Les Affaires étrangères ont fait état, samedi après-midi, de trois Belges présents dans les régions chinoises touchées par le coronavirus. 

Vendredi, elles avaient indiqué qu'une douzaine de compatriotes se trouvaient dans la zone incriminée - principalement la province d'Hubei - mais, entre-temps, il est apparu que certains d'entre eux n'y étaient plus. "On suit la situation de très près", a assuré un porte-parole.

Pour l'instant, les trois Belges concernés sont contraints d'attendre sur place, les autorités chinoises ayant décrété une quarantaine afin d'éviter la propagation du virus. Si une initiative était prise au niveau européen afin de permettre aux étrangers de quitter la ville de Wuhan, ils pourraient alors également être rapatriés.

Vendredi, les Affaires étrangères avaient adapté leur avis de voyage, déconseillant désormais les voyages non-essentiels vers la province de Hubei.