. Les plus jeunes, amenés à revenir progressivement dans les prochaines semaines, alterneront entre présence en classe et cours en ligne.