AMÉRIQUE

États-Unis

Les États-Unis frôlent lundi la triste barre du demi-million de morts du coronavirus au moment où le rythme des vaccinations offre une lueur d'espoir, comme en Angleterre où Boris Johnson présente un plan de déconfinement "progressif".

Un an après l'annonce, le 29 février 2020, du premier mort du Covid-19 aux États-Unis, le pays s'apprête à franchir le seuil des 500.000 personnes ayant succombé à la maladie, avec 498.879 décès décomptés lundi à 01H30 GMT par l'université Johns Hopkins, dont les chiffres font référence.

EUROPE

Angleterre

Le Premier ministre britannique Boris Johnson présente lundi son plan pour sortir l'Angleterre du confinement, dans l'espoir qu'il s'agisse du dernier et avec en ligne de mire la réouverture prochaine des écoles.

L'Italie prolonge l'interdiction des déplacements entre les régions du pays

L'Italie a prolongé lundi d'un mois l'interdiction des déplacements entre les régions du pays en raison de la hausse des nouvelles contaminations au Covid-19. Les Italiens ne sont pas autorisés à quitter leur région avant le 27 mars, sauf lorsqu'il s'agit de déplacements professionnels ou en cas d'urgence.

La prolongation de l'interdiction est l'une des premières mesures du nouveau gouvernement du Premier ministre Mario Draghi. Les mesures strictes concernant les visites d'autres ménages restent en vigueur. Ces visites sont, dans certaines régions à haut risque, dites rouges, interdites jusqu'au 27 mars.

L'Italie a introduit, à l'automne 2020, un système de couleurs pour départager les zones à risque afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Le port du masque est obligatoire et un couvre-feu est imposé dans tout le pays à partir de 22h00.

L'Italie a enregistré plus de 13.000 nouvelles contaminations en 24 heures dimanche.

Allemagne

Dix des 16 Länder allemands ont commencé à renvoyer les enfants à l'école lundi après la plus longue période de confinement à ce jour. La ministre allemande de l'Education Anja Karliczek a lancé un appel pour que "toutes les mesures disponibles pour la prévention des infections virales" soient utilisées afin de garantir que les écoles puissent rester ouvertes dans les semaines à venir.

France

Sanofi va produire en France le vaccin contre le Covid-19 de son concurrent américain Johnson & Johnson au second semestre, comme il s'apprête également à le faire pour celui développé par Pfizer-BioNTech, a annoncé lundi le groupe pharmaceutique français.

Sanofi se chargera de la formulation et du remplissage des flacons sur son site de Marcy-l'Etoile, près de Lyon, "à partir du troisième trimestre", "à un rythme d'environ 12 millions de doses par mois", affirme dans un communiqué le laboratoire qui précise garder pour "priorité" la mise au point de ses deux candidats-vaccins.

ASIE

Israël

En Israël, où 48% de la population a reçu au moins une dose de vaccin, les centres commerciaux et les commerces de rue ont été rouverts dimanche, dans le cadre du troisième déconfinement depuis le début de la pandémie.

Début de la vaccination avec un vaccin russe dans la bande de Gaza

Dans la bande de Gaza, la campagne de vaccination contre le coronavirus a commencé avec le vaccin russe Spoutnik V, a fait savoir lundi le ministère de la Santé, géré par le Hamas, dans un communiqué de presse. Environ 11.000 personnes devraient recevoir les deux doses du vaccin au cours des trois prochaines semaines.

Le rival du président de l'Autorité palestinienne Mahmud Abbas, Mohammad Dahlan, a organisé dimanche la livraison des quelque 20.000 doses, un don des Emirats Arabes Unis.

Ces vaccins sont arrivés dans la bande de Gaza par le poste frontière de Rafah avec l'Égypte. Il s'agit de la plus grande livraison dans la bande de Gaza.

Le personnel médical sera le premier à recevoir une injection, suivi des patients atteints de maladies chroniques et des personnes ayant subi une transplantation d'organe, a précisé un porte-parole du ministère de la Santé.

La semaine dernière, l'Autorité palestinienne avait envoyé 2.000 doses de la Cisjordanie à la bande de Gaza.

Plus de 54.000 infections et 543 décès ont été enregistrés dans l'enclave depuis le début de la pandémie. Plus de 2 millions de personnes vivent dans la bande de Gaza, souvent dans des conditions précaires avec des soins de santé médiocres.

Philippines

L'autorité philippine de réglementation des médicaments a approuvé lundi l'utilisation en urgence du vaccin contre le Covid-19 de Sinovac dont les premières doses sont attendues cette semaine. Le personnel soignant ne sera cependant pas vacciné avec ce produit chinois en raison de ses faibles résultats en termes d'efficacité, selon la même source.

Le CoronaVac est le troisième vaccin approuvé par l'archipel pour une utilisation en urgence mais à ce jour aucune dose n'a été livrée et le gouvernement du président Rodrigo Duterte est sous le feu des critiques.

Syrie

La Syrie a autorisé sur son territoire l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 de son allié russe, le Spoutnik V, a annoncé lundi l'ambassade de Damas à Moscou.

"La République arabe syrienne a accompli toutes les procédures sur l'enregistrement du vaccin russe +Spoutnik V+" et "a autorisé son emploi sur son territoire", a affirmé un communiqué de l'ambassade, cité par l'agence de presse russe TASS.

En guerre depuis 2011, la Syrie du président Bachar Al-Assad a bénéficié du soutien militaire massif et crucial de Moscou, qui y livre aussi de l'aide humanitaire.

Officiellement, les zones contrôlées par Damas ont enregistré 15.179 cas de coronavirus depuis le début de la pandémie, dont 998 mortels.

Les territoires sous contrôle kurde, dans le Nord-Est, ont eux recensé près de 8.600 cas et 311 décès, tandis que les zones rebelles du Nord-Ouest ont fait état de 21.121 contaminations et de 408 morts.

OCÉANIE

Australie

L'Australie a donné lundi le véritable coup d'envoi de sa campagne de vaccinations: quelque 60.000 doses sont prêtes à être injectées cette semaine, auprès des personnels soignants, des policiers, employés d'hôtels de quarantaine ou résidents de maisons de retraite.

Ce lancement a toutefois été assombri par les manifestations anti-vaccins dans certaines grandes villes et par les réactions hostiles exprimées par certains spectateurs de la finale hommes de l'Open de tennis dimanche.