Contaminations, hospitalisations, décès : voici les évolutions relatives à l'épidémie de coronavirus en Belgique, à la date de ce vendredi 26 juin. Les chiffres restent donc stables.

Moins présent mais loin d'être disparu de la circulation, le coronavirus sévit toujours dans le monde comme en Belgique, alors que la phase 4 du déconfinement nous tend les bras (elle débute le 1er juillet).

Sciensano vient de livrer les chiffres de l'évolution de la pandémie en Belgique pour ce vendredi. Pour rappel, l'organisme a opté depuis lundi pour une nouvelle méthodologie dans la publication des chiffres concernant le coronavirus. Désormais, il s'agit d'une moyenne sur les 7 derniers jours, ce qui permet de constater plus facilement une tendance dans l'évolution de l'épidémie et aussi éviter un bilan hebdomadaire peu parlant par rapport aux chiffres quotidiens publiés précédemment.

Pour les chiffres publiés ce vendredi, on constate donc 7 décès, 15 admissions à l'hôpital et 89 nouvelles infections en moyenne sur les sept derniers jours. A la date d'hier, ces chiffres étaient respectivement de 6 décès à déplorer, 15 hospitalisations et 93 nouvelles infections, toujours sur une moyenne lissée de sept jours. La tendance reste donc à la stabilisation.

À ce jour, 255 lits d'hôpitaux sont occupés en Belgique par des patients corona. 38 se trouvent en soins intensifs.

En termes de décès quotidiens, on en déplore 5 de plus que par rapport au dernier bulletin épidémiologique publié. 9731 personnes, au total, ont succombé des suites d'une infection Covid-19 en Belgique ces derniers mois.

Du côté des contaminations, on en comptabilise 99 de plus que la veille (ce chiffre était de 109 ce jeudi). Au total, 61.106 personnes ont été testées positif au coronavirus depuis le début de la crise.

Le RO, de 0,87, reste stable, et n'indique donc pas une envolée des nouvelles contaminations et de la circulation du virus. Pour rappel, cette valeur R est "une estimation de la contagiosité qui est fonction du comportement humain à un moment et des caractéristiques biologiques des agents pathogènes". Une épidémie devrait se poursuivre si R a une valeur supérieure 1 et diminuer si R est inférieur à 1.Une valeur de R1 signifie, tout simplement, qu'une personne infectée en contamine une autre, à titre d'exemple.