Il existe des tas de remèdes naturels pour faire face à tous les petits bobos qui peuvent survenir pendant les vacances. Et même tout au long de la belle saison, au jardin comme à la plaine de jeux.

Coup de soleil Pour apaiser le feu, un pschitt d’eau thermale "pro "ou une brumisation d’un hydrolat de lavande fine.

Brûlure légère. La peau est rougie ou avec une cloque de petite taille ? Le bon réflexe : la refroidir sous l’eau fraîche, quelques minutes, avant d’appliquer un pansement spécifique au miel. Ensuite, on protège la peau irritée et fragilisée avec un gel d’aloe vera.

Piqûre de vive. "On met le pied dans de l’eau chaude à 45° rapidement ou la piqûre à proximité d’un briquet ; puis, une fois le venin neutralisé, le pied au frais pour diminuer l’inflammation avant d’y poser une goutte d’huile essentielle pure de lavande aspic ou son hydrolat," indique le Dr Patrick Aubé.

Brûlure de méduse. La sensation de brûlure est immédiate. On agit avant que n’apparaissent des vésicules, des bulles ou des filaments rouges sur la peau : pas d’eau douce qui ferait éclater ses grappins, mais on "ponce" avec une spatule improvisée (format carte de crédit) et du sable. On rince ensuite avec beaucoup d’eau de mer. Puis on tamponne avec de d’huile essentielle (HE) de lavande fine.

Piqûre de guêpe. Il n’y a pas de dard à retirer (à l’inverse de ce qui se produit avec l’abeille). Le venin étant thermolabile, on chauffe avec les moyens du bord, puis on y frotte une goutte d’huile essentielle de lavande fine, désinfectante.

Piqûre de moustique. On joue la carte de l’apaisement, avec des huiles essentielles de lavande, menthe poivrée, géranium dans une huile végétale (HV) de millepertuis.

Yeux irrités. Trop de soleil, de vent, d’eau de mer sur des yeux mal protégés ou sensibles… On utilise un flacon unidose lubrifiant et apaisant, à base d’acide hyaluronique, de glycérine et de fleurs de camomille.

Bleus et bosses. On applique du froid, pendant 5 à 10 min, et en relais, quelques gouttes en massage léger d’un mélange "maison" : 10 ml d’huile végétale de macadamia, avec 10 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée et 10 gouttes d’huile essentielle d’hélichryse anti-inflammatoire et antalgique.

Mal des transports. Au choix, le bracelet d’acupression ou une goutte d’essence de citron sur un sucre ou bien de la poudre de gingembre une demi-heure avant le départ, puis 3 fois dans la journée. Peut-être plus facile d’emploi, le spray gingembre et citron.

Écorchures. On nettoie à l’eau savonneuse, on rince, et on tamponne avec une compresse imbibée d’huile essentielle d’arbre à thé. On optimise la cicatrisation avec un baume spécifique.

Intestin bousculé . Trop de crudités ou d’épices peuvent créer des troubles du transit. On avale une goutte d’huile essentielle d’origan ou de sarriette dans une petite cuillerée de miel. "La tisane de ronces, anti-infectieuse, antispasmodique, est une bonne idée, suggère encore le Dr Aubé, une cuillerée à soupe dans 25 cl d’eau chaude qu’on laisse infuser 10 minutes." En cas de turista, on mise sur de l’argile verte, du type montmorillonite, que l’on absorbe diluée dans de l’eau 3 à 4 fois par jour, le temps des turbulences.

Poussée d’herpès. Ce virus aime le soleil, les UVB (des coups de soleil) induisant une relative baisse de l’immunité. Sur la lèvre, dès les premiers picotements, on applique une goutte d’huile essentielle de ravintsara et de menthe poivrée, ou un gel labial 6 fois par jour.

À éviter au soleil. On fait l’impasse en été sur toutes les essences d’agrumes, bergamote, citron ou orange douce, quand il s’agit de traiter, localement, des parties découvertes. Ces essences sont photosensibilisantes, ce qui veut dire qu’elles peuvent produire sur la peau des taches qui ne partent pas après le bronzage.

Dr Brigitte Blond