Les pharmaciens demandent le respect de quelques règles de sécurité.

Depuis le début de la crise du Covid-19, on a beaucoup parlé des médecins et des infirmiers, voire des dentistes et des kinés, mais peu des pharmaciens, qui se trouvent pourtant en première ligne.

Raison pour laquelle l’Association pharmaceutique belge (APB), qui représente les pharmaciens d’officine indépendants, a publié un communiqué, lundi, pour appeler la population à respecter certaines recommandations de sécurité.

"Les officines sont prises d’assaut, nous explique Alain Chaspierre, secrétaire général de l’APB. Beaucoup de gens ne voient pas les affiches placées sur les portes des pharmacies qui les invitent à ne pas entrer s’ils présentent des symptômes pouvant évoquer une infection à coronavirus (toux, fièvre, éternuements, maux de gorge, état grippal)."

Envoyer son ordonnance avec son smartphone

L’APB rappelle que ces personnes doivent d’abord téléphoner à leur médecin traitant et ensuite téléphoner à leur pharmacie pour fixer ensemble les modalités de livraison. "Il est possible de photographier son ordonnance et de l’envoyer avec son smartphone ou par mail. Le pharmacien peut déposer les médicaments chez le patient ou bien un voisin peut se rendre à la pharmacie", explique Alain Chaspierre. En tout cas, il faut éviter de prendre le risque de contaminer le pharmacien, ainsi que les autres clients, dit-il.

Parler derrière le plexiglas

Les pharmaciens du pays ont la volonté de remplir leur mission et de contribuer à endiguer cette épidémie de coronavirus, assure l’APB. Ils continuent donc à assurer un service normal. Mais ils demandent à tous de respecter les recommandations affichées dans les pharmacies ainsi que les consignes qui seraient données par le pharmacien : limiter le nombre de personnes dans l’officine, respecter les marquages au sol pour garantir les distances de sécurité entre les gens, parler derrière le plexiglas qui a été placé sur le comptoir,… De petites mesures qui peuvent avoir de grands effets.