Des hôpitaux au bord de la saturation et des élus qui tirent la sonnette d'alarme: la flambée des cas de coronavirus se poursuit sans trêve aux Etats-Unis, ainsi qu'au Mexique, en Inde, au Chili, tandis qu'en France, l'emblématique musée du Louvre va rouvrir ses portes.

Les Etats-Unis dépassent la barre des 130.000 morts de Covid-19

Les Etats-Unis ont dépassé lundi la barre des 130.000 morts du nouveau coronavirus, selon les données de l'université Johns Hopkins, qui fait référence.

Lundi en milieu de journée à Washington, 2.888.729 cas de Covid-19 avaient été comptabilisés, pour 130.0007 décès.

Pays le plus touché - en valeur absolue - en nombre de cas diagnostiqués et de morts, les Etats-Unis connaissent depuis le mois de juin un grave pic de contaminations qui a poussé plusieurs Etats à suspendre leur processus de déconfinement, voire même à revenir en arrière en fermant les bars.

Le nombre quotidien de contaminations enregistrées a ainsi atteint un record de 57.683 cas samedi.

Alors que la barre des 100.000 morts avait été franchie le 27 mai, le président Donald Trump se réjouit que le nombre de morts quotidiens soit en baisse, même si plusieurs experts estiment qu'il pourrait suivre la courbe des nouveaux cas et remonter dans plusieurs semaines.

Une nouvelle mise à l'arrêt de l'économie américaine n'est cependant pas à l'ordre du jour, après les chiffres catastrophiques de l'emploi en mars et avril.

L'Autriche enregistre plus de 1.000 cas actifs pour la première fois depuis mai

L'Autriche comptait lundi 1.012 cas actifs de coronavirus, selon les chiffres publiés par le ministère de la Santé. Le cap du millier de contaminations est dépassé pour la première fois depuis mai. Le ministre de la Santé autrichien Rudolf Anschober a précisé que les infections au coronavirus avaient été détectées dans des foyers locaux et que les voies de transmission étaient retraçables.

Un foyer local près de la ville septentrionale de Linz a comptabilisé 57 contaminations supplémentaires depuis dimanche, portant le total à 414.

Vienne a pour sa part enregistré 347 cas actifs. Quatre des neuf régions autrichiennes n'ont pas recensé de nouvelle infection.

Le nombre de cas actifs était passé sous la barre des 1.000 le 20 mai, selon les autorités sanitaires.

Premier cas de coronavirus en 78 jours aux Fidji

Après 78 jours sans coronavirus, le Premier ministre des Fidji, Frank Bainimarama, a fait état lundi d'un nouveau cas, un homme de 66 ans, testé positif durant son placement en quarantaine à son retour d'Inde. Il s'agit du 19e cas enregistré dans ce petit pays du Pacifique Sud qui s'attend encore à de nouveaux cas. "Nous avons un cas confirmé de maladie Covid-19 chez un citoyen de retour au pays et qui avait été confiné dans un centre de quarantaine financé par le gouvernement", a souligné M. Bainimarama.

Toutes les personnes arrivant aux Fidji sont placées en quarantaine durant 14 jours.

Le secrétaire à la Santé par intérim, James Fong, a déclaré que les Fidji s'étaient jusqu'à présent délibérément abstenues de se déclarer débarrassées du virus.

"Bien que les Fidji ne connaissent pas de cas locaux de transmission, cette pandémie fait toujours rage au-delà de nos côtes", a souligné M. Fong, affirmant ne pas avoir été surpris par ce cas enregistré dimanche. "Nous ne nous attendons pas à ce que cela doit le dernier cas de quarantaine", a-t-il ajouté.


USA: fête nationale perturbée par le Covid-19

L'Amérique, qui célébrait ce week-end sa fête nationale, enregistre depuis plus d'une semaine des nombres d'infections record, bien que le président Donald Trump continue de minimiser la crise, dont il a assuré qu'elle était "sur le point" de s'achever.

Le pays a recensé près de 40.000 cas et 234 nouveaux décès au cours des 24 dernières heures, selon un dernier bilan publié dimanche par l'université Johns Hopkins, qui fait référence.

Ne cachant pas son exaspération, le maire démocrate de la ville texane d'Austin, Steve Adler, avait auparavant qualifié le ton du président de "dangereux" pour les habitants de sa ville, dont les services de réanimation risquent d'être débordés "d'ici dix jours".

"Si nous n'infléchissons pas la trajectoire, nos hôpitaux pourraient être surchargés dans deux semaines", a-t-il déclaré sur CNN.

La maire de la ville de Phoenix, Kate Gallego, a abondé dans son sens: "Nous avons rouvert beaucoup trop tôt en Arizona", a-t-elle déploré, plaidant pour un reconfinement de la population.

Nick Cordero, célèbre acteur de Broadway âgé de 41 ans est décédé dimanche après avoir combattu la maladie pendant 95 jours, a annoncé sa femme.

Sao Paulo rouvre ses bars et restaurants

Les bars, restaurants et salons de beauté de Sao Paulo ont rouvert lundi dans le cadre d'une nouvelle étape de déconfinement de la capitale économique du Brésil, après une centaine de jours de quarantaine partielle. La pandémie de coronavirus est pourtant loin d'être terminée: la mégapole de plus de 12 millions d'habitants du sud-est du Brésil a déploré 7.621 morts, 618 lors de la seule semaine dernière.

Les bars et restaurants pourront ouvrir à 40% de leur capacité d'accueil durant seulement six heures par jour, en respectant les mesures de distanciation physique et d'hygiène.

Lors de la précédente phase de déconfinement, les magasins et centres commerciaux avaient été autorisés à rouvrir avec certaines restrictions, après deux mois de paralysie où ne fonctionnaient que les services jugés essentiels et la population était encouragée à rester chez elle, mais sans mesure coercitive.

Rio de Janeiro a rouvert jeudi dernier ses bars et restaurants - où l'afflux immédiat a alarmé les autorités et les médecins - ainsi que ses salons de beauté et salles de sport. Pour Rio comme Sao Paulo, ce mouvement a été jugé prématuré par les épidémiologistes.

"La phase la plus aiguë est passée, nous avons atteint un plateau. C'est le moment de commencer à relancer les activités économiques", a assuré le maire de Sao Paulo, Bruno Covas.

D'après le maire, qui a lui-même été contaminé, le taux d'occupation des lits en soins intensifs est retombé à moins de 60%, après avoir été proche de la saturation.

Le Brésil est le deuxième pays au monde, derrière les Etats-Unis, en terme de morts et de contaminations du coronavirus, avec près de 65.000 décès et plus de 1,6 million de cas, selon les données du ministère de la Santé considérées comme très sous-estimées par les scientifiques.

En raison de l'immensité du territoire brésilien, où vivent 212 millions d'habitants, la pandémie s'est propagée de manière inégale et migre actuellement des capitales vers l'intérieur des différents Etats.

11 millions d'infectés

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 531.789 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 19h00 GMT.

Plus de 11 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont un peu plus de la moitié sont aujourd'hui considérés comme guéris.

La tendance demeure également inquiétante dans plusieurs pays d'Amérique latine. Le Chili a annoncé dimanche avoir franchi le seuil des 10.000 morts, et la Colombie celui des 4.000 morts. Au Pérou, le nombre de personnes contaminées dépasse les 300.000, dont plus de 3.600 nouveaux cas au cours des 24 dernières heures.

Le ministre bolivien de la Santé Eidy Roca a été hospitalisé pour des "complications dues au Covid-19". Quant au Mexique, il est devenu samedi le 5e pays le plus endeuillé, avec 30.366 décès.

En Inde, le Taj Mahal, principale attraction touristique du pays, restera fermée, ont annoncé dimanche les autorités qui font face à un nombre record de cas: le ministère de la Santé en a rapporté quelque 25.000 nouveaux cas et 613 morts en 24 heures.

En Iran, les autorités ont annoncé dimanche 163 décès, portant à 11.571 morts le bilan de la pandémie dans ce pays, le plus durement touché au Proche et au Moyen-Orient.

L'Australie va isoler l'Etat de Victoria du reste du pays après une flambée d'infections dans la ville de Melbourne, notamment dans plusieurs immeubles densément peuplés.


Deux mois après son déconfinement, Antananarivo, capitale de Madagascar, sera de nouveau placée en confinement à partir de lundi.

La Joconde sans cohue

La situation est moins tendue en Europe, où le premier Grand Prix de la saison 2020 de Formule 1 a pu avoir lieu dimanche à huis clos sur le circuit de Spielberg (Autriche), avec plus de trois mois de retard. Il a été remporté par le Finlandais de Mercedes Valtteri Bottas.

En France, le Musée du Louvre, le plus grand et le plus fréquenté au monde, rouvrira lundi environ 70% de son espace aux visiteurs, qui devront s'y rendre munis d'un masque.

Devant la Joconde, devant laquelle les touristes du monde entier se pressent pour faire des "selfies", des marquages au sol ont été collés pour éviter la cohue. La crise du coronavirus a déjà causé "plus de 40 millions d'euros de pertes" au Louvre, a indiqué son président-directeur Jean-Luc Martinez.

Toujours à Paris, une semaine de la mode doit s'ouvrir lundi virtuellement et sans défilés pour la première fois de son histoire.


En Angleterre, la réouverture des pubs a entraîné des débordements festifs et très alcoolisés dans la nuit de samedi à dimanche, faisant craindre de nouvelles contaminations dans un pays déjà durement touché. John Apter, président de la Fédération policière a raconté avoir passé sa soirée à gérer des "hommes nus, de joyeux ivrognes, des ivrognes en colère, des batailles et encore plus d'ivrognes en colère". Les autres provinces britanniques ont préféré adopter un calendrier de déconfinement plus prudent.

L'Europe continentale, en plein déconfinement, s'inquiète elle aussi de résurgences de l'épidémie, qui ont déjà conduit les autorités de plusieurs pays à mettre en place de nouvelles restrictions locales.

Après une région de 200.000 habitants samedi en Catalogne, 70.000 personnes ont été soumises dimanche à des mesures d'isolement en Galice, dans le nord-ouest de l'Espagne, deux semaines après la levée du sévère confinement imposé à ce pays.

L'Ukraine fait face elle aussi à une hausse brutale du nombre de contaminations au coronavirus. La région de Lviv, frontalière de la Pologne, est la plus touchée du pays.

160 nouveaux morts en Iran, tout près du record

Les autorités iraniennes ont déploré lundi 160 nouveaux décès provoqués par le virus SARS-CoV-2, nombre très proche du record de mortalité quotidienne annoncé la veille. Ces nouvelles pertes de vies humaines portent à 11.731 morts le bilan de la pandémie de nouveau coronavirus en Iran, a déclaré Sima Sadat Lari, porte-parole du ministère de la Santé, lors d'un point de presse télévisé.

Selon Mme Lari, 2.613 personnes ont été testées positives au virus au cours des dernières 24 heures. Cela porte à 243.051 le nombre de cas d'infections par la maladie officiellement confirmés en Iran.

La République islamique, qui a annoncé ses premiers cas en février est de loin le pays le plus touché par la pandémie au Proche et au Moyen-Orient.

Selon les chiffres officiels iraniens - sur la fiabilité desquels des experts étrangers comme des responsables iraniens ont exprimé des doutes - l'épidémie semble gagner de nouveau du terrain dans le pays depuis le début du mois de mai.

Dimanche, Mme Lari avait annoncé une mortalité quotidienne record avec 163 décès en 24 heures, effaçant le précédent record (162 morts) qui datait de moins d'une semaine.

Pour tenter d'enrayer la propagation de la maladie, le gouvernement a annoncé son intention de faire respecter fermement à partir de dimanche l'obligation de porter un masque dans les lieux publics fermés (magasins, transports en commun, administrations, etc.) Et la télévision d'Etat, dont les présentateurs arborent désormais ostensiblement un masque, répète à longueur de journée un nouveau message: "Portez un masque".

Selon Mme Lari, neuf des 31 provinces du pays sont classées en "rouge", le plus haut niveau sur l'échelle du risque de propagation du virus

Le Qatar dépasse le cap de 100.000 infections

Le Qatar a franchi lundi le cap de 100.000 infections par le nouveau coronavirus, a déclaré le ministère de la Santé, alors que le pays poursuit un processus de déconfinement prudent. L'émirat, riche en gaz, a l'un des taux d'infection par habitant les plus élevés au monde, avec 100.345 cas, soit 3,65% de sa population de 2,75 millions de personnes.

Près de 94.000 des personnes infectées se sont rétablies et 133 sont décédées, ce qui représente l'un des taux de mortalité les plus faibles au monde.

"Les mesures prises pour lutter contre le Covid-19 au Qatar ont réussi à aplatir la courbe et à limiter la propagation du virus", a déclaré le ministère de la Santé dans un communiqué, en faisant état de 546 nouveaux cas et de cinq décès au cours des dernières 24 heures.

Le Qatar continue à appliquer des mesures de déconfinement, tout en veillant au respect des règles de distanciation physique.

La courbe des infections est en baisse. Au cours des sept derniers jours, il y a eu en moyenne 748 nouveaux cas par jour, contre 958 la semaine précédente.

Fermées depuis mars, les plages ont été rouvertes le 1er juillet tout comme les cafés et les restaurants qui ont repris des services limités.

Le port du masque reste obligatoire en public pour ceux qui ne font pas d'exercice physique et les rassemblements sont limités à cinq personnes.