L'Association belge des syndicats médicaux (ABSyM) appelle mardi à une concertation urgente avec le gouvernement fédéral afin d'organiser le dépistage massif de la population par les médecins généralistes. 

Si ceux-ci sont prêts à assumer leur rôle dans la stratégie de déconfinement, l'ABSyM souligne qu'ils ne disposent pas encore de suffisamment de matériel, que ce soit pour les tests ou pour leur protection. Selon l'ABSyM, "l'augmentation de la capacité de tester est l'une des principales lignes de force de la stratégie de sortie que le Conseil national de sécurité annoncera vendredi". L'association des syndicats médicaux souligne que le ministre Philippe De Backer a d'ailleurs confirmé qu'il sera fait appel aux médecins généralistes pour administrer les tests de dépistage.

Pour l'ABSyM, les médecins généralistes seront prêts à assumer leur rôle mais à condition de disposer de suffisamment de kits de tests et de matériel de protection. Il pose également comme condition "d'obtenir rapidement les résultats". Il faudrait dès lors que suffisamment de laboratoires se tiennent prêts à analyser les échantillons prélevés par les généralistes. Ceux-ci devraient aussi "pouvoir équiper leur cabinet de zones distinctes pour effectuer ces tests", plaide l'ABSyM.

Les mesures de confinement restent en vigueur jusqu'au 3 mai. D'ici là, "il reste à peine un peu plus d'une semaine pour la mise en place d'une telle organisation", pointe l'ABSyM. "Une concertation entre les médecins et le gouvernement devient urgente", appelle-t-il.