Le point sur la pandémie de coronavirus dans le monde :

Le nombre de cas de nouveau coronavirus dans le monde a dépassé les 150.000, dont plus de 5.700 décès dans 137 pays et territoires, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi vers 18h00. Au total 151.767 personnes ont été contaminées et 5.764 sont décédées. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'imparfaitement la réalité, les pays ayant des politiques de tests et des critères de comptabilité plus ou moins restrictifs. La hausse est notamment due aux nouvelles contaminations en Italie, deuxième pays le plus touché après la Chine. Samedi, 3.497 nouveaux cas y ont été enregistrés, portant à 21.157 le nombre de personnes contaminées, parmi lesquelles 1.441 décès.

Danemark :

Le Danemark a enregistré son premier mort infecté par le nouveau coronavirus, a annoncé samedi l'établissement où était hospitalisée la victime. "Il s'agit d'une personne (...) de 81 ans qui hospitalisée pour d'autres pathologies graves", a annoncé l'hôpital universitaire de Copenhague Gentofte.

Il s'agit du cinquième décès dû à l'épidémie Covid-19 dans les pays nordiques, après celui de deux personnes en Suède et deux en Norvège.

Pays-Bas :

Deux nouveaux décès dus au coronavirus ont été enregistrés aux Pays-Bas, a indiqué samedi l'Institut national de la santé publique et de l'environnement (RIVM). L'infection pulmonaire a coûté la vie à 12 personnes au total aux Pays-Bas. Le nombre total de contaminations avérées a grimpé de 155 cas à 959.

Espagne :

Depuis vendredi, 73 personnes sont décédées des suites du covid-19 en Espagne, y portant le nombre total de décès à 193, selon la chaîne espagnole RTVE.

Plus de 6.250 personnes sont contaminées, a ajouté la chaîne selon laquelle le gouvernement s'apprête à prendre des mesures plus strictes pour lutter contre la propagation du virus.

Chypre

L'autoproclamée République turque de Chypre-Nord (RTCN) - uniquement reconnue par Ankara - a annoncé que seuls les Chypriotes-turcs et les résidents seront autorisés dans le tiers nord de l'île méditerranéenne, une mesure en vigueur jusqu'au 1er avril en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus. Le "Premier ministre" de la RTCN, Ersin Tatar, a annoncé cette mesure parmi d'autres à l'issue d'une réunion de six heures avec son gouvernement vendredi. Il a indiqué que l'entrée des personnes venant de l'étranger, hormis les Chypriotes-turcs et les résidents, serait interdite à partir de samedi.

L'île de Chypre est divisée. Membre de l'Union européenne, la République de Chypre - seule reconnue par la communauté internationale et contrôlant les deux tiers sud de l'île - a annoncé 21 cas de nouveau coronavirus. La RTCN, contrôlée par la Turquie qui a envahi en 1974 le tiers nord de l'île, a annoncé pour sa part cinq cas de maladie Covid-19: quatre touristes allemands et un Chypriote-turc revenant du Royaume-Uni. La République de Chypre a pour sa part annoncé vendredi fermer pour deux semaines ses frontières aux étrangers, sauf s'ils sont résidents, étudiants ou employés sur l'île méditerranéenne dont l'économie est fortement tributaire du tourisme.

Autriche

L'Autriche a placé un troisième village en quarantaine samedi matin, cette fois dans la région de Carinthie, frontalière de l'Italie, pour tenter de freiner l'épidémie de coronavirus afin d'éviter un engorgement des hôpitaux. Les sorties et les entrées sur le domaine skiable de la commune de Heiligenblut, à 1.300 mètres d'altitude, sont interdites jusqu'au 29 mars. Seuls les touristes étrangers sont autorisés à quitter ce village de 1.000 habitants, ont indiqué les autorités cantonales tutélaires de Spittal-an-der-Drau à l'Agence de presse autrichienne APA samedi. Heiligenblut constitue le point de départ des expéditions alpines sur le pic du Grossglockner, point culminant de l'Autriche avec 3.798 m d'altitude. Vendredi, le gouvernement autrichien a décidé le placement en quarantaine pour 15 jours de deux communes du Tyrol, Paznauntal et Sankt Anton am Arlberg. Il s'agit d'une première dans ce pays de 8,8 millions d'habitants, alors que le Tyrol également frontalier de l'Italie, est en pleine saison touristique. L'Autriche, pays de 8,8 millions d'habitants dont le nombre des contaminations augmente de 40% environ par jour, s'est lancée dans une course contre la montre pour tenter de ralentir l'épidémie, afin de ne pas reproduire la saturation hospitalière observée dans le nord de l'Italie. Après avoir drastiquement limité le trafic avec l'Italie et la Suisse, elle met progressivement en place des mesures de confinement en fermant les écoles, les commerces non essentiels, en limitant les heures d'ouverture des bars et restaurants, pour limiter les contacts sociaux. Samedi à 08h00, 602 cas de contamination au Covid-19 et un décès étaient enregistrés.

Lituanie

La Lituanie a annoncé qu'elle fermerait à son tour ses frontières aux étrangers samedi après-midi pour endiguer la propagation du coronavirus, dont sept cas de contamination ont été confirmés jusqu'à présent dans ce pays balte de 2,8 millions d'habitants. Les contrôles seront rétablis à partir de 18 heures locales (17h00 HB) aux frontières des deux pays de l'UE voisins, à savoir la Lettonie et la Pologne, a annoncé la ministre de l'Intérieur Rita Tamasuniene. Ces contrôles continuent à fonctionner normalement aux frontières avec le Bélarus et la région russe de Kaliningrad. "La libre circulation dans la zone Schengen était la plus grande valeur, mais maintenant elle devient la plus grande menace", a déclaré la ministre. Elle n'a pas précisé la période pendant laquelle les mesures concernant les étrangers resteraient en vigueur, tandis que les contrôles aux frontières sont prévus pour durer 10 jours avec possibilité de prolongation. Des restrictions analogues ont été adoptées ces derniers jours par plusieurs pays européens, dont la Pologne voisine, la Slovaquie et la République Tchèque. Dès la mise en service de ces contrôles, l'entrée du pays sera interdite à tous les étrangers à l'exception des titulaires d'un permis de travail lituanien. La Lituanie avait déjà décidé de fermer toutes ses écoles, universités, crèches, musées et cinémas. Les bars doivent fermer à 22h00 locales.

Russie

La Russie fermera aux étrangers, à partir de dimanche, ses courtes frontières terrestres avec la Norvège et la Pologne pour lutter contre le nouveau coronavirus, a indiqué samedi le cabinet du Premier ministre russe dans un communiqué. L'interdiction, qui entrera en vigueur dimanche à 00h00, heure de Moscou (samedi 22h00 HB) s'appliquera aux étrangers voyageant "pour des raisons professionnelles, privées, liées à des études ou touristiques", selon ce communiqué du gouvernement de Mikhaïl Michoustine. Une exception s'appliquera toutefois aux citoyens bélarusses, aux "membres de délégations officielles" et aux personnes ayant un permis de séjour en Russie, précise le texte. La Russie possède une courte frontière terrestre avec la Pologne au sud de l'enclave russe de Kaliningrad. Elle en possède également une avec Oslo à l'extrême-nord de la Norvège, sur moins de 200 kilomètres. Moscou a enregistré 45 cas de contamination au nouveau coronavirus mais aucun décès, selon les données officielles rendues publiques vendredi. Les autorités russes ont aussi annoncé vendredi réduire à partir de lundi le nombre de liaisons aériennes avec l'Union européenne pour juguler la propagation du nouveau coronavirus. La Russie avait déjà fermé sa frontière avec la Chine et limité les voyages en provenance d'Iran et de Corée du Sud afin d'empêcher la propagation de la maladie.

ASIE

Chine

Les autorités chinoises ont annoncé samedi avoir de nouveau allégé les restrictions aux déplacements dans la province du Hubei (centre), épicentre de l'épidémie de Covid-19 à ses débuts, levant les confinements de certains quartiers et villages. La quasi-totalité du territoire provincial, où le nouveau coronavirus est apparu en décembre dans le chef-lieu Wuhan, a été bouclé fin janvier afin de contenir la propagation de la maladie. Plus de 50 millions d'habitants avaient interdiction de sortir des limites de leur commune. Dans les villes, la plupart ne pouvaient quitter leur complexe résidentiel que pour effectuer quelques rares courses. Et des villages étaient barricadés. "Toutes (les autorités administratives) dans les quartiers urbains et communes rurales qui sont classés en risque faible ont levé le confinement", a déclaré Liu Dongru, vice-directeur de la Commission de la santé du Hubei. Un assouplissement similaire est appliqué dans les zones à "risque modéré" et "élevé", sous réserve "qu'aucun cas confirmé n'y a été recensé", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse, sans apporter de précisions complémentaires.

Cette annonce intervient après que le ministère de la Santé a rapporté samedi seulement quatre nouvelles contaminations dans le Hubei - très loin des milliers annoncées quotidiennement en février. Le président Xi Jinping a affirmé mardi à Wuhan que l'épidémie était "pratiquement jugulée". Dans la foulée, les autorités du Hubei avaient annoncé de premières mesures d'assouplissement pour les déplacements. Elles ont autorisé les personnes saines n'ayant eu aucun contact avec un malade ou un cas suspect à voyager librement à l'intérieur des frontières provinciales. Sous réserve qu'ils viennent d'une zone à "risque faible" ou "modéré". La ville de Wuhan, la plus touchée, n'est pas encore concernée par cette mesure.

Iran

Le ministère de la Santé iranien a annoncé samedi 97 nouveaux décès dus au nouveau coronavirus, portant le bilan officiel de l'épidémie à 611 morts en Iran, l'un des pays les plus touchés au monde. "1.365 nouveaux cas de personnes contaminées ont été recensés ces dernières 24 heures", a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, lors d'une conférence de presse télévisée, ce qui porte à 12.729 le nombre de contaminations en Iran.

Emirats

Le gouvernement d'Abou Dhabi a annoncé samedi fermer pour deux semaines ses sites culturels, dont le Louvre Abu Dhabi. La mesure a été confirmée par l'antenne du célèbre musée parisien, dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus. "En accord avec les mesures de prévention pour assurer la santé et la sécurité des visiteurs, les principales attractions touristiques d'Abou Dhabi (...) seront fermées du 15 au 31 mars", a indiqué sur Twitter le gouvernement de la capitale des Emirats arabes unis. "Cette mesure inclut le Louvre Abu Dhabi", a-t-il précisé. Le musée, inauguré en grande pompe en novembre 2017 par le président français Emmanuel Macron, a confirmé qu'il serait fermé à partir de dimanche. "La sécurité et le bien être de nos visiteurs ainsi que de nos employés sont d'une importance capitale pour nous", a-t-il déclaré sur Twitter, assurant "continuer à évaluer la situation".

AFRIQUE

Rwanda

Le Rwanda a enregistré son premier cas confirmé du nouveau coronavirus, un ressortissant indien arrivé dans le pays la semaine dernière, a annoncé samedi le ministère de la Santé. "Un citoyen indien arrivé de Bombay le 8 mars 2020 a été testé positif au coronavirus (Covid-19)" vendredi, selon un communiqué. "Il est actuellement sous traitement et dans un état stable, isolé des autres patients", a précisé le ministère, soulignant que ses contacts étaient en cours d'identification. L'Afrique subsaharienne, comme le continent en général, a jusqu'à présent été nettement moins touché que le reste de la planète par la pandémie, avec officiellement six décès pour quelque 200 cas pour toute l'Afrique. Après le Kenya et l'Éthiopie vendredi, le Rwanda est le troisième pays d'Afrique de l'Est à signaler un premier cas du nouveau coronavirus. Comme d'autres pays de la région, le Rwanda avait déjà augmenté son niveau de préparation, avec le déploiement dans la capitale de bassines avec du savon et du désinfectant. Des concerts, rassemblements, événements commerciaux et sportifs ont été annulés dans le pays. La compagnie aérienne publique RwandAir a également cessé ses vols vers la Chine, Israël et l'Inde.

République centrafricaine

Un premier cas de nouveau coronavirus a été diagnostiqué en République centrafricaine, a déclaré à l'AFP le ministre centrafricain de la Santé, Pierre Somsé, précisant qu'il s'agissait d'un Italien de 74 ans. "C'est un citoyen italien qui est arrivé le 8 mars dernier, sans symptôme. Il a été mis en quarantaine et a alerté de lui-même le ministère de la Santé et l'institut Pasteur. Les prélèvements ont été faits et se sont révélés positifs", a indiqué M. Somsé.

"Il est actuellement en famille, et sera pris en charge", a-t-il ajouté.