Au total, au moins 25.029.250 cas, dont 842.915 décès, ont été déclarés. Près de 4 cas sur 10 se situent aux Etats-Unis et au Brésil, les deux pays les plus touchés avec respectivement 5.960.652 cas (182.760 décès) et 3.846.153 cas (120.262 décès). Le rythme de la pandémie semble se stabiliser dans le monde, avec un million de cas supplémentaires détectés environ tous les 4 jours depuis mi-juillet.

Il s'était écoulé 94 jours entre l'annonce du premier cas officiel en Chine et le recensement d'un millions d'infections dans le monde, puis 149 jours supplémentaires pour dépasser le cap des 12 millions et demi de cas déclarés le 11 juillet. Le nombre d'infections connues a doublé depuis, en un peu plus d'un mois et demi.

Après avoir été frappée la première par la pandémie de Covid-19, l'Asie est de nouveau la région du monde qui a recensé le plus de nouveaux cas sur les sept derniers jours (570.819), dont plus de 8 sur 10 uniquement en Inde. Suivent l'Amérique latine et les Caraïbes (552.238), le Canada et les Etats-Unis (296.503), l'Europe (221.670), le Moyen-Orient (80.966), l'Afrique (59.688) et l'Océanie (1.670).

Au total, derrière l'Amérique latine et les Caraïbes (7.222.153 cas dont 273.887 décès), le Canada et les Etats-Unis recensaient 6.088.321 cas pour 191.910 morts, devant l'Asie (5.060.936, 96.124), l'Europe (3.911.286, 214.995) et le Moyen-Orient (1.479.598, 35.959). L'Afrique (1.238.149, 29.399), continent le moins touché après l'Océanie (28.807, 641), a enregistré plus de la moitié de ses cas en Afrique du Sud (près de 640.000). L'Inde a annoncé dimanche avoir recensé 78.761 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, soit un nouveau record mondial. Le précédent record avait été établi le 17 juillet par les Etats-Unis qui avaient alors enregistré 77.638 nouvelles contaminations, selon des données compilées par l'AFP.

RDC: plus de 10.000 cas de coronavirus et 257 décès confirmés

La République démocratique du Congo (RDC) a franchi ce week-end le cap des 10.000 cas recensés de coronavirus dans 17 de ses 26 provinces, alors que la pandémie a causé 258 décès (257 cas confirmés et un probable), ont annoncé les autorités sanitaires. Trente-sept nouveaux cas confirmés ont été signalés samedi sur les 339 échantillons testés, a précisé le comité multisectoriel de lutte contre la pandémie de coronavirus en RDC.

Ces nouvelles contaminations sont enregistrées dans les provinces du Kongo central (sud-ouest, quinze cas), au Nord-Kivu (est, 14 cas), à Kinshasa (trois cas), à l'Equateur (nord-ouest, deux cas), en Ituri (nord-est, deux cas) et dans le Haut-Uélé (nord-est, un cas). Aucun décès n' a été notifié.

Pour la même journée, note l'équipe de riposte, 35 patients ont été déclarés guéris, dont 28 au Nord-Kivu, quatre à Kinshasa, deux au Kongo central et un à l'Equateur.

Depuis le début de l'épidémie déclarée le 10 mars dernier, le cumul des cas est de 10.045, dont 10.044 cas confirmés et un probable. Au total, il y a eu 258 décès (257 cas confirmés et un probable) dus au Covid-19 et 9.103 personnes guéries.

Une épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola s'est également déclarée le 1er juin dans la province de l'Equateur et a déjà tué 43 personnes, selon les derniers chiffres officiels. Il s'agit de la onzième épidémie de la maladie à virus Ebola (MVE) qui touche le pays depuis l'apparition du virus en 1976 (à l'époque Zaïre).

Le ministre congolais de la Santé, le Dr Eteni Longondo, a par contre déclaré mardi dernier la fin d'une meurtrière épidémie de rougeole qui a emporté, en 25 mois, plus de 7.000 enfants de moins de cinq ans en RDC.

Nouveau record quotidien de contaminations en Hongrie

En Hongrie, 292 nouvelles contaminations au coronavirus ont été signalées au cours des dernières 24 heures, ce qui représente la plus forte augmentation quotidienne depuis le début de la pandémie dans le pays au mois de mars. La veille, 158 nouvelles infections ont été enregistrées par les autorités du pays et 132 vendredi, dépassant ainsi pour la première fois depuis le mois d'avril la barre des 100 nouvelles contaminations quotidiennes.

Jusqu'ici, la Hongrie, qui compte 10 millions d'habitants, avait un taux d'infection plutôt faible.

Malgré cette recrudescence du virus sur le territoire hongrois, le nombre d'infections au Sars-CoV-2 pour 100.000 habitants, au cours des sept dernières jours, était de 8,2 dimanche, toujours bien en dessous de celui des autres pays de la région.

Les experts attribuent le récent rebond de contaminations à une plus grande négligence de la part de la population, et des jeunes en particulier, ainsi qu'à l'augmentation des tests de dépistage.

Dans le même temps, le nombre de patients hospitalisés et l'occupation des lits en soins intensifs restent stables.

En raison du nombre croissant d'infections, la Hongrie interdira à partir du 1er septembre l'accès à son territoire pour les non-résidents. Les citoyens hongrois qui reviennent de l'étranger et les étrangers résidant en Hongrie devront désormais respecter une quarantaine de 14 jours.

Jakarta enregistre pour la première fois plus de 1.000 nouveaux cas en un jour

La capitale indonésienne Jakarta a recensé dimanche le nombre le plus élevé de contaminations à ce jour, avec 1.114 nouveaux cas confirmés en un jour, selon les autorités de la ville.

C'est la première fois que la capitale passe le cap des 1.000 contaminations quotidiennes, pour atteindre un nombre total de 39.280 cas depuis le début de l'épidémie. Le pays compte lui 172.053 cas confirmés et 7.343 décès au total.

Selon l'agence de santé de Jakarta, cette hausse est due à deux longs week-ends à la mi-août durant lesquels les citadins ont quitté les villes pour des vacances.

De nouveaux clusters ont émergé dans des bureaux, notamment ceux de la Ville et des ministères.

Plus de 120.000 morts du coronavirus au Brésil

Le nombre de décès officiellement enregistré s'élève exactement à 120.262, après les 758 recensés lors des dernières 24 heures. Les contaminations ont parallèlement augmenté de 41.350, pour atteindre le total de 3.846.153. Peuplé de 212 millions d'habitants, le plus grand pays d'Amérique latine est le deuxième le plus touché au monde par la pandémie de coronavirus, derrière les Etats-Unis.

Contrairement à l'Europe et à l'Asie, où les courbes de contamination et de décès ont augmenté rapidement avant de chuter à l'issue de plusieurs semaines de confinement, le Brésil semble bloqué depuis trois mois dans un interminable plateau, avec environ 1.000 décès quotidiens en moyenne et de nombreuses disparités entre les régions.

Manifestations en Europe contre la "tyrannie médicale"

Des milliers d'opposants au port du masque et aux mesures de restrictions contre le coronavirus sont descendus dans la rue samedi dans plusieurs villes d'Europe.

A Berlin, un cortège de quelque 20.000 personnes a été arrêté par la police faute de respect de la distance de sécurité. Malgré un ordre de dispersion, les manifestants sont restés sur place, assis sur la chaussée, et ont crié "Résistance!" et "Nous sommes le peuple!". Des milliers d'entre eux ont ensuite continué à manifester lors d'un meeting qui a pu se dérouler.

A Londres, un millier de manifestants se sont rassemblés à Trafalgar Square et ont réclamé "la fin de la tyrannie médicale".

A Paris, 200 à 300 personnes ont protesté contre le port du masque, désormais obligatoire dans toute la capitale française.

L'Inde assouplit les restrictions

L'Inde a décidé samedi d'assouplir les restrictions pour tenter de relancer son économie malgré une hausse de cas à travers le pays.

Les rassemblements culturels, sportifs ou politiques pourront à partir du mois prochain avoir lieu dans une limite de 100 personnes et à condition que les participants portent des masques et respectent les gestes barrières, a annoncé le ministère de l'Intérieur.

L'Inde a annoncé dimanche avoir recensé 78.761 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, soit un nouveau record mondial.

Le précédent record avait été établi le 17 juillet par les Etats-Unis qui avaient alors enregistré 77.638 nouvelles contaminations, selon des données compilées par l'AFP.