Plusieurs pays dont la France et le Canada ont décidé dimanche de suspendre pour plusieurs jours tous les déplacements en provenance du sol britannique, après l'apparition d'une variante du virus qui serait jusqu'à 70% plus contagieuse, même si elle ne semble pas à ce stade porteuse de "gravité accrue".

Les experts de l'Union européenne estiment en outre que les vaccins actuels contre le Covid-19 restent efficaces face à cette nouvelle souche, a annoncé dimanche soir le gouvernement allemand.

"D'après tout ce que nous savons à l'heure qu'il est et à la suite d'entretiens qui ont eu lieu entre les experts des autorités européennes", la nouvelle variante "n'a pas d'impact sur les vaccins" qui restent "tout aussi efficaces", a déclaré à la télévision le ministre de la Santé Jens Spahn, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE.

La décision de l'Allemagne d'interrompre ses liaisons avec le Royaume-Uni, qui ne concerne pour l'heure que les vols et qui pourrait être adoptée par l'ensemble de l'UE, doit être officialisée dans les prochaines heures", a déclaré à l'AFP une source gouvernementale, précisant que les Etats européens discutaient en parallèle d'une réponse commune concernant les liaisons maritimes, ferroviaires et routières.

La France a suspendu pour sa part à partir de dimanche minuit tous les déplacements de personnes en provenance du Royaume-Uni pour 48 heures. Une dizaine d'autres pays de l'Union européenne, dont l'Italie et l'Irlande, ont annoncé des mesures similaires.

Des dizaines de passagers en provenance de Grande-Bretagne se sont retrouvés bloqués dans des aéroports allemands dans la nuit de dimanche à lundi.

"Nous sommes a l'aéroport de Hanovre et nous sommes retenus contre notre gré, nous nous sommes fait tester et avons interdiction de quitter les lieux en attendant les résultats", se plaint ainsi une jeune Allemande, Manuela Thomys, dans une vidéo diffusée par le quotidien allemand Bild.

Hors de l'UE, c'est aussi le cas du Koweït, de l'Iran (pour deux semaines), de la Suisse, du Salvador et d'Israël, ces trois derniers pays ayant également suspendu leurs liaisons avec l'Afrique du Sud où la nouvelle variante du SARS-CoV-2 a aussi été détectée. L'Arabie saoudite a quant à elle suspendu tous les vols internationaux ainsi que l'accès à ses ports pour au moins une semaine. Le Canada, l'Argentine, la Colombie et le Chili ont également suspendu les vols en provenance du Royaume-Uni.

Conséquence de ces mesures, Boris Johnson doit présider lundi une réunion "pour discuter de la situation concernant les déplacements internationaux et en particulier les flux réguliers du fret vers et à partir du Royaume-Uni", tandis que le port de Douvres, desservant notamment la France, a annoncé fermer pour le trafic sortant.

La nouvelle souche du virus est "hors de contrôle", a reconnu dimanche le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, justifiant ainsi un reconfinement de Londres et d'une partie de l'Angleterre. "Ce sera très difficile de la garder sous contrôle jusqu'à ce qu'un vaccin soit largement diffusé".

Cette fermeture tombe particulièrement mal alors que les ports anglais connaissent actuellement un trafic massif, causant parfois des retards et des bouchons sur les routes y menant, car nombre d'entreprises stockent pour se préparer à la sortie du Royaume-Uni du marché unique européen le soir du 31 décembre.

A dix jours de l'échéance, les négociations commerciales post-Brexit entre Londres et Bruxelles n'ont toujours pas abouti et en cas d'échec, l'introduction soudaine de quotas et droits de douane fait craindre le chaos dans les approvisionnements du pays.

Premier cas en Italie

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'agence européenne des maladies ont appelé dimanche leurs membres en Europe à renforcer leurs contrôles pour combattre la propagation de la nouvelle variante du coronavirus, notamment en améliorant leurs capacités de détection de la souche.

L'agence européenne de contrôle des maladies (ECDC), qui inclut une trentaine de pays dont les membres de l'UE et le Royaume-Uni, n'a quant à elle "pas exclu" que la variante circule en dehors du territoire britannique.

L'Italie a, du reste, annoncé dimanche soir avoir détecté un premier cas diagnostiqué par l'hôpital militaire Celio de Rome. Quelques autres contaminations avaient déjà été signalées au Danemark (neuf), ainsi qu'un cas aux Pays-Bas et en Australie, a souligné l'OMS.

Outre "des signes préliminaires selon lesquels la variante pourrait être plus contagieuse", la nouvelle souche britannique "pourrait aussi affecter l'efficacité de certaines méthodes de diagnostic", a poursuivi l'Organisation mondiale de la Santé.

Il n'y a en revanche pour le moment "aucune preuve d'un changement de la gravité de la maladie", selon elle.

Dans l'UE, la campagne de vaccination devrait commencer les 27, 28 et 29 décembre, selon la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. Les ambassadeurs des Etats membres auront une réunion de crise lundi à Bruxelles consacrée aux restrictions dans les déplacements causées par la nouvelle souche du virus.

C'est aussi ce lundi que l'Agence européenne des médicaments se penchera sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech qui devrait être autorisé dans les deux jours par la Commission.

L'Italie, elle aussi durement touchée, va se reconfiner pour les fêtes à partir de lundi.

La province la plus peuplée du Canada, annonce un reconfinement dès samedi

L'Ontario, province la plus peuplée du Canada avec 14 millions d'habitants, sera reconfinée à partir de samedi, a annoncé lundi son Premier ministre. Le reconfinement durera 28 jours dans le sud de la province et 14 jours dans le nord, moins peuplé, a indiqué Doug Ford lors d'une conférence de presse.

Toronto, capitale de l'Ontario et plus grande métropole du Canada, était déjà reconfinée depuis un mois.

Accord au Congrès

Aux Etats-Unis, un accord a été trouvé dimanche au Congrès entre démocrates et républicains pour voter un nouveau plan de soutien à l'économie après des mois de négociations.

"Nous pouvons enfin dire ce que notre nation a besoin d'entendre depuis longtemps. Davantage d'aide (économique) est en route", a annoncé le chef républicain du Sénat, Mitch McConnell, confirmant que le plan d'urgence s'élèvera "à près de 900 milliards de dollars".

"Alors que nos citoyens continuent de lutter contre le coronavirus pendant cette saison des fêtes, ils ne se battront pas seuls", a commenté M. McConnell.

Les deux partis se rejetaient depuis des mois la responsabilité du blocage des négociations de ce deuxième plan.

Par ailleurs, quelque 7,9 millions de doses de vaccins supplémentaires vont être livrées à partir de lundi dans le pays, qui fait face à un rebond spectaculaire de l'épidémie, avec plus de 317.597 morts et plus de 17,82 millions de cas confirmés de Covid-19. Le président élu Joe Biden sera vacciné lundi.

Nouveau record de cas quotidiens en Russie, Saint-Pétersbourg surchargée

La Russie a enregistré lundi un record de nouveaux cas quotidiens d'infections au coronavirus, en l'absence d'un confinement généralisé pour préserver l'économie et malgré une deuxième vague qui frappe le pays de plein fouet. Quatrième pays le plus touché au monde, la Russie a rapporté 29.350 nouvelles infections ces dernières 24 heures, pour un total de plus de 2,87 millions de cas. Le nombre de morts s'établit officiellement à 51.351, dont 493 supplémentaires en 24 heures.

Dans la deuxième ville du pays, les autorités ont rapporté lundi que moins de 4% des lits d'hôpitaux réservés pour les patients atteints par le Covid-19 étaient libres.

Les chiffres officiels publiés par les autorités russes témoignent d'une létalité moindre qu'en Europe occidentale ou aux Etats-Unis, un résultat dont se targue le président Vladimir Poutine depuis des mois.

La Russie ne prend toutefois en compte que les morts où la cause principale du décès est le Covid-19 après confirmation par une autopsie.

Oman et le Koweït ferment leurs frontières

Le sultanat d'Oman et le Koweït ont décidé lundi de fermer pendant plusieurs jours leurs frontières aux déplacements des personnes, à la suite de la découverte d'une nouvelle variante du nouveau coronavirus. "Il a été décidé de fermer pendant une semaine à partir de mardi les aéroports, les frontières terrestres et maritimes à l'entrée et à la sortie des personnes", a annoncé lundi l'agence de presse omanaise ONA, citant une décision du comité gouvernemental chargé de la lutte contre le Covid-19.

Cette mesure a été décidée après les "informations sur l'apparition dans un certain nombre de pays d'une nouvelle variante du coronavirus et dans le but de protéger" la population, selon la même source.

L'interdiction ne s'applique pas aux avions cargo, navires et camions de transport des marchandises.

Oman, petite monarchie arabe du Golfe, a annoncé avoir recensé plus de 127.000 cas de contamination dont près de 1.500 décès.

Dimanche, l'Arabie saoudite, chef de file des monarchies arabes du Golfe, a suspendu les vols internationaux et l'accès par les passages terrestres et par ses ports à son territoire pour au moins une semaine, après l'annonce de l'apparition d'une nouvelle variante du coronavirus au Royaume-Uni.

Après avoir suspendu, dans un premier temps, les vols en provenance du Royaume-Uni, le Koweït a annoncé la fermeture à partir de lundi de toutes ses frontières pendant dix jours.

Près de 150.000 cas ont été recensés au Koweït, dont plus de 900 morts.

Couvre-feu au Maroc

Le gouvernement marocain a annoncé lundi un couvre-feu nocturne à l'échelle nationale et de nouvelles mesures restrictives, à partir de mercredi et pour une durée de trois semaines, pour juguler la propagation de la pandémie de Covid-19. Les autorités marocaines ont décrété un couvre-feu de 21h00 à 6h00 "sauf cas exceptionnel".

Les nouvelles mesures incluent aussi l'interdiction des fêtes et des rassemblements publics ou privés ainsi que la fermeture des restaurants, cafés, commerces et grandes surfaces à 20h00, détaille un communiqué de l'exécutif marocain relayé par l'agence de presse MAP.

Les restaurants dans les grandes villes de Casablanca, Marrakech, Agadir et Tanger devront fermer totalement pour une durée de trois semaines, ajoute la même source.

Ces décisions ont été adoptées afin "de renforcer les procédures de l'état d'urgence sanitaire" en vigueur depuis la mi-mars, sur "la base des recommandations de la Commission scientifique et technique". Elles interviennent aussi à la veille des célébrations de fin d'année.

La pandémie ne faiblit pas au Maroc où plus de 2.000 nouveaux cas positifs sont en moyenne recensés au quotidien. Les médias locaux ne manquent pas d'alerter sur la baisse du nombre de tests réalisés chaque jour.

Le Maroc comptabilise au total plus de 418.000 cas de contamination, dont 7.000 décès et plus 380.000 guérisons, selon un dernier bilan officiel.

Pour contenir la pandémie qui frappe de plein fouet son économie, ce pays de 35 millions d'habitants espère lancer d'ici la fin de l'année une campagne nationale de vaccination visant à immuniser en trois mois quelque 20 millions d'adultes.

La date de lancement de la campagne n'a, jusqu'à présent, toujours pas été annoncée.

Le Maroc a prolongé l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 janvier 2021. Plusieurs villes du pays étaient déjà soumises à des restrictions de circulation : Casablanca vit sous couvre-feu nocturne depuis septembre.