Il est connu depuis un certain temps maintenant qu'une infection au Covid-19 peut avoir des répercussions sur le long terme. Mais une nouvelle étude chinoise, publiée dans The Lancet, vient lever le voile sur les troubles constatés chez certains patients parfois six mois après leur guérison. L'enquête, qui est la plus grande jamais réalisée sur le sujet, pointe que la plupart des 1.733 patients suivis présentent encore divers symptômes du virus plusieurs mois après leur sortie de l'hôpital.

L'étude effectuée à Wuhan - épicentre de la pandémie - détaille ainsi les problèmes rencontrés par les personnes qui ont été atteintes du coronavirus. Le symptôme le plus souvent observé est la fatigue et la faiblesse musculaire . Quelque 63% des Chinois qui ont participé à l'étude ont fait part d'une fatigue anormale au cours des six mois qui ont suivi leur sortie de l'hôpital.

Ensuite, ce sont les troubles du sommeil qui ont le plus souvent été rapportés par les patients. 26% des 1.700 personnes interrogées s'en sont plaint.

Le troisième symptôme le plus fréquemment observé concerne la santé mentale. Ainsi, 23% des participants de l'étude ont rapportés des troubles psychologiques persistants, tels que de l'anxiété ou une dépression.

S'il s'agit là des symptômes les plus souvent rapportés six mois après la sortie de l'hôpital par les patients, une autre catégorie de personnes atteintes du coronavirus fait part de troubles différents. Celle-ci, comptant les Chinois les plus grièvement atteints par le virus, donne fréquemment à voir des lésions pulmonaires toujours présentes sur l'imagerie thoracique, six mois après l'apparition des premiers symptômes.

"Une nécessité de continuer à prodiguer des soins"

"Notre étude montre que la plupart des patients continuent à vivre avec au moins un symptôme du coronavirus après leur sortie de l'hôpital et souligne la nécessité de continuer à prodiguer des soins après leur convalescence, en particulier pour ceux qui ont souffert d'une grave infection au Covid-19", a estimé le Dr Bin Caro, qui a dirigé l'enquête, dans un communiqué. Selon le médecin chinois, il est essentiel de continuer à mener de telles études pour mieux appréhender les conséquences sur le long terme du coronavirus et davantage répondre aux besoins des personnes contaminées.

Ce n'est pas la première fois que des scientifiques s'intéressent aux symptômes du Covid-19 observés sur le long terme. Une enquête conjointe, menée par l'Université de Hasselt, le centre de connaissance néerlandais Ciro, l'Université de Maastricht et le Longfonds néerlandais, a montré en octobre que seuls 5% des patients interrogés affirmaient ne plus souffrir du moindre symptôme après six mois. Il s'agissait pour le plus grand nombre d'une fatigue persistante, d'un essoufflement, de pressions dans la poitrine et de maux de tête.