Comme chaque jour depuis le début de la pandémie de coronavirus, les autorités ont dévoilé le nombre de nouveaux cas et décès journaliers en Belgique. 168 personnes sont décédées ces dernières 24h, tandis que 232 ont été admises à l'hôpital. Les experts ont également fait quelques précisions et répondu aux questions les plus posées.


1) Les chiffres sont-ils encourageants ?

Grâce à différents schémas, Emmanuel André a voulu démontrer que les mesures étaient efficaces. "Grâce à nos engagements collectifs, nous avons pu diminuer la propagation du virus. Sans nos efforts, nous aurions eu un nouveau démarrage exponentiel. Les chiffres démontrent que nous avons peut-être passé le pic de l'épidémie. Aujourd'hui, nous allons devoir vivre avec ce virus car comme vous le constatez, il circule encore dans notre pays et la courbe n'est toujours pas à zéro. L'objectif va être de trouver un périmètre, une zone de confort où l'on peut vivre tout en se protégeant soi-même et les autres. Toutes les attitudes que nous avons prises permettent d'éviter les scénarios catastrophes. Grâce à elles, il n'y aura pas de rebonds massifs."


Si les mesures fonctionnent, il ne faut pas relâcher nos efforts maintenant poursuit le spécialiste. "Nous allons continuer. Cela passera par les tests mais aussi le bon sens des patients qui doivent s'isoler en cas de contamination. Nous allons devoir connaître qui, en cas de contamination, un malade aurait contaminé à son tour. Nous nous tournons vers la solidarité mais également les mesures pour contrôler les risques tout en nous permettant d'élargir le périmètre de sécurité dans lequel nous pouvons interagir."

Présent en conférence de presse, Benoît Ramacker a tenu à pousser les Belges à continuer leurs efforts. "Attention ces chiffres encourageants ne doivent absolument pas diminuer notre attention. Au contraire, ils doivent être une motivation supplémentaire car la courbe doit encore diminuer. Tenons bon, continuons à appliquer les règles de base. Ensemble, nous y arriverons"


2) Pouvons-nous penser au déconfinement?

Si la partie est loin d'être gagnée, Emmanuel André a admis que nous pouvions commencer à y penser. "Oui, les indicateurs vont dans le bon sens. C'est le résultat de ce que nous avons fait tous ensemble. Par définition, nous allons nous diriger vers un déconfinement. C'est-à-dire un élargissement progressif de cette zone de sécurité autour de nous. Nous pouvons réfléchir à comment l'organiser."

3) Est-il pertinent de comparer les chiffres en Belgique avec les autres pays concernant le nombre de décès par habitant?

Emmanuel André a tenu à expliquer le système belge: "Cette question du nombre de décès par habitant est très présente dans les médias. Le premier point qui semble difficile à comprendre est que le virus n'a pas commencé avec une intensité similaire. En Belgique, le début de l'épidémie a été extrêmement intense et rapide en raison de l'introduction de plus de 150 foyers d'infection. Le nombre de décès en Belgique est un cumul entre les décès confirmés en milieu hospitalier et celui, par exemple, dans les maisons de repos. Cette addition de deux éléments que nous comptabilisons donne l'impression que la Belgique fait face à beaucoup plus de décès que d'autres pays. Notre système de surveillance n'a pas été mis en place dans les autres pays à qui nous sommes comparés. Ce que nous constatons, c'est que de plus en plus de pays commencent à imiter notre système. Il donne des chiffres plus importants, ce qui nous permet de nous rendre compte de la situation, mais il est surtout plus précis. Cela nous permet de mieux réagir car quand on ne sait pas, c'est beaucoup plus compliqué de prendre les bonnes décisions."

4) Une bonne première expérience avec les pépinières et les magasins de jardinerie

Pour Benoît Ramacker, les réouvertures de ce week-end se sont bien déroulées. "La réouverture des pépinières et magasins de jardinerie s'est faite avec beaucoup de fluidité dans beaucoup de lieux. Cette attitude positive montre que nous avons réussi à adopter les bons comportements. Nous avons réussi à limiter cette puissance du virus dans notre société."

5) L'enseignement à distance

"Aujourd'hui, plusieurs étudiants vont essayer de retrouver une scolarité par des cours à distance. Nous encourageons les élèves, les enseignants et les directions à poursuivre sous cette forme de contact scolaire. Nous remercions également les jeunes qui ont respecté les mesures pour tenter de vivre au mieux pendant ces vacances de Pâques particulières."

6) Remerciements aux personnels soignants et tous ceux qui se battent contre le virus

Benoît Ramacker a également voulu remercier le personnel soignant qui se bat dans des circonstances exceptionnelles. "Derrière ces chiffres, il y a des personnes. Des hommes et des femmes qui se battent contre le virus. Nous pensons particulièrement aux soignants qui dans des circonstances très exceptionnelles font leur possible pour procurer les soins à l'ensemble des patients touchés par le coronavirus. Malheureusement, certains doivent déplorer la perte d'un proche. Les familles et les proches concernés le font dans des circonstances très inhabituelles. Nous compatissons et nous souhaitons apporter notre soutien face à cette tristesse qu'ils vivent aujourd'hui. Pour celles qui ont besoin d'une écoute et d'une aide psychosociale, il existe un nombre important d'organismes d'aide. Vous pourrez les trouver sur www.info-coronavirus.be."