Le centre national de crise et le SPF santé publique ont dévoilé ce mercredi 22 avril les dernières données relatives à l'épidémie de coronavirus dans notre pays.

Ces dernières 24h, 266 décès ont été rapportés, ce qui fait un total de 6.262 dans notre pays. On dénombre également 263 nouvelles hospitalisations mais 432 personnes ont pu quitter l'hôpital.


Au cours de leur point presse quotidien, les experts (sans Emmanuel André, absent) se sont exprimés sur cette évolution du virus en Belgique et ont apporté quelques précisions.

"Bien que nous ayons rapporté encore beaucoup de décès ce mercredi, il devient de plus en plus évident que le pic a été atteint vers le 12 avril", a déclaré Steven Van Gucht, président de Sciensano. "C'est une bonne nouvelle, le chiffre semble diminuer ces derniers jours. C'est important aussi de préciser que beaucoup de décès que l'on rapporte maintenant, surtout dans les maisons de repos, datent d'il y a quelques jours, parfois presque une semaine. Cela explique pourquoi on rapporte encore beaucoup de décès mais le pic semble se positionner à présent dans le passé."

Ne pas brûler les étapes

Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de crise, a affirmé de son côté que "les chiffres présentés aujourd'hui et ces derniers jours sont encourageants. Cela nous fait tous espérer des temps un peu plus agréables. Dans les médias paraissent différents articles, sur différents scénarios probables quant à notre avenir. Nous regardons tous vers nos voisins, pays étrangers, vers la levée de certaines mesures dans ces pays. Ce sont tous des signaux qui montrent que nous attendons chacun une levée progressive de ces mesures renforcées. C'est très compréhensible mais nous ne devons pas brûler les étapes. Nous devons encore être patients et nous devons encore respecter les mesures qui sont aujourd'hui d'application et ce jusqu'au 3 mai. Ce sont nos comportements d'aujourd'hui qui vont déterminer notre avenir. "

Le porte-parole du Centre de crise a encore insisté sur les efforts réalisés. "Les efforts collectifs de ces derniers jours ont en effet porté leurs fruits. C'est grâce à leur application stricte que nous avons pu ensemble diminuer la force de ce virus. Mais ce virus est tenace et ne se rend pas facilement. Nous devons donc rester motivés et nous encourager mutuellement pour tenir bon. Nous ne devons pas aujourd'hui abandonner nos efforts."


Aider le personnel soignant en adoptant soi-même les bons comportements

Benoît Ramacker a également eu un mot pour le personnel de soins. "Plusieurs milliers d'hommes et de femmes dans le secteur des soins de santé ont, ces dernières semaines, tout donné pour procurer les meilleurs soins aux personnes qui en avaient le plus besoin. Durant ces prochaines semaines, ce sera encore chargé pour eux. Les circonstances difficiles dans lesquelles ils travaillent peuvent mener à des émotions très fortes au sein du personnel de soins. Alors, vous aussi, pensez à vous, puisez votre énergie nécessaire dans le soutien que vous recevez des patients, des familles mais aussi de l'ensemble de la population. Nous ne pourrons jamais remercier suffisamment les personnels de soins pour le travail qu'ils font pour les patients. Mais nous pouvons chacun, en adoptant les bons comportements, les aider réellement. Car c'est ensemble que nous allons encore pouvoir diminuer cette courbe."

Revoir la conférence de presse: