La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 107.064 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi à 19H00 GMT.

Plus de 174.5290 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 193 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 344.600 sont aujourd'hui considérés comme guéris. Depuis le comptage réalisé la veille à 19H00 GMT, 6.205 nouveaux décès et 81.219 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les États-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus fin février, sont le pays le plus touché tant en nombre de décès que de cas recensés, avec 19.882 morts pour 514.415 cas. 29.347 personnes sont considérées comme guéries par les autorités américaines.

Amérique

USA

États-Unis comptent 19.563 personnes décédées à cause du coronavirus, rapportent Bloomberg et l'université Johns Hopkins University samedi, sur la base des chiffres les plus récents. Ils dépassent désormais l'Italie et deviennent le pays le plus touché au monde. L'Italie a enregistré 619 nouveaux décès au cours des dernières 24 heures, portant le total à 19.468.

Le nombre total de morts recensés aux Etats-Unis est de 18.586, soit très proche du pays le plus endeuillé, l'Italie, qui déplore 18.849 décès, mais avec une population cinq fois moins importante.

L'Amérique approche par ailleurs du demi-million de cas officiellement déclarés de la maladie (+35.000 cas recensés en 24 heures). Les Etats-Unis relèvent depuis le milieu de la semaine dernière plus de 1.000 nouveaux décès quotidiens, et avaient déjà enregistré mardi et mercredi près de 2.000 morts en 24 heures, alors également les pires bilans quotidiens dans le monde depuis le début de la pandémie.

L'épicentre de l'épidémie américaine se situe à New York, l'Etat déplorant à lui seul plus de 7.800 morts et plus de 160.000 cas positifs. Les Etats-Unis sont depuis fin mars le pays comptant le plus de cas recensés d'infections, avec plus d'un quart des cas officiellement déclarés dans le monde.

Les écoles publiques de New York, épicentre de la pandémie de coronavirus aux Etats-Unis, resteront fermées jusqu'à la fin de l'année scolaire, a annoncé samedi le maire Bill de Blasio. Mais le gouverneur de l'Etat Andrew Cuomo a rapidement répliqué qu'il était seul décisionnaire sur cette question. "Cette décision n'a rien de facile", a dit M. de Blasio lors d'une conférence de presse dans la matinée. Mais "cela nous aidera clairement à sauver des vies". Toutefois, en milieu de journée, Andrew Cuomo a affirmé qu'il avait seul l'"autorité légale" pour prendre cette décision.

Les prévisions du nombre de morts aux Etats-Unis selon le modèle le plus cité (IHME), qui prend en compte la façon dont l'épidémie a évolué en Chine et en Europe, ont ces derniers jours été plusieurs fois revues à la baisse pour la première vague: de 93.000 à 82.000, puis à 60.000 décès.

Des victimes non réclamées du coronavirus enterrées sur une île à New York

Des dizaines de corps de victimes du coronavirus non réclamés par des proches sont enterrés sur une île de New York, surnommée depuis longtemps "l'île des morts", selon plusieurs médias locaux vendredi.

Située au nord-est du Bronx, Hart Island est utilisée comme fosse commune de New York depuis 1869. Plus d'un million de personnes non identifiées, non réclamées ou pour qui des proches n'ont pu payer des funérailles sont déjà enterrées sur l'île. "Nous allons continuer à utiliser l'île à cette fin durant la crise et il est probable que des gens morts des suites du Covid-19 qui relèvent de l'un de ces cas seront enterrés là dans les jours à venir", a indiqué un porte-parole de la ville de New York. Des images filmées cette semaine par drone pour le New York Post montrent des dizaines de cercueils sommaires en train d'être enterrés sur Hart Island. Cité par plusieurs médias, un porte-parole des services pénitentiaires de la ville, qui gèrent le lieu, a indiqué qu'environ 24 personnes étaient enterrées chaque jour actuellement, contre 25 en moyenne par semaine avant la pandémie. Vendredi, le maire de New York a reconnu de manière implicite que des corps de personnes décédés des suites du coronavirus étaient enterrés à Hart Island. L'Etat de New York reste le plus touché aux Etats-Unis, avec 777 nouveaux décès lors des dernières 24 heures et 7.844 morts au total depuis l'arrivée de la pandémie dans la région.

Ce sont ordinairement des détenus, extraits de la célèbre prison de Rikers Island toute proche, qui assurent les enterrements. Mais compte tenu des risques de contamination et des inquiétudes quant à la propagation du virus en détention, la tache est actuellement assurée par des employés d'un sous-traitant, a indiqué un porte-parole de la ville de New York. Les services pénitentiaires ont ouvert un registre qui recense toutes les personnes enterrées sur l'île depuis 1977 et dont l'identité est connue. la gestion de l'île a été régulièrement critiquée, les services pénitentiaires étant accusés de ne pas entretenir correctement le site. Début 2018, plusieurs médias locaux avaient montré des images d'ossements dispersés sur les rivages de l'île, provenant de squelettes découverts par l'érosion. Le conseil municipal a voté, fin 2019, le transfert de la gestion de Hart Island au service des parcs et jardins de la ville, prévu en 2021. Le changement de gestionnaire vise aussi à rendre le site plus accessible pour les proches de personnes enterrées sur l'île.

Uruguguay

Le paquebot de croisière australien Greg Mortimer, qui était ancré depuis deux semaines au large de l'Uruguay avec plus d'une centaine de cas de Covid-19 à bord, a accosté vendredi à Montevideo pour évacuer une partie des passagers vers Melbourne.

Quelque 110 Australiens et Néo-zélandais vont ensuite débarquer trois heures plus tard pour rejoindre l'avion sanitaire qui doit décoller dans la nuit. Des "mesures sanitaires strictes" seront mises en place pour évacuer ces passagers, avait annoncé mercredi le chef de la diplomatie uruguayenne, Ernesto Talvi. L'Airbus A340 médicalisé affrété par le croisiériste Aurora Expéditions pour cette opération a atterri en Uruguay vendredi à l'aube. Le Greg Mortimer, transportant quelque 217 passagers et membres d'équipage, était bloqué au large de la capitale uruguayenne depuis le 27 mars.

Argentine

L'Argentine a annoncé samedi la prolongation jusque fin avril de l'isolement obligatoire pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a déclaré vendredi (heure locale) le président argentin Alberto Fernandez. Les mesures seront d'application jusqu'au 26 avril, a expliqué le président lors d'une conférence de presse.

L'Argentine a déjà observé une vingtaine de jours de confinement. Le gouvernement argentin a en effet décidé le 20 mars dernier de passer à une quarantaine "préventive et obligatoire" de la population. Les citoyens peuvent toutefois quitter leur domicile pour faire des courses alimentaires ou aller à la pharmacie. Seules les personnes exerçant des métiers essentiels peuvent encore travailler.

Dans ce pays d'Amérique du Sud, 1.975 cas atteints par le Covid-19 ont été confirmés et 82 personnes sont décédées des suites de la maladie.

EUROPE

France

L'épidémie de coronavirus a fait 13.832 morts au total en France, avec 353 décès de plus en 24 heures dans les hôpitaux, a indiqué samedi le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

La France compte à ce jour 8.943 personnes décédées à l'hôpital du Covid-19 depuis le début de l'épidémie et 4.889 dans les établissements pour personnes âgées (Ehpad) et autres établissements médico-sociaux, soit 290 de plus que vendredi, selon le décompte du Pr Salomon.

Pays-Bas

Le nombre de personnes tuées par le coronavirus a grimpé à 2.643 aux Pays-Bas. Ces dernières 24 heures, 132 décès ont été recensés, indique samedi l'Institut royal néerlandais de la santé et de l'environnement. Ces chiffres ne prennent en compte que les décès confirmés au coronavirus. Les personnes qui sont décédées du coronavirus sans avoir été testées ne sont pas prises en compte dans les statistiques.

Le pays compte 24.413 contaminations confirmées. 8.386 personnes ont été conduits à l'hôpital.

Royaume-Uni

L'épidémie de nouveau coronavirus a fait 917 morts supplémentaires au Royaume-Uni, portant à 9.875 le nombre total de personnes décédées à l'hôpital, a annoncé samedi le ministère de la Santé.

5.234 personnes supplémentaires ont aussi été testées positives au Covid-19, portant à 78.991 le total de personnes infectées par la maladie au Royaume-Uni.

ASIE

Inde

Le Premier ministre indien Narendra Modi devrait prolonger de deux semaines la durée du confinement imposé à son pays de 1,3 milliard d'habitants pour lutter contre le coronavirus, ont estimé samedi des responsables de divers Etats à l'issue d'une consultation avec lui par vidéo.

Le confinement de trois semaines décrété le 25 mars prend fin en principe mardi mais, devant le nombre croissant de décès, les ministres en chef de plusieurs Etats ont demandé à M. Modi de l'allonger. L'Odisha et le Pendjab ont déjà prolongé le confinement d'environ deux semaines.

L'Inde comptabilise actuellement quelque 7.500 cas de contamination au Covid-19 et 240 décès.

Chine

Les écoles rouvriront vraisemblablement leurs portes à la fin du mois en Chine, selon une estimation de Zhong Nanshan, responsable de la commission d'experts chinois qui conseille le gouvernement sur l'approche de l'épidémie de coronavirus, indique samedi le journal Global Times. A l'exception de Pékin et de la province fortement touchée de Hubei, les autres entités et métropoles ont annoncé des plans concrets pour la reprise des écoles ces prochaines semaines. M. Zhong a indiqué que de nouvelles infections n'étaient pas exclues mais que la Chine contrôlait la maladie. Le pays est surtout confronté actuellement à un risque d'infections importées. Si des vagues de contaminations ne se produisent plus, les écoles pourront rouvrir à la fin avril, selon M. Zhong.

La Chine a rapporté samedi 46 nouveaux cas de contamination au coronavirus. Dans 42 cas, il s'agissait de personnes revenant en Chine depuis l'étranger.

Iran

Le nouveau coronavirus a fait 4,357 morts en Iran sur un total de 70.029 personnes infectées depuis le début de l'épidémie, selon le dernier bilan officiel publié samedi à Téhéran. Les autorités sanitaires ont recensé 125 nouveaux décès provoqués par la maladie Covid-19 au cours des dernières 24 heures, a déclaré Kianouche Jahanpour, porte-parole du ministère de la Santé, lors de son point-presse quotidien.

Dans le même temps 1.837 nouveaux cas de contamination ont été confirmés, a indiqué M. Jahanpour.

Cela traduit une baisse des nouvelles infections par rapport à leur remontée annoncée la veille (à 1.972 cas) après neuf jours consécutifs de baisse de cet indicateur.

Au total, l'Iran a réalisé 251.703 tests de dépistage de la maladie, a encore déclaré M. Jahanpour.

Selon les chiffres du ministère --que certains, à l'étranger, jugent sous estimés--, 41.947 patients hospitalisés ont guéri de la maladie Covid-19, mais 3.987 autres sont dans un état critique.

Alors que seuls les commerces essentiels étaient autorisés à rester ouverts depuis plusieurs semaines, les autorités iraniennes ont décidé d'autoriser la reprise, à compter de samedi, des activités économiques "à faible risque" de propagation du virus.

Cette mesure, destinée à limiter les dégâts pour une économie iranienne déjà meurtrie par le rétablissement de sanctions américaines contre la République islamique décidé en 2018 par Washington, s'applique à toutes les provinces à l'exception de celle de Téhéran, où elle doit entrer en vigueur à compter du 18 avril.

Pour autant, les autorités continuent d'appeler la population à rester à la maison "autant que possible" et à veiller au respect des règles de distanciation sociale, suscitant des interrogation parmi la population.

"Les gens sont désorientés, ils ne savent plus quoi faire. Ce n'est ni un confinement total ni une véritable reprise" de l'activité, déclare ainsi à l'AFP Réza Mirabizadeh, ingénieur informatique joint par téléphone à Ispahan (centre), troisième ville du pays.

Dans le cadre des mesures prises pour freiner le virus, écoles, universités, mosquées, sanctuaires chiites, cinémas, lieux de culture, stades et autres lieux de regroupement restent fermés.

OCEANIE

Australie

Au total, 46 membres du navire de croisière "Ruby Princess", dont le débarquement avait causé des centaines de contaminations en Australie, ont été testés positifs au Covid-19, indiquent samedi le services de santé australiens. Le navire a été amarré lundi à Port Kembla à 75 kilomètres au sud de Sydney. Des tests ont été pratiqués sur 97 membres d'équipage qui avaient des symptômes de coronavirus. Au total, 46 d'entre eux ont été déclarés positifs.

La police australienne de Nouvelle-Galles du Sud a perquisitionné jeudi le navire de croisière Ruby Princess, infecté par le coronavirus et mis en quarantaine, afin d'y saisir des preuves et d'interroger l'équipage sur le débarquement de passagers à Sydney il y a trois semaines. Cette opération s'inscrivait dans le cadre d'une enquête criminelle visant à déterminer comment près de 2.700 passagers ont été autorisés à quitter le bateau à Sydney le 19 mars dernier sans avoir été placés en isolement ou avoir fait l'objet d'examens médicaux. Le débarquement du bateau a causé 600 contaminations et 16 décès en Australie. Il est la plus grande source de contamination au Covid-19 en Australie.