Il n’y a pas eu de week-end de repos pour le coronavirus et les autorités belges et européennes. Comme chaque jour, le SPF Santé publique a communiqué via son site web sur le nombre de personnes touchées en Belgique. Ce dimanche 8 mars, on comptait 31 patients (16 en Flandre, 8 à Bruxelles et 7 en Wallonie) supplémentaires testés positifs, portant à 200 le nombre total de personnes contaminées par le Covid-19. “La plupart des patients positifs ont récemment voyagé, mais nous constatons de plus en plus d’infections locales”, avait déclaré ce samedi 7 mars le service public fédéral.

La courbe semble fléchir, mais il ne faut pas crier victoire pour autant. "Cette légère baisse de cas positifs s'explique par plusieurs raisons. Il est possible que le retour des voyageurs du nord de l'Italie se termine. De plus, la priorité des analyses est pour le moment donnée aux échantillons de personnes dont les symptômes pourraient mener à une admission à l'hôpital et aux professionnels de santé. Cette priorisation est due au problème mondial de livraison des réactifs, qui sont des produits nécessaires pour effectuer les analyses. Enfin, durant les week-ends, le laboratoire constate toujours une diminution du nombre d'échantillons soumis", souligne le service public fédéral.

Les moyens techniques et humains sont aussi de plus en plus limités dans nos laboratoires, de quoi retarder les analyses et donc la détection de nouveaux cas. Il faudra donc attendre quelques jours pour voir si la tendance se confirme dans notre pays.

Le Covid-19 commence à se répandre au sein de la population belge, mais encore de façon "limitée".

Les médecins veulent de nouvelles mesures

Face à l'évolution de la situation, le Collège de Médecine Générale a proposé quelques nouvelles mesures.

Parmi celles-ci, il y a notamment la prise en charge des patients par téléphone uniquement, et ce dans le but de protéger les soignants afin de traiter les nombreuses demandes.

Ensuite, tout patient qui présente un des symptômes d'infection respiratoire aiguë (toux, rhinite, fièvre, etc.) doit être mis en quarantaine à son domicile. A l'heure actuelle, les cas bénins ne sont plus testés mais uniquement les cas hospitaliers. Si son état inquiète d'emblée à l'interrogatoire préliminaire à l'examen, ce patient doit être hospitalisé.