Au total, au moins 20.002.577 cas, dont 733.842 décès, ont été déclarés. Plus de quatre cas de Covid-19 sur dix se situent aux Etats-Unis et au Brésil, les deux pays les plus touchés au monde avec respectivement 5.075.678 cas (163.282 décès) et 3.057.470 infections (101.752 morts).

Et si le rythme de la pandémie semble se stabiliser dans le monde, avec un million de cas supplémentaires détectés environ tous les 4 jours depuis mi-juillet, la bataille a repris de plus belle en Europe.

Masque obligatoire à Paris, les événements de plus de 5000 personnes interdits jusqu'en octobre

Les habitants et les visiteurs de la capitale française doivent désormais porter le masque dans les quartiers les plus fréquentés de la ville pour tenter de freiner un rebond du coronavirus, en dépit de températures caniculaires.


La mesure concerne une centaine de rues situées dans la quasi-totalité des arrondissements de la ville.

Prévue pour une durée d'un mois renouvelable, cette mesure doit permettre selon les autorités sanitaires d'enrayer une nouvelle progression du virus qui fait craindre une deuxième vague de l'épidémie.

Mais même si beaucoup râlent, globalement, dans plusieurs des zones concernées, le masque était lundi matin nettement plus visible que les jours précédents, a constaté une journaliste de l'AFP.

En rendant le port du masque obligatoire, Paris emboîte le pas d'autres villes françaises, mais également à d'autres pays, de la Belgique à la Roumanie ou encore à la quasi-totalité de l'Espagne qui depuis fin juillet ont musclé leurs mesures sanitaires.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé mardi la prolongation jusqu'au 30 octobre de l'interdiction des évènements de plus de 5.000 personnes, soulignant que la situation épidémique en France s'est dégradée.

Les préfets auront la "possibilité d'y déroger avec la vérification du strict respect des consignes sanitaires", a-t-il ajouté en rappelant qu'"on ne peut pas tout attendre des collectivités publiques, chacun exerce une part de responsabilité".

Des mesures supplémentaires en Europe ?

Les autorités espagnoles ont d'ailleurs reconnu lundi qu'elles ne parvenaient pas à contrôler "parfaitement" la contagion du coronavirus, alors que le pays a enregistré en deux semaines la plus forte progression de cas détectés parmi les grands pays d'Europe occidentale.

Six semaines après avoir résisté au premier assaut de l'épidémie du nouveau coronavirus, l'Espagne se retrouve dans une situation "critique", selon les experts, avec les pires chiffres de contagion d'Europe occidentale.

L'Espagne a communiqué lundi une moyenne de 4.923 nouveaux cas quotidiens durant les sept derniers jours, soit plus que la France, du Royaume-uni, de l'Allemagne et de l'Italie réunis, d'après un calcul de l'AFP à partir de sources officielles.

Avec 323.000 cas, le pays est le premier d'Europe occidentale, le onzième dans le monde, et devance largement ses voisins avec 108 cas pour 100.000 habitants contre 28 en France, 18 au Royaume-uni, 13 en Allemagne et 8 en Italie.

La Finlande va imposer de son côté une quatorzaine obligatoire, sous peine de prison, à toute personne en provenance d'un pays à risque. Ces mesures vont dans le sens des recommandations faites par l'OMS.

L'agence européenne en charge des maladies infectieuses a elle aussi exhorté lundi les Etats européens à "réinstaurer certaines mesures" pour prévenir la "résurgence réelle" du Covid-19 observée sur le Vieux Continent. Même s'il est encore inférieur au pic atteint en Europe le 9 avril, le nombre de nouveaux cas quotidiens semble en progression, souligne l'agence.

Certains pays s'en inquiètent, dont l'Italie, où le virus a fortement régressé. "France, Espagne, Balkans: l'Italie est encerclée par les contagions", a mis en garde le quotidien Il Corriere della Sera.

La péninsule a enregistré dimanche deux morts, le bilan le plus bas depuis le 21 février, date de l'annonce des premiers décès sur son territoire. Si le chiffre des nouveaux cas est moins bon (+463 en 24 heures), la situation reste sous contrôle, selon les autorités.

Pendant ce temps, en Allemagne, des dizaines de milliers d'enfants reprennent cette semaine les cours dans quatre Etats.

44.000 nouvelles infections aux USA

Aux Etats-Unis, pays le plus touché au monde en valeur absolue avec 163.370 décès, plus de 44.000 nouvelles infections et 457 morts ont été déplorés en 24 heures, selon le comptage de Johns Hopkins. Lors de son point de presse quotidien consacré à la gestion de l'épidémie, le président Donald Trump a une nouvelle fois appelé à une réouverture des écoles.

13.000 morts en Colombie

La Colombie a franchi la barre des 13.000 morts du coronavirus depuis le premier cas de contagion détecté dans le pays le 6 mars, selon le bilan officiel publié lundi.

Le ministère de la Santé a fait état de 312 décès supplémentaires, portant le bilan total à 13.154 morts au cours de ces cinq mois d'urgence sanitaire.

Antonio Banderas en quarantaine

L'acteur espagnol Antonio Banderas a annoncé lundi, le jour de ses 60 ans, qu'il se trouvait en quarantaine après avoir été diagnostiqué positif au coronavirus, tout en précisant aller "relativement bien" et être seulement un peu "fatigué".

Bars fermés la nuit en Grèce

La Grèce a décrété la fermeture de minuit à 07H00 du matin à partir de mardi des bars et restaurants dans certaines de ses principales destinations touristiques, après de nouveaux records de contaminations au coronavirus.

Record de contaminations à Cuba

Cuba, qui fait face depuis plusieurs jours à un rebond de l'épidémie de Covid-19, a enregistré lundi un record de contaminations au cours des dernières 24 heures, avec 93 nouvelles infections, un plus haut depuis l'apparition du coronavirus il y a cinq mois.

Australie: l'accès au Territoire du Nord restreint pour les visiteurs jusqu'en 2022

En Australie, le Territoire du Nord demeurera fermé aux visiteurs en provenance des régions du pays touchées par le coronavirus jusqu'en 2022, afin de protéger sa vaste population aborigène, ont annoncé mardi les autorités. "De stricts contrôles aux frontières demeureront en vigueur durant au moins les 18 prochains mois. Et nous nous dotons des moyens nécessaires pour y parvenir", a déclaré Michael Gunner, le chef du gouvernement de ce Territoire, sur la chaîne ABC.

La région nord, faiblement peuplée, compte quelque 250.000 habitants dont 30% d'aborigènes, selon les chiffres du gouvernement. Les communautés aborigènes sont considérées comme étant particulièrement vulnérables aux maladies comme le Covid-19 en raison de facteurs socio-économiques et culturels qui ont un impact sur l'accès aux soins médicaux et entraînent des problèmes de santé sous-jacents.

De nombreuses communautés aborigènes habitant dans des zones reculées où les services de santé sont peu nombreux redoutent donc d'être touchées par le Covid-19.

Le Territoire du Nord a enregistré peu de cas et aucun décès du coronavirus depuis le début de la pandémie.

Actuellement fermé aux visiteurs en provenance de l'Etat de Victoria et de Sydney, identifiés comme des foyers d'infection, M. Gunner a indiqué que cette mesure devrait s'étendre à d'autres régions de l'immense île-continent.

L'Australie, qui a enregistré près de 22.000 cas et 332 décès liés au coronavirus, a également fermé ses frontières internationales pour une durée indéterminée.

Confinement en Nouvelle-Zélande

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a ordonné mardi le confinement de la plus grande ville du pays, Auckland, après l'apparition de quatre cas de coronavirus alors qu'aucune contamination domestique au sein d'une communauté n'avait été enregistrée depuis 102 jours. "Après 102 jours, nous avons nos premiers cas de Covid-19 enregistrés en dehors des installations destinées au placement à l'isolement ou en quarantaine gérées... alors que nous avons tous travaillé incroyablement dur pour empêcher ce scénario. Nous avons également planifié et préparé ce scénario", a-t-elle déclaré.

Le Bhoutan se confine pour la première fois

Le Bhoutan, petit royaume enclavé entre l'Inde et la Chine, a ordonné mardi pour la première fois le confinement de sa population face à la pandémie de coronavirus. La nation himalayenne a recensé 113 cas de nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie et fait partie des rares pays au monde à n'avoir signalé aucun décès attribué à la maladie Covid-19.

Ce confinement, décrété pour une durée initiale de cinq à six jours, survient cependant après qu'une Bhoutanaise de retour du Koweït a été testée positive dix jours après sa sortie de quarantaine.

La femme avait été testée plusieurs fois négative durant son isolement de trente jours, et autorisée à sortir le 26 juillet. L'intéressée a depuis voyagé dans le pays, vu de la famille et des amis et fait des emplettes.

Le ministère de la Santé a tracé 210 personnes avec lesquelles la patiente a été en contact depuis sa sortie de quarantaine. Mais ce cas a poussé le gouvernement, en accord avec le roi, à décréter le confinement de ce pays de 800.000 personnes.

"Tout le monde doit rester à la maison pour se protéger de la maladie, au cas où il y a des transmissions endémiques et non détectées", ont déclaré les services du Premier ministre Lotay Tshering, un médecin qui continue de pratiquer les week-ends. Seuls les services essentiels continueront à fonctionner.

Cette annonce a provoqué la ruée de nombreux habitants sur des commerces pour faire des stocks de riz, de légumes, d'oeufs, d'huile ou encore de tabac.