La pandémie de coronavirus "s'accélère" mais sa trajectoire peut être modifiée, a estimé lundi l'Organisation mondiale de la santé, appelant les pays à passer à l'"attaque" en testant tous les cas et en plaçant en quarantaine leurs proches contacts. On fait le point continent par continent.

Le nouveau coronavirus a fait au moins 16.961 morts dans le monde depuis son apparition en décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 12h00 HB. Plus de 386.350 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 175 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.

EUROPE

L'Espagne a enregistré un nouveau record de morts dus au coronavirus en 24 heures avec 514 décès supplémentaires entre lundi et mardi, ce qui porte le bilan total à 2.696, a annoncé le ministère de la Santé.

© AFP

Le nombre total de cas confirmés s'approche lui des 40.000 avec 39.673 alors que les autorités multiplient les tests dans le deuxième pays le plus touché en Europe derrière l'Italie.

Ce nouveau bilan est publié alors que le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez va demander mardi au parlement le prolongement jusqu'au 11 avril du confinement des Espagnols, décrété le 14 mars.

© AFP

Les Espagnols ne sont autorisés à sortir de chez eux, individuellement et en gardant leurs distances, que pour acheter des produits de première nécessité, se rendre au travail quand le télétravail n'est pas possible ou encore sortir brièvement leur chien.

Les autorités ont toutefois écarté jusqu'ici de prendre des mesures plus drastiques et espèrent atteindre le pic de l'épidémie dans les prochains jours.

La région de Madrid est la plus touchée avec 1.535 morts et 12.352 cas.

Face à la saturation de ses services funéraires, Madrid a décidé d'aménager comme morgue la grande piste de patinage d'un centre commercial de la capitale. Les immenses halls d'exposition de la foire de Madrid ont par ailleurs été transformés en hôpital de campagne de 1.500 lits qui pourra à terme en accueillir jusqu'à 5.500.

Dans l'ensemble du pays, le nombre de malades en soins intensifs s'élève à 2.636 alors que le nombre de personnes guéries est de 3.794.

La France est officiellement en état d'urgence sanitaire

La France est officiellement pour deux mois en état d'urgence sanitaire, régime qui encadre le confinement et d'autres mesures restrictives des libertés, du fait de la publication au Journal officiel mardi d'une loi dédiée.

Le Parlement a adopté dimanche ce texte "d'urgence pour faire face à l'épidémie de Covid-19", à l'issue de quatre jours de travaux intensifs en comité restreint.

Il prévoit ce nouveau régime d'"état d'urgence sanitaire", sur le modèle de l'état d'urgence prévu par une loi de 1955, et activé après les attentats de 2015.


Les patients italiens sont arrivés en Allemagne

Un avion parti d'Italie avec un groupe de patients contaminés au Covid-19 à bord est arrivé dans la nuit de lundi à mardi à l'aéroport de Leipzig-Halle en Allemagne. Les patients ont ensuite été transportés à l'hôpital à bord de deux véhicules. Des hôpitaux allemands dans l'Etat fédéré de Saxe avaient confirmé prendre en charge au moins six patients italiens atteints du coronavirus.

Avec plus de 6.000 patients traités pour le nouveau coronavirus en Italie, l'infrastructure sanitaire du pays est dépassée.

Les patients italiens sont arrivés vers 1h00 du matin mardi. En Saxe, 865 infections au Covid-19 étaient recensées. Trois personnes y sont décédées.

Le Royaume-Unis en confinement pour trois semaines

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a décrété lundi un confinement de la population du Royaume-Uni pour au moins trois semaines afin de freiner la propagation de la pandémie de nouveau coronavirus qui a fait plus de 300 morts dans le pays.

Dans le cadre de cette mesure qui s'applique dès ce lundi soir, les Britanniques ne seront autorisés à sortir de chez eux que pour des cas très limités comme faire ses courses, aller travailler, se faire soigner ou faire de l'exercice une fois par jour, a précisé le chef du gouvernement conservateur lors d'une adresse à la nation.

Les rassemblements de plus de deux personnes sont interdits et tous les magasins de biens non essentiels, ainsi que les lieux de cultes, sont fermés au public.

La police sera chargée d'appliquer ces dispositions et pourra sanctionner les contrevenants par des amendes.

Rome saisit du matériel respiratoire en partance pour la Grèce

Les autorités italiennes ont annoncé mardi la saisie de 1.840 circuits respiratoires, destinés aux malades du Covid-19 en soins intensifs, en partance pour la Grèce en dépit de l'interdiction d'exporter ce genre d'équipements. Un circuit respiratoire est composé d'un tube, d'un ballon, d'une valve et d'un masque respiratoire et il relie directement le patient à la machine nécessaire, que ce soit pour l'anesthésie ou la respiration, précisent dans leur communiqué la police et les douanes.

Le chargement, qui comprenait des équipements aussi bien pour adultes que pour enfants, a été saisi dans un camion sur le point d'embarquer à bord d'un ferry qui devait appareiller pour la Grèce.

La protection civile italienne a interdit le 25 février dernier l'exportation des circuits respiratoires tout comme celle de masques ou de lunettes de protection.

Le matériel saisi sera livré à la protection civile, tandis que le responsable de la société italienne qui a tenté d'envoyer en Grèce ces équipements a été verbalisé, selon la même source.

© AFP

A Moscou, 100.000 caméras surveillent les confinés. Et tous les autres

A Moscou, la reconnaissance faciale est devenue un outil-clé de la stratégie anti-coronavirus, un test grandeur nature pour cette technologie controversée, ses détracteurs dénonçant de longue date le risque d'un usage à des fins politiques.

Depuis février, des milliers de Moscovites, en particulier ceux revenus de pays touchés par le Covid-19, sont soumis à un régime de confinement strict à domicile de 14 jours pour empêcher la maladie de se propager.

Tous sont catalogués avec leurs adresses, la copie de leurs passeports et leurs numéros de téléphone dans une base de données de cette mégalopole aux 16 millions d'habitants et visiteurs quotidiens.

Et chacun est informé qu'une infraction au régime d'isolement est passible d'amendes voire de prison et d'expulsion pour les ressortissants étrangers.

"Le respect de ce régime fait l'objet d'une surveillance permanente, notamment via le système de reconnaissance faciale", a mis en garde le maire de Moscou Sergueï Sobianine sur son blog.

La puissance du système repose sur un maillage très serré. Pas un couloir de métro, pas une rue n'échappe aujourd'hui aux 170.000 caméras déployées peu à peu depuis une décennie au nom de l'ordre public.

Quelque 100.000 d'entre elles sont reliées à l'intelligence artificielle capable d'identifier les personnes filmées et les 70.000 restantes doivent suivre sous peu.

Le cap des 100 morts franchi en Allemagne

Le cap des 100 décès dûs au nouveau coronavirus a été franchi en Allemagne après la mort de 28 personnes en une journée, a indiqué mardi l'Institut Robert Koch. Un total de 114 personnes ont ainsi succombé à la maladie en Allemagne.

Quelque 4.764 contaminations supplémentaires ont également été enregistrées, portant ainsi le nombre total à 27.436.

La Birmanie confirme ses premiers cas d'infection au Covid-19

Deux premiers cas d'infection au Covid-19 ont été rapportés en Birmanie. C'est un des derniers pays asiatiques a être touché par la propagation de cette nouvelle forme de coronavirus détectée en Chine fin décembre et à l'origine de la pandémie actuelle. Le ministère de la santé publique et des sports a confirmé deux cas d'infection sur Facebook.

Il s'agit de deux ressortissants birmans, de 26 et 36 ans, qui revenaient tous deux du Royaume-Uni.

Plus de 1.500 personnes contaminées et 37 décès recensés en Turquie

Le nombre de décès dus au Covid-19 s'élève désormais à 37 en Turquie après la mort de 7 personnes en une journée, a indiqué lundi soir le ministre de la Santé Fahrettin Koca sur Twitter. En outre, 293 personnes ont été testées positives, portant ainsi le nombre de personnes contaminées à 1.529. Sur les 24 dernières heures, 3.700 tests ont également été effectués. Le ministère turc de l'Intérieur a publié mardi une nouvelle disposition limitant le nombre de personnes présentes en même temps dans les supermarchés, la limitation étant fonction de la taille du magasin. Par ailleurs, seuls la moitié des passagers normalement prévus peuvent monter dans les transports en commun.

Les bars et les cafés avaient déjà été fermés tandis que les manifestations culturelles et sportives étaient aussi interdites dans le pays. Une interdiction de sortie est également d'application depuis dimanche pour les personnes âgées de plus de 65 ans ainsi que pour les malades chroniques.

Un premier mort du coronavirus recensé en Islande

L'Islande a enregistré mardi la mort d'une première personne provoquée par le nouveau coronavirus, une sexagénaire souffrant d'une autre pathologie, a annoncé l'hôpital universitaire d'Islande. "Une femme d'une soixantaine d'années, qui luttait déjà contre une maladie chronique, est morte lundi 23 mars au service des maladies infectieuses. Ce décès fait suite à cette pathologie conjuguée à sa contamination par le virus Covid-19", a expliqué dans un communiqué l'établissement, qui a son siège dans la capitale Reykjavík, sans donner davantage d'informations.

L'Islande, qui compte quelque 360.000 d'habitants, a enregistré à ce jour 588 cas confirmés de Covid-19.

Au même titre que la Corée du Sud ou que l'Allemagne, cette île de l'Atlantique nord a eu recours à un programme de dépistage massif : des tests y ont été jusqu'à présent faits sur 10.301 personnes, soit près de 3% de la population.

Dimanche, le ministère de la Santé avait annoncé la fermeture des piscines - dont le très populaire Lagon Bleu - des bars, musées et salons de coiffure, à compter de mardi et les rassemblements de plus de 20 personnes ont été interdits.

Les universités et les lycées gardent leurs portes closes depuis le 16 mars mais les collèges, écoles primaires et garderies continuent en revanche d'accueillir du public.

Les Pays-Bas annulent les examens de fin d'études

Le gouvernement néerlandais a annoncé mardi l'annulation des examens centraux de fin d'études, l'équivalent des épreuves du baccalauréat français, en raison de la pandémie de coronavirus. Aux Pays-Bas, qui comptent plus de 4.700 cas officiellement déclarés, les écoles sont fermées depuis le 16 mars afin de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

La validation ou non du diplôme de fin d'études sera ainsi déterminée uniquement sur la base des notes obtenues durant l'année scolaire.

"Je veux donner à tous les élèves la possibilité d'obtenir un diplôme complet et ainsi progresser sans délai vers l'enseignement supérieur en ces temps de crise", a déclaré le ministre néerlandais de l'Education Arie Slob dans un communiqué.

Les établissements ont plus de temps - jusqu'à début juin - pour faire passer aux élèves le restant des examens encore prévus comptant pour les notes obtenues durant l'année scolaire. Le ministère encourage vivement les institutions scolaires à organiser la tenue de ces examens à distance, par exemple par visioconférence. Si les écoles ne sont pas en mesure d'effectuer les tests à distance, ces derniers peuvent se dérouler dans les bâtiments scolaires en respectant une distance de sécurité de 1,5 mètre.

ASIE

Les cas importés bondissent, des tests effectués

La Chine a fait état mardi de 78 cas nouveaux cas de Covid-19, dont la grande majorité sont des contaminations importées de l'étranger, faisant craindre une nouvelle vague de contagion.

Sept décès ont par ailleurs été enregistrés, à en croire le bilan officiel du ministère de la Santé. Tous sont survenus à Wuhan, berceau de l'épidémie, où un nouveau cas a été signalé après cinq jours sans contaminations supplémentaires.

L'immense majorité des nouveaux cas en Chine concerne désormais des contaminations de personnes de retour de l'étranger, alors que l'épidémie semblait sous contrôle dans le pays.

Sur les 78 nouvelles contaminations signalées mardi, 74 sont des cas dits importés, soit près du double de la veille.

De nombreuses villes ont adopté des règles strictes pour mettre en quarantaine les nouveaux arrivants. Depuis lundi, tous les vols internationaux à destination de Pékin doivent au préalable faire escale dans un autre aéroport chinois où les passagers sont soumis à un dépistage du virus.

Avec plus de 80.000 cas et 3.277 décès officiellement recensés, la Chine est le second pays le plus touché au monde par le nouveau coronavirus après l'Italie. Au total, 427 contaminations importées ont été signalées.

A partir du 25 mars, toute personne entrant dans Pékin depuis l'étranger devra se soumettre à un test pour le Covid-19, à une quarantaine et une surveillance à charge des visiteurs, rapportent le Beijing Daily mardi. La capitale chinoise a annoncé que tous les vols devant atterrir à l'aéroport international de Pékin seraient d'abord redirigés vers 12 autres aéroports désignés dans le pays.

Ces passagers seront soumis à des procédures sanitaires et de quarantaine dans ces aéroports. Les visiteurs asymptomatiques pourront ensuite remonter à bord de l'avion pour voler à nouveau en direction de Pékin cette fois. Dans la capitale, tous les individus arrivant de l'étranger devront ensuite observer une quarantaine de 14 jours.

La Chine a fait part mardi d'une nouvelle augmentation quotidienne de 74 cas d'infection au Covid-19 importés. Le nombre total de cas venus de l'étranger s'élève désormais à 427 (dont 31 à Pékin), alors que le pays semble maitriser désormais les contagions locales.

Ralentissement des contaminations en Corée du Sud, mais pas des cas importés

Le nombre de cas d'infection au Covid-19 importés en Corée du Sud a grimpé de 47 à 67, selon les autorités sanitaires du pays communiquant les chiffres officiels de la pandémie mardi. Le nombre d'infections supplémentaires dans ce pays est de 76.

Neuf nouvelles personnes testées positives au Covid-19 sont décédées entre lundi et mardi en Corée du Sud, portant le bilan fatal à 120 dans le pays asiatique. La Corée du Sud avait enregistré lundi, l'augmentation la plus faible du nombre de cas depuis le 25 février, avec 64 nouvelles contaminations. Avec ces 76 nouveaux cas annoncés mardi, la Corée du Sud a dépassé la barre des 9.000 personnes infectées. Le majorité des personnes décédées sont des patients âgés présentant d'autres pathologies, selon les autorités sanitaires sud-coréennes.

Le Premier ministre thaïlandais déclare l'état d'urgence

Le Premier ministre thaïlandais a déclaré l'état d'urgence en vue de ralentir la propagation du nouveau coronavirus, a fait savoir mardi le général Prayut Chan-o-cha dans un discours télévisé, qui prie les Thaïlandais de rester chez eux. De nouvelles mesures seront annoncées mardi.

Selon les autorités, on dénombrait lundi 721 infections, principalement à Bangkok, mais aussi de plus en plus en dehors de la capitale.

122 nouveaux décès en Iran, le bilan officiel monte à 1.934 morts

L'Iran a annoncé mardi 122 décès supplémentaires dus à la maladie Covid-19, portant à 1.934 le bilan officiel de l'épidémie de nouveau coronavirus dans le pays, l'un des plus touchés avec l'Italie, la Chine et l'Espagne. Selon le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, 1.762 nouveaux cas de contamination, un record quotidien, ont été confirmés ces dernières 24 heures. Au total, a-t-il dit, 24.811 personnes ont contracté la maladie en Iran.

AMERIQUE

La Californie durcit le confinement après des images de plages bondées

Le gouverneur de Californie Gavin Newsom a durci le ton lundi contre ses milliers de concitoyens qui n'ont pas respecté l'ordre de confinement contre l'épidémie de coronavirus et se sont rués sur les plages et dans les parcs.

"Nous allons fermer tous les parkings" situés le long de ces plages ou parcs publics, "avec effet immédiat", a lancé le gouverneur lors d'une conférence de presse. "On ne peut pas laisser recommencer ce que nous avons vu arriver ce week-end", a-t-il dit, évoquant les images de foules se pressant sur des plages de Malibu ou de Santa Monica, au mépris visible des règles de distanciation sociale ordonnées dans tout l'Etat depuis la semaine dernière. Gavin Newsom a pour l'instant exclu de recourir à la police pour faire exécuter ses ordres, comme c'est le cas dans certains pays européens par exemple.

Coronavirus: Cuba place tous ses touristes à l'isolement à partir de mardi

Cuba placera à l'isolement tous les touristes encore présents sur l'île mardi, à l'entrée en vigueur de la fermeture partielle des frontières pour un mois, a annoncé lundi le Premier ministre Manuel Marrero, alors que le pays compte 40 cas de coronavirus.

AFRIQUE

La RDC décrète "l'état d'urgence", isole la capitale Kinshasa du reste du pays


Le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi a décrété mardi soir "l'état d'urgence" ainsi que l'isolement de la capitale Kinshasa du reste du pays pour éviter la propagation du coronavirus. "Je décrète l'état d'urgence", a déclaré le chef de l'Etat dans une allocution télévisée, annonçant aussi "l'interdiction de tous les voyages de Kinshasa vers les provinces, et des provinces vers Kinshasa, afin de permettre le confinement de la ville de Kinshasa, foyer de la pandémie".

La RDC a officiellement déclaré 45 cas dont trois décès et au moins une guérison, tous à Kinshasa.

Six millions de masques destinés à l'Allemagne disparaissent au Kenya

Quelque six millions de masques destinés à l'Allemagne pour faire face à la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus ont été "perdus" au Kenya, a annoncé mardi une porte-parole du ministère allemand de la Défense. "Il y a six millions de masques de protection qui ont été perdus au Kenya", a déclaré à l'AFP cette porte-parole, confirmant une information du Spiegel.

Ces six millions de masques FFP2 ont disparu d'un aéroport du Kenya à la fin de la semaine dernière. Ils étaient censés être livrés à l'Allemagne le 20 mars, selon le magazine.

"Nous tentons d'en savoir plus", a déclaré la porte-parole, notamment pourquoi ces masques transitaient par le Kenya. Elle a assuré que ces articles, dont la provenance n'a pas été précisée, n'avaient pas encore été payés par l'Allemagne.

Les autorités tchèques avaient saisi le 17 mars 680.000 masques et des appareils respiratoires dans un entrepôt d'une entreprise privée de Lovosice, au nord de Prague, présentant l'opération comme un grand succès contre le trafic existant dans ce domaine. Une partie de ces masques étaient en fait un don chinois destiné à l'Italie, le pays européen le plus touché par la pandémie.

"Tous les touristes encore présents dans les hôtels sont placés à l'isolement (...), ils ne peuvent pas sortir de l'hôtel" jusqu'à trouver un vol pour rentrer chez eux, a-t-il déclaré à la télévision, précisant que 32.500 touristes étrangers se trouvaient lundi à Cuba.

L'épidémie continue de s'étendre rapidement en Afrique du Sud

Le nombre de contaminations par le nouveau coronavirus officiellement recensé en Afrique du Sud a atteint 554, un bond de plus de cent cinquante cas en vingt-quatre heures, a annoncé mardi le ministre de la Santé Zweli Mkhize. "Au jour d'aujourd'hui, il y a 554 cas de coronavirus en Afrique du Sud", a déclaré M. Mkhize lors de son point presse quotidien.

La veille, lundi, le bilan était de 402 cas confirmés.

"Nous nous attendons au cours des deux prochaines semaines, au vu de la progression de la maladie, à ce que ces chiffres soient multipliés par trois ou quatre", a ajouté le ministre de la Santé mardi.

Aucun mort n'a pour l'heure été constaté, mais deux personnes infectées se trouvaient mardi hospitalisées dans un service de soins intensifs, selon M. Mkhize.

L'Afrique du Sud est le pays le plus touché par l'épidémie de Covid-19 sur le continent africain.

Lundi soir, le président Cyril Ramaphosa a ordonné un confinement national de trois semaines à compter de vendredi 00h00 locales, afin de "prévenir une catastrophe humaine aux proportions énormes" dans son pays.

M. Ramaphosa a annoncé avoir mobilisé l'armée pour faire respecter ce confinement strict.