Son utilisation n'est pas recommandée dans certains contextes. 

Avec les fortes chaleurs, les Belges ont ressorti de leur boîte les ventilateurs qui leur ont déjà tant servi l'année dernière. Mais le contexte particulier de ce mois de juin fait que des questions se posent. En effet, certains craignent que cet instrument, bien utile en cas de canicule, disperse le virus dans la pièce. "Une possibilité", confirme Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, sur le plateau de RTL.

En effet, comme l'explique l'infectiologue, le coronavirus peut être présent dans l'air sous forme de fines particules. Un ventilateur pourrait donc les propulser à plusieurs mètres dans la pièce. "Ce n'est toutefois pas systématiquement le cas", rassure le successeur d'Emmanuel André.

Il recommande toutefois d'éviter son utilisation dans des environnements différents de sa "bulle" sans ventilation vers l'extérieur. "C'est une bonne chose, chez soi, avec les membres de sa bulle, conclut-il. Mais si on est avec d'autres personnes et qu'il n'y a pas d'aération vers l'extérieur, ce n'est pas la meilleure solution."

De son côté, le virologue Marc Van Ranst (KULeuven) encourage les entreprises à vérifier la ventilation de leurs bâtiments. "Notre pays devra se concentrer sur une très bonne ventilation des espaces intérieurs (NDLR: un renouvellement de l'air) où sont réunis de nombreuses personnes", détaille l'expert membre du GEES (groupe chargé du déconfinement en Belgique). De cette façon, nous pouvons éviter une augmentation de la concentration des particules virales et donc un risque d'infection plus élevé."