La pandémie de Covid-19 a fait au moins 370.261 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP.

Plus de six millions de personnes ont été contaminées par le nouveau coronavirus dans 196 pays et territoires.

Le nouveau coronavirus a fait 598 nouveaux décès en 24 heures aux Etats-Unis, portant à 104.356 morts le bilan de la pandémie dans le pays, selon le décompte quotidien publié dimanche par l'université Johns Hopkins. Un total de 1.788.762 cas étaient recensés dimanche aux Etats-Unis, de loin le pays du monde le plus touché par le Covid-19, selon cette université basée à Baltimore (est).

Suivent le Royaume-Uni avec 38.489 morts, l'Italie (33.415), le Brésil (29.314) et la France (28.802).

L'Iran, pays du Moyen-Orient le plus frappé par la pandémie, a indiqué que le nombre de contaminations avait atteint dimanche le seuil des 150.000 malades. Le virus a fait 7.797 morts dans la République islamique.

L'Amérique latine est devenue le principal terrain de progression de la maladie.

L'Amérique latine a franchi le seuil du million de cas confirmés, alors que le ralentissement de la pandémie en Europe incite plusieurs pays à assouplir à nouveau les mesures sanitaires cette semaine.

Au Brésil, de loin le pays d'Amérique latine le plus touché avec plus de 500.000 cas et près de 30.000 décès, l'épidémie de Covid-19 s'accompagne d'une montée des tensions politiques sur la façon d'y faire face.

Des affrontements ont éclaté dimanche soir à Sao Paulo entre partisans et adversaires du président Jair Bolsonaro. Le chef d'Etat d'extrême droite minimise la gravité de l'épidémie, s'oppose aux mesures de confinement ordonnées par les différentes autorités locales et a même pris un bain de foule dimanche à Brasilia, bravant les règles de distanciation physique prônées pour freiner la contagion.

Les Etats-Unis ont envoyé au Brésil deux millions de doses d'hydroxychloroquine, dont l'utilisation pour traiter le Covid-19 est controversée, a annoncé dimanche la Maison Blanche. Le Brésil est le pays d'Amérique latine le plus touché par l'épidémie, avec plus de 500.000 cas confirmés et près de 30.000 morts.

Le président américain Donald Trump, qui affiche sa proximité idéologique avec M. Bolsonaro, a récemment affirmé qu'il prenait de l'hydroxychloroquine à titre préventif, au mépris des recommandations des autorités sanitaires de son pays. L'efficacité contre le Covid-19 de ce traitement n'a, à ce jour, été démontrée par aucune étude rigoureuse. Plusieurs pays en ont même proscrit l'usage.

Sur le continent américain, la pandémie ravage également le Mexique, où le bilan s'approche des 10.000 morts. Ainsi que le Pérou où elle a contaminé plus de 160.000 personnes, fait plus de 4.500 morts et menace les hôpitaux d'effondrement.

En Europe, l'amélioration de la situation sanitaire conduit à la levée progressive des restrictions imposées aux populations pour enrayer la propagation de la maladie.

Au Royaume-Uni, les écoles rouvrent lundi pour les élèves de 4 à 6 ans et de 10 à 11 ans, étape clé mais aussi très critiquée du déconfinement voulu par les autorités du deuxième pays le plus endeuillé au monde derrière les Etats-Unis, avec plus de 38.000 morts.

Toujours en Grande-Bretagne, les rassemblements de six personnes sont désormais autorisés et les personnes les plus fragiles, forcées de s'isoler totalement, peuvent sortir prudemment. Certains commerces comme les concessionnaires automobiles ou les marchés peuvent reprendre leur activité.

En Russie, après plus de deux mois de fermeture, de nombreux commerces rouvrent lundi à Moscou et les parcs de la capitale seront à nouveau accessibles aux promeneurs, toutefois obligés de porter un masque dans l'espace public.