Déjà responsable de plus 1,59 million de morts pour environ 71 millions de cas confirmés, la pandémie est particulièrement active en Europe et aux Etats-Unis. Au cours de la semaine écoulée, près de trois quarts des contaminations mondiales ont été enregistrées dans ces deux zones.

Au total, les Etats-Unis comptent à eux seuls 297.837 morts.

L'Italie est devenue samedi le pays européen totalisant le nombre le plus élevé de morts depuis le début de la pandémie, avec 64.036 décès, dix de plus qu'au Royaume-Uni, selon les chiffres annoncés par le ministre de la Santé.

Selon des données compilées par l'AFP, ces pays sont suivis en Europe par la France (57.567 morts) et l'Espagne (47.624).

Inquiétude dans plusieurs pays

En France, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 a poursuivi sa tendance élevée, à 13.947 cas selon les chiffres publiés samedi par Santé publique France (SpF), très loin des 5.000 visés par le gouvernement. Au total, 2.365.319 cas déclarés ont été comptabilisés depuis le début de la pandémie

Le Brésil a dépassé le seuil des 180.000 morts, avec 181.123 victimes (+686 sur les dernières 24 heures). Seuls les Etats-Unis ont enregistré plus de décès. En proportion de sa population, le géant sud-américain compte autant de morts que la France (85 pour 100.000 habitants).

Dongning, une ville du nord de la Chine à la frontière russe, se confine et lance une campagne massive de tests, après la contamination d'un homme qui travaille sur le port. Toute personne désirant quitter la ville doit produire un test négatif datant des dernières 24 heures et, dans les zones les plus à risque, une seule personne par foyer est autorisée à sortir un jour sur deux pendant deux heures maximum pour faire les courses.

Une autre ville frontalière de la Russie, Suifenhe, a également lancé une campagne de tests, sans confinement, après le test positif d'un travailleur d'une zone commerciale d'import-export.

Les restaurants et les bars de la région de Dakar devront fermer au plus tard à 23H00 (locales et GMT) et cesser musique et danse jusqu'à nouvel ordre à cause de la progression "inquiétante" du Covid-19, ont décidé les autorités samedi.

Le nombre de contaminations poursuit sa progression aux Pays-Bas

Le nombre de contaminations au coronavirus était encore en hausse dimanche aux Pays-Bas. Dans les 24 dernières heures, 9.924 cas positifs ont été enregistrés par l'Institut royal de Santé publique (RIVM). Le nombre corrigé de la veille est de 9.164 cas, ce qui constituait le plus gros total depuis fin octobre. Le nombre de contaminations est donc en progression constante ces derniers jours après les 8.879 cas vendredi et les 8.800 jeudi.

Sur la semaine écoulée, 56.000 personnes ont été testées positives, plus de 18.000 en plus que la semaine avant. Le virus a officiellement été diagnostiqué auprès de 613.000 citoyens alors que le cap des 10.000 décès vient d'être franchi

Plus d'un millier de nouveaux cas de coronavirus en Corée du Sud

La Corée du Sud a fait état dimanche de 1.030 nouveaux cas de coronavirus, un record qui illustre les difficultés de Séoul à contenir sa troisième vague épidémique. Le pays a longtemps été érigé en modèle de gestion de la crise sanitaire, et ce à la faveur d'une stratégie très poussée de tests et de traçage des personnes entrées en contact avec les malades, mais aussi d'un grand respect des consignes de distanciation sociale.

Mais un regain épidémique à Séoul et dans sa région a surpris le pays ces dernières semaines, et contraint le président Moon Jae-in à présenter ses excuses, dans un message sur Facebook, au sujet des difficultés rencontrées par son gouvernement face à cette nouvelle vague.

Samedi, il a parlé d'une situation "très grave", alors que la Corée du Sud annonçait 950 nouvelles infections, ce qui était déjà un record depuis le début de la pandémie.

Dimanche, les autorités ont fait état de 1.002 nouveaux cas de transmission locale, et de 28 nouveaux cas importés. Près de 800 des nouveaux cas ont été enregistrés dans la région de Séoul, qui abrite la moitié de la population du pays.

La hausse observée ce week-end intervient après une série de journées où le nombre de nouveaux cas oscillait entre 500 et 600, et en dépit d'un durcissement des restrictions ordonné cette semaine dans la zone de la capitale.

Les événements, notamment sportifs, ne peuvent accueillir plus de 50 personnes ou spectateurs, les cafés ne peuvent servir que des boissons à emporter, et les restaurants doivent fermer à 21h.

La Corée du sud avait en début d'année été l'un des pays les premiers touchés par la pandémie née en Chine. Mais elle en était quasiment venue à bout avec son système de "tracer, tester, traiter", sans jamais avoir à imposer les confinements brutaux de l'Europe ou d'autres régions du monde.

Plus de 16 millions de cas recensés aux Etats-Unis

Plus de 16 millions de personnes ont été diagnostiquées positives au coronavirus aux Etats-Unis depuis le début de l'épidémie, selon un recensement effectué par l'université Johns Hopkins. Il s'agit du plus grand nombre de cas dans le monde. Ces 24 dernières heures, 219.510 personnes ont été contaminées. Le nombre de décès est passé de 3.300 vendredi à 2.368 samedi. Au total, 297.837 personnes sont décédées du Covid-19 aux Etats-Unis.

Le pays s'apprête à déployer la plus large campagne de vaccination de son histoire, après le feu vert accordé par l'Agence américaine des médicaments (FDA) à l'utilisation en urgence du vaccin Pfizer/BioNTech. La capacité hospitalière est proche de la saturation.

Les premiers bénéficiaires seront le personnel des soins de santé et les maisons de repos. La majeure partie de la population ne devrait être vaccinée qu'au printemps voire à l'été.

Allergies: la FDA nie toute pression

L'Agence américaine des médicaments (FDA) s'est défendue samedi d'avoir subi une quelconque "pression" politique pour donner son feu vert à un premier vaccin contre le Covid-19, et a relativisé les risques liées aux "allergies graves".

Un des responsables de la FDA a expliqué que le vaccin serait déconseillé uniquement aux patients ayant déjà eu des "réactions allergiques graves" à ses composants ou à des vaccins similaires, et pas à toutes les personnes sujettes à des allergies graves au sens plus large, après deux cas d'allergies graves signalés au Royaume-Uni.