Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

L'Amérique latine et les Caraïbes ont dépassé vendredi les 50.000 cas déclarés de Covid-19 dont plus de 2.000 morts, selon un comptage établi par l'AFP à partir des chiffres fournis par les gouvernements et l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Vendredi à 10H00 HB, on recensait un total de 50.589 personnes contaminées et de 2.090 décès, le Brésil étant le pays le plus touché par la pandémie dans cette vaste région, avec 17.847 cas et 941 morts pour 210 millions d'habitants.

L'Equateur, qui compte 17,5 millions d'habitants, a quant à lui le taux de mortalité le plus élevé, avec 272 décès pour 4.965 malades enregistrés.

L'Amérique latine et les Caraïbes avaient atteint les 10.000 cas déclarés le 27 mars. En cinq jours, ce chiffre avait doublé. Le 5 avril, le cap des 30.000 cas a été franchi et le 8 avril celui des 40.000.

Plus d'un million et demi de personnes contaminées par le Covid-19, dont près de 100.000 sont mortes, ont été officiellement recensées dans près de 200 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, en décembre à Wuhan, en Chine.

L'Europe reste le continent ayant comptabilisé le plus de cas, 800.000 environ, et de décès, se rapprochant des 70.000. Pour les Etats-Unis, ces chiffres sont respectivement de presque 500.000 et 17.000.

Le nombre des cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction de celui réel des contaminations, beaucoup de pays ne testant que les malades requérant une prise en charge hospitalière.

AMERIQUE

USA

Les Etats-Unis ont enregistré 1.783 morts liées au nouveau coronavirus en 24 heures, selon le comptage jeudi à 20H30 locales de l'université Johns Hopkins.

Ce bilan journalier, inférieur à celui de la veille (+1.973 morts), porte à 16.478 le nombre total de décès recensés aux Etats-Unis, pays le plus endeuillé au monde par la pandémie après l'Italie.

Pendant deux journées consécutives, mardi et mercredi, le pays a enregistré près de 2.000 morts en 24 heures, les pires bilans quotidiens dans le monde depuis le début de la pandémie.

Les Etats-Unis comptent par ailleurs à eux seuls plus d'un quart des cas officiellement déclarés dans le monde, avec plus de 460.000 cas au total, selon les chiffres de Johns Hopkins, actualisés en continu.

Les Etats-Unis relèvent depuis le milieu de la semaine dernière plus de 1.000 nouveaux décès quotidiens, malgré les mesures de confinement qui y ont été progressivement mises en place, Etat par Etat.

L'Etat de New York constitue de loin le principal foyer de l'épidémie américaine, avec plus de 7.000 morts. Il a enregistré une nouvelle progression record au cours des dernières 24 heures (+799), mais le nombre de nouvelles hospitalisations n'a jamais été aussi bas, a indiqué jeudi le gouverneur Andrew Cuomo.

Uruguay

Plus de 100 passagers en provenance d'Australie et de Nouvelle-Zélande se trouvant à bord

d'un bateau de croisière ancré au large de Montevideo prendront l'avion samedi afin de quitter la capitale uruguayenne et de rejoindre Melbourne, a déclaré jeudi le ministère local des Affaires étrangères. Le Greg Mortimer, battant pavillon des îles Bahamas et transportant quelque 200 passagers et membres d'équipage, est bloqué au large de la capitale uruguayenne depuis le 27 mars. Le bateau avait quitté Ushuaïa, à l'extrême Sud de l'Argentine, le 15 mars pour une croisière dans l'Antarctique et sur l'île britannique de Géorgie du Sud. Mais la traversée a été écourtée en raison de l'apparition de cas suspects de coronavirus.

Après avoir été refoulé par les îles britanniques des Malouines, le navire a fait route vers Montevideo, à plusieurs milliers de kilomètres au Nord. Il a été autorisé à y accoster vendredi pour procéder à l'évacuation par avion de 112 passagers australiens et néo-zélandais vers l'Australie. Ceux-ci seront amenés tôt samedi à l'aéroport de la capitale en bus, sous escorte policière.

Environ 60% des passagers à bord ont été testés positifs au coronavirus. Huit d'entre eux ont déjà été évacués et transférés dans des hôpitaux de Montevideo

ASIE

Iran

L'Iran a annoncé vendredi 122 décès supplémentaires dus au nouveau coronavirus, ce qui porte à 4.232 morts le bilan officiel dans ce pays, le plus touché par la pandémie au Proche et au Moyen-Orient. Le ministère de la Santé a recensé 1.972 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, portant le total des cas confirmés à 68.192, a déclaré Kianouche Jahanpour, porte-parole du ministère de la Santé, lors de son point presse quotidien.

"Ces dernières 24 heures, nous avons malheureusement constaté une augmentation des cas dans probablement cinq à huit provinces touristiques, dont Téhéran", a-t-il souligné.

Cette annonce intervient un jour avant que l'Iran s'apprête à rouvrir des entreprises "à faible risque" de propagation du virus dans le but de protéger l'économie frappée par les sanctions américaines.

La République islamique d'Iran a annoncé les premiers cas de contamination par le virus le 19 février.

A l'étranger, certaines sources soupçonnent les chiffres officiels iraniens d'être sous-estimés. Afin de freiner le virus, les autorités ont fermé écoles et universités, ainsi que cinémas, stades et principaux lieux de culte chiite.

Corée du Sud

Les autorités sanitaires sud-coréennes ont fait état vendredi de 27 nouveaux cas de Covid-19, ce qui porte le nombre total d'infections dans le pays à 10.450. Il s'agit du plus faible nombre de nouvelles infections quotidiennes en 50 jours. Pour la première fois depuis le 20 février, le nombre de nouvelles infections est passé en dessous de 30. Pour un deuxième jour consécutif, l'augmentation a été inférieure à 40.

La ville de Daegu, qui a été l'épicentre de l'épidémie avec un total de 6.807 cas, n'a enregistré aucune nouvelle infection pour les la première fois, selon l'agence de presse Yonhap.

Quatre autres décès liés à la maladie ont également été enregistrés, portant le nombre de morts au niveau national à 208, selon les données des Centres coréens de contrôle et de préventions des maladies (KCDC).

Yémen

Le Yémen a annoncé vendredi un premier cas de contamination au nouveau coronavirus, dans la province de Hadramout (sud) contrôlée par le gouvernement, ont annoncé les autorités sanitaires.

"Le premier cas confirmé de coronavirus a été recensé dans la province de Hadramout", a indiqué sur Twitter la commission gouvernementale d'urgence nationale sur le Covid-19. Des organisations humanitaires ont averti de répercussions potentiellement catastrophiques d'une épidémie de coronavirus dans ce pays ravagé par cinq ans de guerre entre rebelles et troupes yéménites soutenues par l'Arabie saoudite.

Indonésie

Des soldats étaient déployés en renfort des forces de police dans les rues de la capitale de l'Indonésie Jakarta pour s'y assurer de l'application des règles de plus en plus strictes édictées face à la propagation du nouveau coronavirus. Les contrevenants s'exposent à de fortes amendes et à des peines allant jusqu'à un an de prison s'ils ne se plient pas à l'obligation de ne pas sortir de chez soi ou à l'interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes à l'extérieur désormais en vigueur dans cette mégalopole de 30 millions d'âmes.

Les moto-taxis omniprésentes en temps normal n'ont de leur côté plus le droit de transporter des clients, tandis que les restaurants doivent dorénavant se limiter à honorer les commandes passées via internet.

"J'ai consulté mon smartphone toute la journée, mais rien pour le moment", se désespère Embari, un chauffeur. "Je sais que les conducteurs ne peuvent plus prendre de passagers, mais j'espérais avoir des appels pour quelques livraisons de nourriture".

Les mosquées ont dû fermer pour au moins les deux prochaines semaines à Jakarta, la capitale du plus grand pays musulman du monde.

Le président indonésien Joko Widodo a décrété le mois dernier l'état d'urgence en raison de la hausse du nombre des morts du Covid-19 dans le quatrième Etat le plus peuplé du monde avec plus de 260 millions d'habitants.

Officiellement, 306 personnes y ont péri d'insuffisance respiratoire sur 3.512 cas confirmés de Covid-19, des chiffres considérés comme largement sous-évalués.

EUROPE

Italie

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a annoncé vendredi que le confinement national s'étendrait jusqu'au 3 mai dans le but d'endiguer la propagation du nouveau coronavirus. Il a qualifié la décision de "difficile mais nécessaire". Les premières restrictions sont entrées en vigueur le 10 mars. Elles étaient prévues jusqu'au 13 avril.

L'Italie est le pays le plus endeuillé au monde par la pandémie de coronavirus, avec 18.849 décès. Le pays a enregistré un total de 147.577 contaminations, dont 30.455 personnes sont considérées comme guéries. Les soins intensifs accueillaient vendredi 3.497 patients, une baisse de 108 unités.

France

Le groupe Korian a enregistré 356 décès en lien avec le coronavirus dans ses maisons de retraites en France où séjournent 23.000 personnes, a indiqué vendredi sur RTL sa directrice générale Sophie Boissard.

"Parmi les 23.000 personnes qui habitent dans l'une de nos maisons de retraite en France, nous comptons à ce jour depuis le 1er mars, 356 personnes qui sont mortes, soit qu'elles avaient le coronavirus, soit qu'on pense qu'elles l'avaient", a indiqué Mme Boissard, évoquant un "défi sans précédent".

Le numéro un européen des maisons de retraite - qui compte 300 établissements en France, 240 en Allemagne, 150 au Bénélux et 80 en Italie - a notamment enregistré une trentaine de décès sur 109 résidents dans son Ehpad La Riviera à Mougins (Alpes-Maritimes).

Dans les "quelques maisons qui ont connu des situations épidémiques majeures, (...) c'est difficile", a souligné Mme Boissard, remarquant que dans certains établissements, jusqu'à la moitié du personnel est lui-même malade.

Citant les établissements de Mougins et de Thise (Doubs), la directrice générale de Korian a reconnu que "la violence de l'épidémie a été telle que l'information et les contacts n'ont peut-être pas été ce qu'ils auraient dû être au quotidien".

En matière de matériel, Sophie Boissard a indiqué que chaque établissement disposait en permanence de dix jours de stock de masques, gants, charlottes et blouses, et disposait également de "tout ce qu'il faut" en matériel d'oxygénation.

Mme Boissard a également annoncé que Korian allait faire des tests de dépistage auprès des résidents et du personnel, mais qu'il n'y en avait pour l'instant "pas assez" pour une application généralisée.

"A chaque fois que c'est possible, nous les demandons et nous les réalisons. Cela a été le cas à Mougins et c'est en train de se faire dans l'ensemble du réseau", souligne-t-elle.

Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a enregistré 980 décès supplémentaires de patients malades du Covid-19, un nouveau record qui porte le bilan total à 8.958 morts, a annoncé vendredi le ministre de la Santé, Matt Hancock.

Le ministre a une nouvelle fois exhorté les Britanniques à respecter le confinement et à rester chez eux malgré le beau temps durant le week-end de Pâques afin de limiter la propagation du virus dans le pays, l'un des plus durement touchés en Europe.

Allemagne

L'Allemagne a enregistré 266 décès supplémentaires dus au coronavirus ces dernières 24 heures pour atteindre 2.373, soit la plus forte augmentation depuis le début de la pandémie chez nos voisins, selon l'Institut Robert Koch. Les experts avaient toutefois prévu cette situation.

Le nombre de contaminations au SARS-CoV-2 a augmenté de 5.323 unités depuis jeudi, ce qui porte le nombre total de cas confirmés à 113.525. Pour la 4e journée consécutive, le nombre de nouvelles contaminations journalières augmente ainsi en Allemagne alors que les jours précédents laissaient entrevoir la tendance inverse.

© AFP

Macédoine du Nord

Les dirigeants des deux plus grands partis politiques de Macédoine du Nord sont à l'isolement après avoir été interviewés par un journaliste contaminé par le nouveau coronavirus, a annoncé vendredi le ministre de la Santé. Une trentaine de personnes sont mortes du fait de la pandémie qui a également provoqué le report des élections législatives initialement prévues en avril dans ce petit Etat des Balkans.

L'ancien Premier ministre social-démocrate Zoran Zaev et son rival Hristijan Mickoski, chef du parti de droite VMRO-DPMNE, ont été placés en quarantaine obligatoire à domicile pendant 14 jours.

Pays-Bas

Aux Pays-Bas, 24% des 23.097 personnes diagnostiquées positives au coronavirus travaillent dans les soins de santé, indique vendredi l'Institut national de la Santé publique et de l'Environnement (RIVM). Dans la ville de Groningue, cette proportion monte même à 56% tandis que le Brabant septentrional, elle s'élève à 11%. La différence entre les régions du pays est en partie due à la propagation géographique du coronavirus. La politique de dépistage locale joue également un rôle.

Depuis lundi, les médecins généralistes, les soignants à domicile et les employés dans les maisons de soins infirmiers et soins aux personnes handicapées sont davantage testés.

Portugal

Le Portugal ne doit pas "baisser la garde" face à la pandémie de coronavirus, a affirmé vendredi le président Marcelo Rebelo de Sousa en annonçant son intention de prolonger l'état d'urgence jusqu'au 1er mai. Le Premier ministre Antonio Costa a lui aussi défendu le maintien des mesures de confinement car "la levée de l'état d'urgence enverrait un message erroné au pays".

"Je prendrai l'initiative de renouveler l'état d'urgence jusqu'au 1er mai", a déclaré le chef de l'Etat. "En ce moment décisif, nous ne pouvons pas baisser la garde", a souligné M. Rebelo de Sousa.

Turquie

La Turquie a franchi la barre des 1.000 morts liés à la pandémie de coronavirus avec 98 nouveaux décès annoncés vendredi par le ministre de la Santé.

L'épidémie a fait au total 1.006 morts parmi 47.029 cas recensés en Turquie, a précisé le ministre Fahrettin Koca lors d'une conférence de presse à Ankara.

OCEANIE

Le ministre des Arts de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie, Don Harwin, a annoncé vendredi sa démission après avoir enfreint les mesures de confinement destinées à endiguer la propagation du coronavirus.

Des clichés avaient révélé la présence de Don Harwin dans sa maison de campagne sur la côte. Le ministre a également été photographié en train de faire des courses alors que les déplacements non essentiels sont actuellement interdits dans le pays.

Il a écopé d'une amende de mille dollars australiens (environ 580 euros) avant de céder sous la pression politique et de démissionner de ses fonctions.

"Il n'y a actuellement rien de plus important que le travail réalisé par le gouvernement pour mettre fin à la propagation du coronavirus", a réagi Don Harwin sur la chaîne de télévision ABC. "Je ne permettrai pas que ma situation soit une distraction pour ce travail. Je regrette profondément que mes arrangements résidentiels soient devenus une source de problèmes en ces temps de crise."

En Australie, le nombre de décès dus au coronavirus a augmenté de trois à 54 vendredi.