De nombreuses informations circulent au sujet des symptômes qui apparaissent lorsque l'on contracte le coronavirus, mais quels sont-ils réellement ?

Toux, maux de gorge, difficultés respiratoires... Les symptômes du coronavirus sont nombreux et varient bien souvent en fonction des individus. Certains sont tout de même plus fréquents que d'autres. "Les symptômes les plus fréquents sont la toux et la fièvre. Cependant, dire qu’il faut forcément avoir de la toux ou de la fièvre pour être infecté par le coronavirus n’est pas juste. On se rend compte qu’il y a de nombreux autres symptômes, moins fréquents, qui peuvent être liés au Covid-19, comme le mal de gorge ou la sensation de faiblesse ou de fatigue par exemple", explique Marius Gilbert, épidémiologiste à l'Université Libre de Bruxelles.

Des études sur le coronavirus ont même démontré que certaines personnes qui avaient contracté le virus ne comptaient même pas la fièvre parmi leurs symptômes. "Certaines personnes font des infections bénignes et ne vont pas développer les symptômes les plus répandus du coronavirus, comme la fièvre", confirme l'épidémiologiste. "On manque encore de recul pour avoir toutes les données sur le sujet, mais c’est sûr que certaines infections sont très peu symptomatiques. Dès lors, chez ces patients, la fièvre passera inaperçue ou ne sera pas présente du tout", continue Jean Ruelle, virologue et chercheur à l'université de Louvain-La-Neuve.

Comment distinguer le coronavirus d'une grippe ou d'un rhume ?

Au vu de la ressemblance des symptômes du coronavirus avec ceux observés lors d'une grippe ou d'un simple rhume, il est parfois difficile de savoir si l'on est contaminé par la maladie. Pour lutter contre la psychose ambiante qui s'installe parfois au sein de la population, l'Organisation Mondiale de la Santé a publié un tableau récapitulatif regroupant les symptômes de chaque maladie.

© OMS

Cependant, pour être totalement fixé sur une potentielle contamination au coronavirus, le dépistage reste la meilleure solution. "La meilleure façon de réellement distinguer le coronavirus d’un autre virus, que ce soit de la grippe ou d’un rhume, c’est de faire un test qui va permettre de rechercher la présence dans l’organisme d’un virus ou d’un autre. Il faut donc faire un prélèvement pour savoir s’il s’agit bel et bien du Sars-Cov-2", précise le virologue de l'UCL.

Quelle est la dangerosité du coronavirus ?

De nombreuses informations affluent de toutes parts par rapport à la dangerosité et la mortalité du virus. Pour la majorité des patients infectés, le coronavirus n'est pas dangereux. Cependant, il convient de revenir sur ce qui rend réellement ce virus dangereux pour certaines personnes. "Le coronavirus est dangereux pour une proportion que l’on estime entre 15 et 20 % des personnes infectées. Ces individus vont développer des symptômes plus sévères de la maladie, qui vont affecter leurs capacités respiratoires", explique l'épidémiologiste Marius Gilbert. "Cela apparaît lorsque le virus commence à se développer dans les cellules pulmonaires. Si la capacité respiratoire se trouve fortement affectée, une hospitalisation est recommandée, avec dans les cas les plus sérieux, une assistance par respirateur", continue-t-il.

"Cela concerne donc une minorité de gens, mais lorsqu’il y a un grand nombre de personnes infectées, cette minorité devient tout de même un chiffre conséquent", reprend le virologue Jean Ruelle. Cela peut impliquer un autre potentiel danger du coronavirus, plus sous-jacent, qui provient du fait que, "si les personnes qui nécessitent une hospitalisation sont trop nombreuses, cela peut aboutir à une saturation des hôpitaux et compromettre le pronostic vital des patients qui auraient besoin d’un assistant respiratoire et qui ne pourraient potentiellement pas en disposer", conclut Marius Gilbert.

© AFP