L'état d'urgence élargi face à la pandémie, à dix semaines des JO de Tokyo

Le Japon a étendu vendredi son état d'urgence, déjà en place sur six départements, à trois départements supplémentaires face à la recrudescence de la pandémie, à dix semaines seulement de l'ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo. "Nous avons décidé d'ajouter les départements de Hokkaido, Okayama et Hiroshima à ceux déjà sous état d'urgence" jusqu'au 31 mai, a annoncé le Premier ministre nippon Yoshihide Suga.

Dans ces trois départements, "la population est relativement importante et le nombre de cas de Covid-19 augmente rapidement", a-t-il ajouté.

Activé pour la troisième fois dans le pays en un peu plus d'un an, l'état d'urgence japonais prévoit des restrictions moins sévères que les stricts confinements instaurés ailleurs dans le monde.

Il consiste surtout à restreindre l'activité de certains commerces physiques, imposant notamment la fermeture temporaire des bars et restaurants servant de l'alcool, sous peine d'amende. Certains grands magasins et cinémas ont aussi été fermés.

Un autre éventail de mesures, d'un niveau inférieur à l'état d'urgence, sera lui aussi élargi à 10 départements, contre 8 jusqu'à présent, sur les 47 que compte le pays.

Le Japon a été relativement épargné dans l'ensemble par la pandémie avec un peu plus de 11.000 morts officiellement recensés depuis début 2020, mais les experts médicaux préviennent que le système hospitalier est sous forte pression.

Facteur aggravant, la campagne de vaccination ne progresse que très lentement comparé à d'autres pays industrialisés: seul le vaccin de Pfizer/BioNTech a pour l'heure été approuvé dans le pays et à peine plus de 1% de la population a été vaccinée.

Les organisateurs des JO de Tokyo (23 juillet-8 août) continuent cependant d'assurer qu'ils pourront se dérouler "en toute sécurité" grâce à des protocoles sanitaires stricts, la vaccination d'un grand nombre de participants et le succès de la tenue d'épreuves-tests récemment dans la capitale japonaise.

Le Comité international olympique (CIO) a martelé mercredi qu'il était "pleinement concentré sur la phase finale de mise en oeuvre" des Jeux, malgré les "spéculations" et l'opposition d'une nette majorité de Japonais, selon tous les sondages.

Une pétition réclamant l'annulation des JO, qui a récolté plus de 350.000 signatures, a été remise vendredi aux autorités locales de Tokyo.Tour de vis à Singapour

Singapour a annoncé vendredi une série de restrictions visant à juguler une récente hausse des cas de Covid-19 dans la cité-Etat qui, durant des mois, n'a enregistré presqu'aucun cas de contamination locale.

A partir de dimanche, les restaurants ne pourront plus servir de clients sur place, les rassemblements de plus de deux personnes à l'extérieur seront interdits et les visites à domicile seront limitées à deux convives, ont annoncé les autorités lors d'une conférence de presse.

Ces mesures, en vigueur jusqu'au 13 juin, sont similaires à celles imposées l'an passé lors d'un confinement partiel qui a porté un sérieux coup à l'économie de la cité-Etat, entrée l'an dernier dans la pire récession de son histoire.

Ces dernières semaines, le nombre de cas de Covid-19 a augmenté et les autorités ont enregistré des foyers épidémiques, dont l'un de 46 personnes à l'aéroport, pour l'essentiel des employés.

Après un confinement partiel et une campagne rigoureuse de tests et de traçage des contacts, le Covid-19 avait quasiment disparu à Singapour et presqu'aucun cas de transmission locale n'avait été signalé ces derniers mois.

Singapour avait déjà mis en place des restrictions la semaine dernière, en réduisant le nombre de personnes pouvant se rassembler et en fermant les salles de gym. Jeudi, les autorités ont interdit aux non-passagers d'entrer dans le terminal de l'aéroport et ont fermé un centre commercial attenant alors que quelque 9.000 employés doivent être dépistés.

Singapour, qui compte 5,7 millions d'habitants, a enregistré au total 61.000 cas et 31 décès liés au Covid-19, des chiffres très bas comparés à ceux observés dans le reste du monde.

La quarantaine pour entrer en France étendue à quatre autres pays

Les voyageurs en provenance de quatre pays supplémentaires, dont la Colombie, devront observer à partir de dimanche une quarantaine obligatoire de dix jours à l'arrivée en France en raison de la circulation de l'épidémie de coronavirus dans ces pays, a annoncé Matignon vendredi.

Cette restriction s'appliquera également au Bahreïn, au Costa Rica et à l'Uruguay. Douze pays étaient déjà soumis à de telles restrictions dont le Brésil, l'Inde, l'Afrique du Sud, l'Argentine et la Turquie.


Le Covid à son plus haut à Moscou depuis janvier

Le nombre d'infections par le coronavirus a bondi à son plus haut depuis janvier à Moscou, selon les statistiques publiées vendredi, sur fond de campagne de vaccination décevante et de restrictions sanitaires restreintes. 3.818 cas ont été enregistrés dans la capitale russe, le plus haut niveau depuis fin janvier. La Russie dans son ensemble enregistre elle un plus haut depuis fin mars avec 9.462 contaminations recensées. 393 personnes sont mortes, selon ce bilan quotidien des décès qui reste très partiel.

De l'aveu même des autorités, une nouvelle vague épidémique pourrait s'abattre sur la Russie dans les semaines à venir après celle de l'automne et de l'hiver qui fut particulièrement meurtrière.

Le président Vladimir Poutine lui-même est monté au créneau ces dernières semaines pour convaincre les Russes d'aller se faire vacciner au plus vite pour atteindre l'immunité collective à l'automne 2021.

Mais selon un sondage de l'institut Levada réalisé en avril, 62% des personnes interrogées ne sont pas prêtes à se faire vacciner avec le Spoutnik V, développé par Moscou et au coeur de la politique d'immunisation et de la communication de l'Etat.

Le Portugal autorise les voyages touristiques depuis le Royaume-Uni à partir de lundi

Les touristes britanniques pourront se rendre au Portugal à partir de lundi après la levée des restrictions mises en place début janvier pour maîtriser l'explosion de la pandémie de Covid-19 en début d'année, a annoncé vendredi le gouvernement portugais.

Cette décision intervient après celle du Royaume-Uni, qui avait placé le Portugal sur la "liste verte" des pays où ses ressortissants pourront se rendre sans devoir observer une quarantaine à leur retour.

La vaccination avec le Spoutnik V russe a commencé en Inde

La vaccination avec le Spoutnik V russe a commencé vendredi en Inde, a annoncé le fonds souverain russe (RDIF) qui a financé en partie le développement du vaccin et négocie ses accords de production à l'étranger.

"Spoutnik V est devenu le premier vaccin de fabrication étrangère utilisé en Inde", a indiqué le RDIF dans un communiqué, notant que les premières injections ont eu lieu à Hyderabad (centre) après l'arrivée du premier lot de vaccins le 1er mai et que "le deuxième lot de Spoutnik V devrait arriver d'ici la fin de la semaine".