Entre le 12 et le 18 juillet, il y a eu en moyenne 184,3 nouveaux cas dépistés par jour, soit une augmentation de 89% par rapport à la semaine précédente, a indiqué le Centre de crise mercredi lors de son point presse sur l'évolution de l'épidémie. Les admissions à l'hôpital suivent elles aussi une tendance à la hausse. Mardi, 178 patients étaient hospitalisés, dont 35 en soins intensifs. Parmi les 1.290 nouvelles infections diagnostiquées entre le 12 et le 18 juillet, 70% l'ont été en Flandre, 20% en Wallonie et 10% à Bruxelles.

La recrudescence des cas est observée à des degrés divers dans toutes les provinces, à l'exception du Brabant wallon. "Cette augmentation s'accélère de jour en jour, malgré les mesures mises en place", pointe l'Institut de santé publique Sciensano dans son rapport quotidien.

"La plupart des nouvelles infections se font par des contacts sociaux rapprochés lors de fêtes ou de rassemblements", a précisé en français Boudewijn Catry, qui remplaçait le porte-parole interfédéral Covid-19 francophone Yves Van Laethem, en quarantaine après avoir été en contact avec une personne testée positive.

Selon les statistiques, les nouvelles contaminations touchent surtout la population active, âgée de 20 à 59 ans.


Conséquence directe de l'accroissement des infections, le nombre d'hospitalisations a bondi de 24% entre la semaine du 12 au 18 juillet et la précédente. Douze personnes en moyenne sont admises chaque jour à l'hôpital, contre 9 la semaine précédente. Mardi, 178 patients étaient hospitalisés en raison du coronavirus, dont 35 en soins intensifs.

"Nous nous attendions à cette augmentation. Cet indicateur suit celui des contaminations avec deux à trois semaines de retard. Les hospitalisations n'ont en général pas lieu en début d'infection", a ajouté Boudewijn Catry.

Du 12 au 18 juillet, vingt personnes sont par ailleurs décédées du virus, 15 à l'hôpital et cinq en maison de repos.

"La situation n'est pas sans issue. Nous pouvons encore changer le cours des choses mais il faut agir rapidement", a répété Boudewijn Catry, face aux craintes d'une reprise importante de l'épidémie. Il a rappelé les mesures élémentaires de précaution sanitaire, telles que le lavage régulier des mains, la distance de sécurité de 1,5 mètre et le port d'un masque buccal. "Il est très important que nous arrêtions l'effet boule de neige avant qu'il ne provoque une nouvelle avalanche", a-t-il ajouté, filant la métaphore.

"Les comportements inappropriés rapportés ces derniers jours créent malheureusement le terreau idéal pour le lancement d'une potentielle deuxième vague", a complété le porte-parole du Centre de crise, Antoine Iseux. Dans ce contexte, les mesures de sécurité "ne seront pleinement efficaces que si l'ensemble de la population les applique de manière solidaire".

Depuis le début de l'épidémie, 64.258 cas de Covid-19 ont été confirmés en Belgique et le virus a fait 9.805 décès.