Un premier cas de coronavirus décelé à l'Otan

Un membre du personnel de l'Otan, travaillant au siège central de Bruxelles, a été contrôlé positif au Covid-19 après un retour de vacances dans le Nord de l'Italie, a annoncé lundi par communiqué l'Alliance atlantique. L'employé en question se trouve chez lui à l'isolement depuis l'apparition des symptômes de fièvre fin de la semaine dernière.

Tous les collègues qui ont été en contact avec la personne contaminée ont été prévenus. Les collaborateurs du siège central de l'Otan ont également été informés, a spécifié l'organisation, qui dit "suivre la situation de près" et "prendre toutes les mesures nécessaires".

À cet effet, l'Alliance agit selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) afin d'assurer la sécurité du personnel et des visiteurs et réduire le risque de propagation de l'épidémie. L'Otan a notamment suspendu temporairement certains voyages du personnel ainsi que les visites de groupe au siège de l'Otan à Bruxelles. L'organisation encourage par ailleurs son personnel à faire du télé-travail.

"Nous restons en contact étroit avec les autorités belges", a encore indiqué l'Otan.


Un premier cas a également été détecté à l'UCLouvain

Un assistant de la faculté des bioingénieurs de l'UCLouvain a été contrôlé positif au Covid-19 après avoir été en contact avec des personnes récemment revenues d'Italie, a indiqué lundi matin par communiqué l'institution universitaire. La personne se porte bien et s'est isolée dès l'apparition des premiers symptômes, a précisé l'Université, qui dit avoir pris des dispositions afin de limiter la propagation du virus. Un suivi est ainsi assuré avec les collaborateurs qui ont été en contact avec la personne dont le test de dépistage s'est révélé positif.

En outre, "les locaux d'enseignement et de travail utilisés par cette personne depuis le moment de son infection ont pu être identifiés. Ces locaux ainsi que les autres lieux de travail concernés font l'objet d'un nettoyage professionnel", a spécifié l'UCLouvain.

Les autorités universitaires en ont profité, au passage, pour rappeler à la communauté universitaire les consignes d'hygiène préconisées par le SPF Santé publique, "qui restent la meilleure manière de se protéger", ont indiqué le recteur Vincent Blondel et l'administrateur général Dominique Opfergelt dans un message publié dimanche soir. Parmi ces mesures, il est notamment recommandé de se laver souvent les mains, de tousser ou d'éternuer en se protégeant le nez et la bouche d'un mouchoir jetable, d'éviter les gestes sociaux qui favorisent la propagation du virus comme se serrer la main ou s'embrasser...

Avant la déclaration de ce premier cas sur le campus de Louvain-la-Neuve, une cellule de gestion du coronavirus avait par ailleurs été créée, de même que des points de contacts pour répondre aux questions de la communauté universitaire.

Une page web a encore été mise en place afin de rappeler ces mesures préventives et tenir le personnel et les étudiants informés de la situation.

Comité de concertation

Le Comité de concertation se réunira ce lundi à 14h30 au Lambermont pour une évaluation de la situation liée au Covid19. Cette réunion se tient à l’invitation de la Première ministre Sophie Wilmès et en présence des Ministres-présidents des entités fédérés ainsi que des ministres concernés, dont les Ministres de la Santé. évaluation de la situation liée au Covid19 sera faite.

Les médecins veulent de nouvelles mesures

Face à l'évolution de la situation, le Collège de Médecine Générale a proposé quelques nouvelles mesures.

Parmi celles-ci, il y a notamment la prise en charge des patients par téléphone uniquement, et ce dans le but de protéger les soignants afin de traiter les nombreuses demandes.

Ensuite, tout patient qui présente un des symptômes d'infection respiratoire aiguë (toux, rhinite, fièvre, etc.) doit être mis en quarantaine à son domicile. A l'heure actuelle, les cas bénins ne sont plus testés mais uniquement les cas hospitaliers. Si son état inquiète d'emblée à l'interrogatoire préliminaire à l'examen, ce patient doit être hospitalisé.

Cas sur lesquels nous avons des informations
(Cliquez sur les cercles pour les connaître)