Le SPF Santé publique et le centre de crise ont présenté ce mercredi 13 mai les dernières données relatives à l'épidémie de coronavirus dans notre pays. 205 personnes ont pu quitter l'hôpital ces dernières 24 heures, tandis que 70 Belges y sont entrés. Les experts ont déploré le décès de 82 personnes ce mercredi. Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral covid-19, a salué la tendance à la baisse du nombre d'hospitalisations.

Le virologue a tenu tout d'abord à rassurer les Belges qui se demandent si la reprise de leurs activités "normales", qui impliquent de croiser d'autres personnes, peut être dangereuse. "Il y a des situations dans lesquelles les risques sont extrêmement faibles", a commencé M. Van Laethem. Selon lui, les risques dépendent de la durée des contacts et de l'intensité de ceux-ci. "Il faut un contact assez long avec quelqu'un qui émet peu de particules virales pour être contaminé, a détaillé l'expert. Si c'est quelqu'un qui émet beaucoup de particules virales, un contact assez court est suffisant pour contaminer." C'est pourquoi il est primordial de rester à la maison si jamais on se sent malade. "Il ne faut pas croire qu'une particule virale peut vous infecter, il en faut des centaines pour vous contaminer", a précisé Yves Van Laethem.

"Les endroits où il y a le plus de contaminations sont les endroits intérieurs, avec beaucoup de personnes dans un espace restreint avec une mauvaise ventilation", a insisté Steven Van Gucht, porte-parole interfédéral covid-19. Il faut les éviter à tout prix.  

La ventilation est, ainsi, un point important pour éviter d'être contaminé. Par chance, les circonstances météorologiques vont nous permettre d'aérer les locaux. "La ventilation naturelle peut nous aider à éliminer des particules qui seraient éventuellement présentes en suspension", a expliqué Yves Van Laethem. L'expert a ensuite tenu à donner un conseil pour ce qui est des toilettes. "Il vaut mieux fermer la planche avant de tirer la chasse, car le virus peut aussi se trouver dans le tube digestif et donc dans les excréments. C'est un petit point d'hygiène qui peut être significatif", a-t-il assuré, rappelant l'importance également de se laver les mains. 


Acquérir des automatismes

Comme l'a rappelé Benoît Ramacker, porte-parole du centre de crise, la Belgique avance dans son processus de déconfinement. "Il est important que nous acquérions tous des automatismes tel que le respect de la distance physique, pour réussir ce déconfinement", a-t-il insisté. M. Ramacker a ainsi répété que la réussite de l'assouplissement des mesures dépendait du comportement des Belges. 

La situation dans les services de soins intensifs 

Actuellement, il y a trois fois plus de patients non-covid que de patients covid dans les services de soins intensifs en Belgique, selon Yves Van Laethem. 

 

La protection des anticorps IGG

Le fait d'avoir des anticorps IGG signe le fait qu'on a été en présence du virus et qu'on a développé une réaction immunitaire face au virus. "Cela ne nous dit pas combien de ces anticorps sont capables de bloquer le virus, a détaillé le porte-parole interfédéral. Selon les données actuelles, on peut estimer que la majorité des personnes qui ont développé ces anticorps bénéficient d'une immunité au moins partielle, c'est-à-dire qu'elles ne feraient pas une infection plus grave si elles étaient réinfectées mais pendant une période qu'on ne connaît pas." Être actuellement positif donne donc une certaine sécurité quant à une non-réinfection sévère par la même covid".


Des symptômes qui persistent même une fois le virus éliminé

L'infection covid-19 a une durée variable selon les patients. Certains vont présenter des symptômes pendant plusieurs jours tandis que d'autres vont être malades pendant deux ou trois semaines. "Certains symptômes peuvent persister une fois le virus éliminé, du fait des dommages qu'il a engendrés", a expliqué M. Van Laethem. "Certains patients vont ainsi continuer à tousser ou encore être à court d'haleine". Quant aux cas où des tests diagnostiquent des patients guéris comme étant à nouveau positifs, les experts estiment qu'il s'agit là d'"excrétions" du virus. "Cela signifie que le corps élimine un certain nombre de déchets, mais cela ne veut pas du tout dire qu'il y a une infection persistante ou qui réapparaît."